Jardim : « La victoire est allée à l'équipe qui voulait gagner »

Ligue 1 / 07/04/2018 - 21h11 / Par Ophély M.
  


Les deux entraîneurs, Leonardo Jardim et Claudio Ranieri, sont revenus en conférence de presse sur la victoire obtenue par l'AS Monaco aux dépens du FC Nantes (2-1) ce samedi après-midi.

Leonardo Jardim (AFP via L'Équipe) : « En première mi-temps, on a eu au minimum cinq grosses occasions. L'adversaire a été efficace à 100%. En seconde, on était plus dans le confort parce qu'on menait au score. C'était plus équilibré. Mais c'est nous qui avons eu la meilleure occasion. La victoire, logique, est allée à l'équipe qui voulait gagner depuis le début. Je suis content de notre petit Rony Lopes. Il est arrivé à ce niveau avec beaucoup de travail et d'écoute. Son évolution, c'est son grand mérite. Mbappé ? Je ne l'ai pas vu. J'étais en préparation de match, puis sur le terrain. Je suis content qu'il n'ait pas oublié la famille monégasque, dont il reste proche. Lemar est un champion, un bosseur. Ce n'est pas une sanction (de l’avoir fait débuter sur le banc, ndlr). Il passe un moment un peu difficile avec la fatigue des matches enchaînés. Quand il est rentré, il a fait ce qui lui était demandé. C'est un joueur très important pour nous. Ranieri a réalisé un gros travail ici. Il a une histoire très importante dans le football sur ces quinze dernières années. Je lui ai souhaité le meilleur pour lui. »

Claudio Ranieri (AFP via L'Équipe) : « La défaite fait mal, oui. Parce qu'on menait 1-0 et, en trois minutes, on perd le match. Pourtant, on a fait un bon match, bien contrôlé. Et puis ces deux buts... Sur le premier, Falcao a un peu de chance que le ballon lui revienne dessus. Mais c'est Falcao ! Il sait comment faire. Si c'est un autre joueur, peut-être qu'il n'y a pas but. En revanche, sur le deuxième, on doit sortir plus haut sur lui et sur R.Lopes. Contre les grands joueurs, on doit serrer plus. Mais autant, j'étais déçu de la deuxième mi-temps contre Saint-Etienne, autant je suis satisfait de la qualité de notre prestation contre une grande équipe de Monaco. Monaco, où j'ai vécu deux belles années et où je reviens avec de l'émotion. C'est un peu plus difficile, pour la cinquième place, c'est certain. Mais je dois toujours lutter. C'est ainsi. Ce sera difficile, mais on doit se battre jusqu'à la fin du championnat. Contre Monaco, on a essayé jusqu'au bout en sortant Pallois, par exemple. Dès le prochain match contre Dijon, pour qui j'ai le plus profond respect, on va chercher la victoire. Concernant mon départ, moi, je ne dis rien. Rien ne se passe. Ce sont des bruits. Je suis l'entraîneur de Nantes. L'an prochain, je le serai encore. On m'annonce une fois en Italie, une fois ailleurs. Mais je suis là. Dans le football, cela parle toujours. C'est comme ça. Dire que cela gêne et fait penser les joueurs à autre chose, c'est une excuse. On ne doit pas se servir de ça comme excuse. En revanche, il faut continuer à lutter comme on a fait aujourd'hui. Jusqu'au bout. »


 
Infinity Chat :
Dernier message il y a 1 an