Nampalys Mendy : « Je sens un poids à cause de la situation »

Joueurs / 27/10/2011 - 02h04 / Par Samy K.
  


Titulaire indiscutable depuis le début de saison, Nampalys Mendy est une des rares satisfactions du début de saison catastrophique de l'AS Monaco. Nice-Matin s'est donc intéressé au milieu de terrain de 19 ans, cousin de Bafétimbi Gomis...

Malgré son jeune âge, il est le plus expérimenté de la génération Gambardella puisqu'il dispute déjà sa deuxième saison chez les Professionnels. Il a en effet débuté lors de la 1ère journée de Ligue 1 en août 2010 à Lyon (0-0) : « Je n'avais pas eu peur, je m'étais simplement dit ''Ça passe ou ça casse" Je suis comme ça, je ne me pose pas de questions, c'est dans mon caractère ». Mais après avoir disputé une quinzaine de matchs, il a peu à peu disparu des terrains suite à l'arrivée de Laurent Banide et en raison de la situation du club. L'international Espoirs ne cache pas avoir douté à cette période : « Je me posais des questions, et je n'ai jamais su pourquoi je ne jouais plus ».

Alors que la plupart de ses adversaires sont des monstres de puissance physique, Mendy présente un profil atypique avec son mètre 68 et ses 68 kilos, ce qu'il n'estime pas être un désavantage : « J'en tire une force supplémentaire, notamment au niveau de la vivacité. Pour l'adversaire, c'est plus dur de s'adapter ».

Ce « timide » confirme en ce début de saison les espoirs placés en lui, comme le déclare Marco Simone, son entraîneur et ancien agent : « Même s'il ne parle pas trop, c'est déjà un leader dans le jeu. Il a des qualités tactiques et mentales naturelles. Il prend plus de responsabilités dans la prise en main du jeu, mais qu'il est encore trop focalisé sur la zone où il récupère le ballon ». Un jugement auquel le natif de La-Seyne-sur-Mer acquiesce : « Je dois mieux voir avant de recevoir. Dans l'utilisation du ballon, je trouve aussi que je suis parfois hésitant ».

Ce vendredi à Châteauroux, il espère que ses coéquipiers répondront eux-aussi présents pour quitter cette honteuse place de lanterne rouge de Ligue 2 : « Je sens un poids à cause de la situation. J'ai l'impression que tout est contre nous alors qu'on donne le maximum. J'espère que ça va finir par tourner ».

Nice-Matin