Jardim : « Il nous reste 5 finales à jouer »

Ligue 1 / 19/04/2018 - 21h01 / Par Ophély M.
  


Discrets depuis l'humiliation subie au Parc des Princes dimanche dernier, Leonardo Jardim et Radamel Falcao ont répondu aux questions des journalistes en conférence de presse ce jeudi. À deux jours du déplacement à Guingamp (34ème journée de Ligue 1), le coach et le capitaine ont tenu un discours remobilisant avec deux objectifs en tête : atténuer la honte du 7-1 et décrocher la deuxième place au classement en fin de saison. Leurs propos sont retrasncrits par le site officiel de l'AS Monaco.

Après la claque reçue face au PSG, le coach se veut rassurant. Son équipe bien qu'atteinte va se relever : « C'est un match difficile à digérer, car nous n'avons pas l'habitude de prendre sept buts. Je vais citer Confucius : "La plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais de se relever chaque fois". C’est notre philosophie de travail, de club, de vie. » Pour le Portugais, le problème n'était pas technique, mais plutôt au niveau psychologique : « Nous avions bien démarré, mais dès le premier but, l’énergie et la tête sont retombées. Le PSG, avec sa confiance, a ensuite été très réaliste. Ils n'ont que 6 frappes cadrées pour 7 buts. » L'objectif est désormais clair, « il nous reste 5 finales à jouer pour conserver la deuxième place. Obtenir cette deuxième place, c'est une guerre, nous avons un avantage à nous de le garder ».

Par ailleurs, l'enfant de Madère a tenu à réaffirmer son accord avec le projet asémiste, souvent critiqué par la presse : « C’est facile de critiquer l’équipe, les joueurs, anciens, nouveaux, les jeunes… Mais il faut replacer l’église au milieu du village. Monaco fait la 2ème meilleure saison de son histoire avec ce total de points. Monaco a battu un record de 25 ans avec cette stabilité sur le podium. J’ai pleine confiance en mes joueurs, en cette équipe pour arriver au bout. Ce groupe connaît très bien ses responsabilités. La pression ne change pas pour moi. J’ai toujours cette même pression de gagner à chaque match. » 

Absent au match aller face aux Guingampais remporté 6-0 par Guido Carrillo, Adama Traoré (doubles buteurs), Almamy Touré (triple passeur décisif) et consorts, Falcao est lui aussi déçu du dernier résultat de son équipe, mais « nous avons beaucoup parlé cette semaine. Nous avons cinq matchs qui sont cinq finales. Nous avons la possibilité de réussir notre objectif. C’est pour cela que nous avons travaillé avec beaucoup d’ambition et d'envie cette semaine ».

Longtemps blessé et absent du groupe cette saison, El Tigre est aujourd'hui en pleine forme : « Je me sens bien physiquement et je suis content. Je suis un homme d’équipe. Si je dois plus participer à la construction du jeu comme en ce moment, je le fais. Une grosse défaite peut arriver dans une carrière, mais le plus important, c’est de relever la tête. Par mon expérience, je suis tranquille, je suis concentré sur ce qui arrive, pas sur le passé. »

Absent de la Coupe du Monde au Brésil en 2014 à cause d'une rupture d’un ligament croisé, le capitaine monégasque est motivé pour cette future compétition, mais cela passera d'abord par une bonne fin de saison en club : « C’est loin. Le plus important, c’est le championnat et donner tout pour atteindre cette 2ème place. Nous sommes des joueurs d'expérience, des professionnels. Nous connaissons les priorités. Dans le championnat français et les autres championnats européens, tout le monde est à 100% tout le temps. Si tu n’es pas à 100%, tu perds… C’est impossible d’être compétitif au haut niveau à 50% de tes capacités. »