Bernard Veronico : « Construire une relation de confiance »

Club / 14/01/2018 - 11h07 / Par Geoffroy B.
  


Après l'interview de Joao Moutinho, le magazine Codesport a interrogé Bernard Veronico, le team manager de l'AS Monaco. Discret dans les médias, on le voit pourtant partout à la télévision, au côté des Rouge & Blanc, ainsi que sur les réseaux sociaux. Le journaliste Romain Chardan nous permet d'en savoir un peu plus sur ce métier assez méconnu. 

Epaulé par cinq personnes - Pierre-Joseph Gadeau, son adjoint, Amir Benslimane, un chauffeur et Bachir Néhar, David Dejoie, Souleymane Sow, les intendants - le concept de team manager est assez méconnu car relativement récent dans le paysage hexagonal. Le principal intéressé le décrit ainsi : « C'est quelqu'un qui est au contact permanent de l'équipe et du staff, qui gère toute leur organisation quotidienne. On essaye de répondre à toutes les demandes qu'ils peuvent avoir, tant sur le plan professionnel et l'activité football que sur le plan personnel. » Il prend une place encore plus importante, bien évidemment, lors de l'arrivée des nouvelles recrues où tout est à faire : déménagement, logement, inscriptions, ... Le polyglotte - il parle cinq langues - est donc la clé pour une acclimatation réussie en Principauté. 

Les difficultés de cette profession sont multiples. Premièrement, il nous faut pas materner les joueurs : « Même si on leur mâche le travail, on essaie aussi de les responsabiliser. Il n'est pas non plus question d'en faire des assistés. Mais il faut aussi savoir ce qu'on veut. Cela leur permet de se concentrer sur le football et d'être performant le week-end. » Deuxièmement, trouver un bon compromis entre le joueur et le club : « Le plus dur est de concilier les besoins des différents services du club avec l'agenda des joueurs, qui est souvent chargé, mais aussi, parfois, leur volonté, parce que, comme tout le monde, il y a des choses qu'ils aiment bien faire et d'autres moins. » Dernièrement, et c'est sans doute la tâche la plus ardue, instaurer un climat de confiance avec les joueurs : « Il faut construire une relation de confiance qui soit basée sur du concret. Et pour qu'elle soit forte et dure, il faut être proche des joueurs, complice mais sans être complaisant. Car il faut être capable de leur dire, et avoir la légitimité pour le faire, que ce qu'ils font, la façon dont ils se comportent, ne va pas. Si on n'a pas cette complicité avec le joueur, vous n'allez pas y arriver et on va aller directement au clash. Si vous en avez trop, c'est difficile aussi d'avoir une vision claire des choses et d'être objectif. »

Présent aux entraînements - son bureau est à La Turbie - présent à l'entraînement, présent lors des matchs, en lien avec toutes les composantes du club azuréen, on comprend aisément que ce poste est très important pour l'ASM. A l'ancienne, il note tout sur son carnet qui l'accompagne partout pour ne rien omettre de ce qu'a pu demander un membre du staff, un joueur ou l'entraîneur. Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur le natif de Lyon, vous pouvez retrouver son interview lors de son arrivée sur le Rocher ici.


Commentaires
Bernard Veronico : « Construir...
Recharger commentaires
Chargement des commentaires