Fabinho : « Assurer la deuxième place »

Ligue 1 / 05/04/2018 - 15h22 / Par Thomas S.
  


Le difficile match nul ramené de Rennes à peine digéré, l'AS Monaco est de nouveau sur le pont pour préparer la réception du FC Nantes, samedi à 17 heures. Comme de coutume, Leonardo Jardim s'est présenté devant la presse à 48 heures de cette rencontre, accompagné de son milieu de terrain Fabinho.

Une semaine à trois rencontres, l'ASM de cette saison n'y est plus habituée depuis l'élimination de toute compétition européenne au mois de décembre. Mais pour l'entraîneur asémiste, la fatigue de ses troupes n'est pas la seule explication valable à la performance moyenne d'hier : « Nous sommes habitués à gérer la fatigue, mes joueurs sont professionnels. Hier, on peut parler d’un mauvais match plutôt que de fatigue. Notre pire moment a été les 30 premières minutes, là où, étrangement, les joueurs étaient le moins fatigués. » A contrario, Fabinho a reconnu que les jambes étaient lourdes au Roazhon Park : « Hier, le problème ne venait pas d'un joueur ou deux. On a senti que c'était l'équipe entière qui était en dedans et un peu fatiguée. »

La fatigue, souvent présente à l'entame du sprint final du championnat, incite-t-elle les internationaux de l'effectif rouge et blanc à baisser, consciemment ou inconsciemment, le pied à l'approche de la Coupe du Monde ? Si c'est le cas, cela peut-être à double tranchant : « Les joueurs n'ont pas à gérer leurs efforts, ce qui doit se passer se passera. Les joueurs qui ne sont pas concentrés, qui trichent, risquent aussi de se blesser. La seule vérité du football, c'est le présent. » insiste Jardim, rejoint sur ce point par son milieu de terrain : « Je ne crois pas qu'il y ait des joueurs qui commencent à se gérer en vue de la Coupe du Monde. Le coach nous a averti en ce sens : parfois, les joueurs qui font moins d'efforts pour se préserver, ce sont justement eux qui se blessent. Si la blessure doit arriver, elle arrivera. » Une Coupe du Monde que le Brésilien regardera probablement à la télévision, lui qui est toujours boudé par le sélectionneur auriverde. « Il y a toujours un peu d'espoir, mais je sais que ça va être très dur. Pour être honnête, je commence déjà à regarder pour mes vacances. Peut-être les États-Unis, et quelques semaines au Brésil... » reconnaît-il.

Avant la fin de saison, avant la Coupe du Monde, il y a donc dès samedi la réception du FC Nantes de Claudio Ranieri. Un rendez-vous à ne pas rater face à une équipe compliquée à manoeuvrer, malgré son petit coup de moins bien ces dernières semaines : « Je m'attends à un match équilibré. Nantes est une équipe difficile à jouer, avec un bloc bas et une bonne transition offensive. C’est leur ADN de bien défendre. Au match aller, nous avions été bien organisé mais nous avions perdu. » avance l'entraîneur portugais. Et son numéro 2 de confirmer : « On sait que Nantes est une équipe très compliquée à jouer, au match aller ils nous avaient posé beaucoup de problèmes. Ils ont de bons joueurs, Rongier, Sala, Lucas Lima qui est très fort sur les centres... »

Sur quelles forces en présence Jardim pourra-t-il compter ce week-end ? Même si l'infirmerie a connu des périodes de remplissage bien plus important, difficile de savoir qui sera à 100% au moment d'entrer sur la pelouse du Stade Louis-II samedi après-midi. « Il y aura peut-être des changements samedi, les remplaçants peuvent nous apporter. Nous espérons récupérer Baldé et Moutinho contre Nantes, j’espère qu’ils seront prêts. Jovetic a un problème d'appui à sa cheville, ce qui gêne son mollet. Nous verrons d'ici là. » Fabinho devrait être titulaire dans l'entrejeu, mais à côté de qui ? Lui-même détaille ses associations sans afficher de préférence : « J'ai plus d'automatismes avec Moutinho, car c'est celui avec lequel j'ai le plus joué. Avec Tielemans, ça se passe un peu de la même manière car il a des qualités similaires. Quand je joue avec Kévin Ndoram, c'est un peu différent car j'ai plus de liberté pour sortir. »

Enfin, comme souvent dans le football moderne, l'approche de la fin de saison implique aussi les rumeurs de transfert à venir. Hommes forts du club du Rocher depuis plusieurs saisons, le tacticien lusitanien et l'infatigable relayeur n'échappent pas à la règle, eux dont les noms sont associés à de prestigieuses écuries ces derniers temps, à en croire la presse. Chez l'un comme l'autre, pas de quoi entamer leur concentration. Le manager balaie la question d'un revers de la main : « Je suis heureux d'être à l’AS Monaco. Une fois encore, le présent c’est toujours le plus important. Et le présent c'est le match de samedi contre Nantes. Je ne donne pas d’importance aux rumeurs, je suis concentré sur mon travail à Monaco. » Même ligne de conduite pour Fabinho, désireux d'assurer l'essentiel jusqu'au mois de mai : « Je suis dans l'état d'esprit de faire de mon mieux pour assurer notre deuxième place, ce ne sera pas facile car il y a deux très bonnes équipes derrière nous. Je ne suis concentré que là-dessus, je ne pense pas encore à un éventuel transfert. Je n'ai pour l'instant aucun contact pour cet été, je pense que les rumeurs qui sont sorties avant la finale de Coupe de la Ligue étaient là pour déstabiliser un peu, même si Paris n'a pas besoin de ça. »


 
Infinity Chat :
Dernier message il y a 1 an

Fabio Henrique Tavares


Accéder à la fiche du joueur