Jemerson : « Un match pas comme les autres »

Joueurs / 30/03/2018 - 18h25 / Par Thomas S.
  


À la veille de la finale de la Coupe de la Ligue qui opposera ce samedi soir l'AS Monaco au quintuple tenant du titre parisien, le défenseur central asémiste Jemerson s'est longuement entretenu avec les journalistes Mathieu Faure et Fabien Pigalle de Monaco-Matin. Entre la rencontre à venir au Matmut-Atlantique, la Seleção, et Kamil Glik, Planete-ASM a retenu pour vous quelques morceaux choisis de cette interview fleuve et des nombreux sujets évoqués.

La finale de la Coupe de la Ligue

« C'est un des matchs les plus importants de la saison, d'autant que c'est le PSG en face. On est toujours très attendu contre eux, mais cette rencontre est encore plus importante car c'est une finale. Comme l'an dernier. Même si chaque match est différent, nous donnerons le maximum pour remporter ce match. Il y a forcément un air de revanche, ce sont les mêmes équipes, la même affiche. Mais la finale précédente appartient au passé. On est surtout très concentrés. C'est difficile de trouver une explication à notre mauvais match l'an dernier. Nous avions une très bonne équipe puisqu'on a été champion. Ce jour-là, Paris a mieux fait les choses et mit les ingrédients pour gagner. Comme nous avons mérité d'être champion, Paris a mérité de gagner cette finale. Une finale, ce n'est pas un match comme les autres, clairement. Sur un match, on ne peut pas rattraper nos erreurs. Ce n'est pas comme en championnat. Là, chaque erreur coûte cher. C'est pour ça qu'il faudra être concentré du début à la fin, car en face c'est une grande équipe, avec de grands joueurs, depuis toutes ces années. Ils sont toujours favoris. »

Comment jouer contre Paris

« Le PSG, ce n'est pas seulement Cavani ou Mbappé. Ce serait une erreur de ne se focaliser que sur eux. C'est une grande équipe. Le danger peut venir de partout, à nous d'être très vigilant et de faire ce qu'il faut pour les empêcher d'évoluer. C'est clair que nous devrons réduire au maximum les espaces et ne pas les laisser combiner. On doit les empêcher de dérouler leurs actions, qu'ils n'aient pas le temps de penser. Nous devrons leur mettre beaucoup de pression. »

Son association avec Glik

« Tout dépend des situations, mais c'est vrai que les entraîneurs aiment bien m'associer avec des joueurs plus rugueux dans les duels. Les coachs recherchent ça en général en charnière centrale. Avoir un joueur qui évolue plus dans l'anticipation et capable de bien relancer, et un autre, plus solide au marquage et présent dans les duels. Mais nous essayons de ne pas rester dans ces cases là avec Glik. On échange beaucoup, notamment avec les latéraux, Jorge, Sidibé, Raggi ou Touré. Le but est d'arriver à une bonne coordination. C'est surtout une question d'automatismes. On connaît les caractéristiques de chacun alors on s'adapte. Les latéraux ont plus souvent changé cette saison, mais on s'adapte. Jorge est plus offensif, Raggi plus présent dans les duels. Sidibé évolue à gauche aussi parfois. »

Le début de saison de l'ASM

« On a fait un bon début de saison, même si ensuite, nous avons eu une période moins bonne. Le match face à Leipzig ? Je tourne vite la page quand j'ai fait une erreur, il faut rester concentré. Mon but c'est d'être tourné vers l'avenir, progresser et donner le meilleur de moi à chaque fois. Je ne reste pas focalisé sur les échecs, j'essaie de progresser chaque jour. Je sais comment la vie peut être difficile. Il y a toujours des moments compliqués et je préfère prendre le bon côté des choses. C'est plus simple pour avancer et être heureux dans son quotidien. Pourquoi rester bloqué sur ce qui ne va pas ? »

Sa progression depuis son arrivée

« Depuis mon arrivée en Europe, j'ai progressé surtout physiquement et tactiquement. Il y a plus d'impact, et c'est important de bien défendre. Le jeu est plus rapide également. Au Brésil, l'important c'est d'avoir la possession. C'est vrai qu'à une époque au Brésil, on ne pensait qu'à attaquer. Mais le foot a évolué et tout le monde l'a compris. C'est une question d'équilibre. Les attaquants défendent plus également. Le défenseur brésilien a une bonne côte, beaucoup de joueurs évoluent en Europe,dans des grands clubs. »

La trêve internationale

« Niveau préparation, c'est plus facile pour ceux qui ne partent pas en sélection et qui travaillent dans leur club toute la semaine, c'est sûr. Pour les internationaux, ce n'est pas évident de passer d'une compétition à une autre avec autant d'enjeu. Mais le coach et les joueurs concernés ont de l'expérience pour se préparer et préparer l'équipe du mieux possible. »

Sa place en sélection

« J'étais un petit peu triste de ne pas être dans la liste du Brésil mais le coach doit vouloir faire d'autres choix pour voir les différentes solutions pour la Coupe du monde. J'espère faire partie de la prochaine liste, la plus importante car elle permet de disputer la Coupe du monde. Après, je vais continuer de faire ce que je faisais avant pour être appelé : être concentré sur l'AS Monaco, travailler et m'entraîner. Je n'étais pas appelé au début et cela m'a permis de l'être ensuite quatre fois d'affilée. Donc je reste concentré sur mes objectifs avec Monaco. Tout le monde a une chance d'être appelé pour cette compétition. La finale (face à Daniel Alves, Thiago Silva, Marquinhos, ndlr), ce n'est pas un test uniquement pour moi. C'est une rencontre très importante pour tout le monde. Les joueurs veulent montrer leur qualité, et bien sûr, gagner le match. J'aurais préféré que Neymar joue. On est là pour affronter les meilleurs. Ce type de joueurs amène du spectacle et pousse à nous surpasser. J'espère qu'il reviendra pour le Mondial et c'est dommage qu'il ne puisse pas disputer ce match. »

Monaco-Matin

 
Infinity Chat :
Dernier message il y a 1 an

Jemerson de Jesus Nascimento


Accéder à la fiche du joueur