Qui es-tu vraiment Lacina Traoré ?

Joueurs prêtés / 03/04/2018 - 16h22 / Par Geoffroy B.
  


Lacina Traoré, prêté à Amiens cette saison et auteur d'une saison très moyenne (8 titularisations et 2 passes décisives en championnat), est au cœur d'un énorme scandale. Alors que quelques rumeurs enflaient au sujet de son véritable nom, l'international ivoirien aurait également menti sur sa date de naissance. Ces informations proviennent de Radio France Internationale et ont été relayées, notamment, par le journal L'Équipe.

Lacina Traoré s'appellerait en réalité Traoré Ménéné. Par ailleurs, il serait né en 1988 et non en 1990. Cette histoire acadabrantesque aurait permis frauduleusement d'enlever l'Etoile Sportive d'Abodo (ESA en Côte d’Ivoire) du passeport sportif de l'attaquant. En effet, l'ESA disparaissant des radars, aucune indemnité de formation ne lui est ainsi due.

Le président de l'ESA, Ibrahim Koné, a porté plainte contre X auprès de la Fédération Ivoirienne de Football après 13 ans de tentatives de règlement à l'amiable. Si cette plainte ne devait aboutir, il saisirait alors le Tribunal Arbitral du Sport. Contacté par RFI, le dirigeant s'exprime en ces termes : « En 2005, j'ai recruté Lacina Traoré qui s'appelait à l'époque Traoré Ménéné. Ensuite il a été recruté au Stade d'Abidjan. Et à ma grande surprise, il avait changé d'âge et de prénom. [...] Ce n'est pas juste sportivement et c'est pourquoi j'ai porté plainte. [...] Je ne sais pas combien de personnes ont contribué au changement de son nom. Nous l'avons formé et nous ne travaillons pas pour rien. [...] C'est une situation qui arrive souvent en Afrique. Quand cette histoire va être très médiatisée, beaucoup vont se reconnaître sur notre continent. »

Auteur de 11 réalisations avec les Rouge & Blanc, le joueur offensif ne laissera pas un souvenir impérissable aux supporters monégasque entre saisons médiocres et prêts infructueux. Toujours est-il que, même si cela pourrait prêter à sourire, cet énième rebondissement pour l'Ivoirien a le mérite de mettre en avant une problématique, bien réelle, en Afrique.

 

RFI