Raggi : « Maintenant, c'est Marseille et Lyon qui ont la pression »

Ligue 1 / 10/03/2018 - 10h53 / Par Ophély M.
  


Vainqueur de Strasbourg (1-3), l'AS Monaco s'installe plus que confortablement sur le fauteuil de la deuxième place du championnat. À l'issue du match, les réactions se sont enchaînées dans la zone mixte du stade de la Meinau. 

Leonardo Jardim (AFP via l'Équipe) : « C'est une belle victoire sur un terrain très difficile. Nous avons été très efficaces en première période et en seconde nous avons essayé de rester équilibrés, car l'adversaire a profité de l'état du terrain pour pratiquer un jeu direct. Je pense que c'est une victoire méritée. Strasbourg nous a posé des problèmes et ce n'est pas facile pour une équipe joueuse comme nous de défendre sur du jeu direct. Mais nous avons bien défendu en seconde période, car on ne voulait pas encaisser de deuxième but. Malgré l'égalisation, la réaction est venue très vite, c'est bien. Nous avons repris un but d'avance, puis deux et après nous étions en confiance et nous avons pu conserver les trois points. Quand tu gagnes, c'est confortable, tu passes le week-end à récupérer. Les adversaires peuvent perdre des points, mais le plus important c'est notre match. Il faut qu'on gagne les trois points, peu importe ce que font les autres. Radamel ne s'est entraîné que quatre jours avec le groupe, il n'est pas à 100% et on menait 3-1 donc ça ne valait pas la peine de prendre de risques sur ce terrain difficile. Le plus important c'est qu'il s'entraîne, qu'il revienne à son niveau et il va bientôt rejouer. C'est bien d'avoir beaucoup de solutions offensives pour les neuf derniers matches de Ligue 1. »

Leonardo Jardim (Monaco-Matin) : « Falcao ? Nous n'avons pas voulu le faire rentrer sur une pelouse comme ça à 10-15 minutes de la fin. Surtout, que c'était pour défendre. Fabinho et son éventuel carton jaune ? C'est un joueur très intelligent. Sidibé a ressenti une douleur à l'adducteur et il y avait aussi de la fatigue donc je n'ai pas voulu prendre de risques. »

Thierry Laurey (L'Équipe) : « J'ai vu une équipe qui a fait tous les efforts pour se créer des occasions, produire du jeu sur un terrain difficile. Malgré l'ouverture du score, on s'est remis en route. Mais après l'égalisation on a eu quelques relâchements coupables, comme d'habitude. On ne peut pas faire beaucoup plus offensivement, mais défensivement on peut faire mieux. Je n'ai pas vu beaucoup d'occasions pour Monaco, je suis très admiratif de leur efficacité. On a manqué de rigueur et c'est embêtant car la seconde période est très bonne. J'ai une équipe qui travaille, des garçons qui donnent le meilleur d'eux-mêmes. Monaco, ça va vite, c'est propre et parfois on ne peut pas suivre ce rythme-là. Je ne cherche pas d'excuse, on a fait le match qu'on voulait faire, j'ai même parfois été surpris. Je tire un coup de chapeau aux garçons, je suis déçu pour eux. C'est rageant et frustrant. »

Fabinho (L'Équipe) : « Personnellement, quand je regarde le classement, je regarde toujours qui est derrière nous, je ne regarde plus Paris. Je regarde Marseille ou Lyon pour voir la différence de points. Chaque match est une finale, il nous reste des matchs de championnat et la finale de Coupe de la Ligue. On entre sur le terrain pour gagner. C'était important de gagner à l'extérieur aujourd'hui. Même si on a perdu quelques joueurs, l'équipe reste forte. On a la responsabilité de faire le maximum pour rester deuxième. C'est cela que l'on va chercher. » 

Andrea Raggi (Monaco-Matin) : « Ce n'est jamais facile de jouer ici. Paris avait perdu, dans ce stade ou les supporters poussent très fort. À 3-1 à la mi-temps, on s'est dit qu'il ne fallait pas refaire comme à Toulouse. Parce que si on faisait 3-3, là, ça aurait fait très mal. Mais on a gagné, c'est le plus important. Et maintenant, c'est Marseille et Lyon qui ont la pression. » 


 

Fabio Henrique Tavares


Accéder à la fiche du joueur