Le derby de la Côte d'Azur : un match à part

Ligue 1 / 27/11/2010 - 11h43 / Par Lionel L.
  


L’AS Monaco et l’OGC Nice s’affrontent ce samedi 27 novembre à 19h au stade Louis II pour le compte de la 15ème journée du championnat de France de Ligue 1. C’est le match de l’année pour ces deux équipes rivales ! De toute évidence le derby de la Côte d’Azur est toujours une opposition à part avec de la tension et l’enjeu de la suprématie régionale qui prédomine. Mais cette saison, l’aspect sportif est tout aussi important car les deux équipes sont en grandes difficultés. Néanmoins, l’intérêt attractif n’en est pas moins atténué. Les Asémistes sont 17ème avec 14 points et une défaite contre le voisin niçois pourrait avoir de lourdes conséquences sur le Rocher. Un début d'implosion semblerait inévitable au sein du club. De leur côté, les Niçois sont également dans une situation précaire avec une 15ème place au classement. Les deux formations sont donc en quête de points. Planète-ASM vous présente les enjeux de cette rencontre. 

Un derby, ça ne se joue pas, ça se gagne !

Tout le monde ne parle que de cet événement sur la côte d’Azur depuis le début de la semaine. En effet le derby azuréen, Monaco - Nice, n’a pas perdu de son engouement. Le principal objectif reste les trois points de la victoire pour les hommes de Guy Lacombe. Cependant, le club de la Principauté doit faire abstraction du contexte actuel qui est délicat et particulier. Le stade Louis II devrait être au trois-quarts rempli de supporters niçois. Ce paradoxe accentue le côté insolite de ce derby et le rend d’autant plus à part. Les supporters rouges et blancs attendent avec impatience ce match car les émotions peuvent être semblables à une victoire lors d’un match de Champions League. Au niveau de l’intensité et du suspens, le derby azuréen c’est la crème de la crème. Les supporters monégasques veulent donc de nouveau rêver devant un grand match.

L’enjeu sportif :

Le principal enjeu est bien entendu sportif car à domicile l'ASM n’a pris que sept points en sept rencontres, soit plus de deux-tiers de points perdus au stade Louis II cette saison. La Ligue 1 se tient en dix points entre les deux clubs du Nord-Pas-de-Calais. Le LOSC est leader avec 24 points et le RC Lens est avant-dernier du championnat avec 14 points à égalité avec l’AS Monaco. Autrement dit, toutes les équipes se neutralisent et les gros clubs ont du mal à prendre leur distance dans ce championnat homogène. Le club princier se situe en fin de peloton, bien loin de ses ambitions européennes annoncées en début de saison. En cas de succès ce samedi, les Azuréens de Monaco passeraient devant les Niçois avec un point supplémentaire.

Concernant le jeu, le club de la Principauté a démontré qu’il pouvait réaliser de bons matchs sur son terrain à l’image de celui remporté face à Auxerre en début de saison (2-0). D’ailleurs c'est un des matchs les plus aboutis des joueurs du Rocher et leur unique victoire à domicile en Ligue 1. Les supporters attendent ce regain de forme et cette aisance dans le jeu produit à domicile. Avec des joueurs tels que Park, Aubameyang, Niculae, Gakpé, Bulot, Mbokani, MalongaCoutadeur et bien d’autres, l'’ASM dispose de joueurs offensifs de talents avec du potentiel. La qualité du jeu est un réel enjeu à moyen terme et une véritable exigence des passionnés rouges et blancs. Cela passe par une organisation de jeu ambitieuse, des attaques placées, un travail important sur les ailes à la fondation même des actions offensives et un effort constant de replacement des acteurs sur le plan défensif. Il faut par conséquent trouver un juste équilibre et pourquoi pas dès ce samedi ? Les joueurs actuels doivent prendre conscience qu’ils évoluent dans un grand club, un club à part et qu’à Monaco il y a l’exigence du haut niveau et une grande histoire. Remporter un derby azuréen est un événement exceptionnel.

La suprématie, un réel enjeu :

L’entraîneur monégasque a tenté de diminuer toute la pression engendrée par cette rivalité régionale. Certainement une façon de rappeler à tout le monde que cette partie vaut trois points comme toutes les autres. « Il y a une responsabilisation individuellement et collectivement à avoir, donc que ce soit un derby ou non, c’est un peu la même chose. Le match est important pour les deux clubs, malgré que la notion de derby se rajoute à ça » déclare ce dernier. Il est évident que la motivation, l’état d’esprit et l’envie sont les clés de la rencontre. « Mentalement et moralement, il faudra être fort. Je pense qu’il faut prendre le match avec une détermination maximale et je crois que les joueurs en sont conscients. » conclut le coach asémiste. Les joueurs comparent ce match à un match de coupe où l’équipe qui aura le plus envie devrait l’emporter.

Sébastien Puygrenier : « Le derby, c’est pour les supporters »

Le défenseur chauve ne s’en cache pas, il y a une volonté de reconquérir le cœur des supporters car ce match est radicalement pour eux. « On est dans la même perspective qu’à Nancy. Nice est à deux points donc on se doit de gagner ce match. Au jour d’aujourd’hui on ne peut pas laisser filer les matchs, on en a trop besoin et on doit le gagner. C’est comme des matchs de coupe, des matchs que l’on gagne à l’envie et au combat. On l’a vu l’année dernière, c’était assez intense et on répondra présent. Le derby, c’est pour les supporters et pour la suprématie régionale ! ».

Le coach monégasque devrait composer une équipe en 4-3-3. Niculae est absent pour cette rencontre ainsi que Mongongu et Muratori. Park, revenant tout juste des Jeux Asiatiques, pourrait débuter sur le banc de touche.

Équipe probable

Ruffier (Cap.) – Adriano, Hansson, Puygrenier, BonnartMendy, Coutadeur, ManganiAubameyang, MalongaMbokani

 

Des Aiglons qui peinent à décoller

L’OGC Nice a rencontré les mêmes difficultés que l’ASM depuis le début de l’exercice 2010-2011. Les Aiglons ont alterné les performances correctes et en dents-de-scie avec une 15ème place. À l’extérieur, les Niçois ont perdu la majorité de leurs points. En sept déplacements, ils ne se sont imposés qu’à une seule reprise contre Lorient. Cette victoire était parvenue lors de la deuxième journée de championnat, il y a près de trois mois et demi.

Le Gym et une équipe difficile à analyser, car elle est capable du pire comme du meilleur. Nice vient d’enchainer trois défaites consécutives à l’extérieur et aura à cœur de stopper cette hémorragie à l'issu du derby. Les Niçois sont aussi bien capables de s’incliner 4-0 à Sochaux et à l’inverse de tenir un bon nul à Lille (1-1) ou à Paris (0-0). Difficile de deviner la physionomie de la rencontre de ce week-end, ni les réelles intentions de jeu des joueurs d’Éric Roy. L’enjeu est de taille car les joueurs de Nice ont la possibilité de mettre les Asémistes à cinq longueurs.

Eric Roy : « Quand on est petit, on rêve de marquer dans le derby »

L’actuel coach et ancien joueur de Nice a évoqué en conférence de presse d’avant-match, qu’il sait que son équipe peut mieux faire : « Le bilan des deux équipes n’est pas flamboyant. D’un côté comme de l’autre il y a des enseignements à en tirer. Les deux entraîneurs sont conscients que leur équipe peut faire mieux, c’est ça la vérité du match de samedi. » Le technicien azuréen aime ce derby et veut le transmettre à ses joueurs : « Avant tout c’est un beau match à jouer. Quand on est petit, on rêve de marquer dans le derby. Les gamins qui jouent à l’OGC Nice ou à l’AS Monaco ou même dans des clubs aux alentours aiment refaire le match. Ce sont des matchs qui sentent un peu plus le souffre, qui ont un peu plus d’enthousiasme et j’espère que ça se ressentira sur le terrain. »

L’OGC Nice dispose de joueurs capables de mettre du danger à tout moment. En défense, Civelli et Clerc ayant évolués respectivement à Marseille et Lyon, ont une certaine expérience des grands matchs. Au milieu, Faé et Sablé sont les joueurs les plus utilisés par l’entraîneur des Aiglons. En supplément, le jeune Mounier est l’un des joueurs à surveiller le plus par les défenseurs monégasques. En attaque, Danijel Ljuboja commence à s’imposer malgré de l’irrégularité dans son jeu. L’ombre de Loic Remy, parti à Marseille vers des horizons phocéens, plane encore dans l’esprit des supporters rouges et noirs.

Équipe probable

Ospina – D.Diakité, Civelli, Paisley, Clerc – Fae, Sablé (Cap.) – Mouloungui, Ben Saada, Mounier - Ljuboja

  

Planete-ASM

 

Monaco 1 - 1 Nice
J15 - L1 - samedi 27 novembre 2010 19:00