SFR fait machine arrière avec le sport

Divers / 13/01/2018 - 14h29 / Par Geoffroy B.
  


Le Figaro annonce ce week-end que SFR abandonne tous ses droits sportifs et audiovisuels. Nouvel acteur dans ce secteur avec l'achat notamment des droits du football anglais, de la Ligue des Champions et de l'Europa League, la maison mère, Altice, a décidé de délester SFR pour créer une nouvelle filiale : Altice Pay TV.

Après avoir cassé son porte-monnaie pour doubler ses concurrents en déboursant 100 millions/an pour la Premier League et 350 millions/an pour les Coupes d'Europe (voir par ailleurs), SFR donnait des sueurs froides aux principaux perdants sur cette affaire : Canal et beIN Sports. Pourquoi faire machine arrière après avoir dépensé autant d'argent ? Tout simplement parce que les effets escomptés - plus de revenus et moins de désabonnements - n'ont pas été atteints. Ainsi, le groupe Altice a cédé tous les droits sportifs et audiovisuels à une structure nouvellement créée : Altice Pay TV ; l'économie pour SFR et donc la nouvelle charge pour Altice Pay TV sera de 600 M€ annuels (puis 1 milliard d'euros lorsque la nouvelle saison européenne aura débuté).

Maintenant, le groupe de chaînes SFR Sport doit être vendu. Altice Pay TV n'est évidemment pas en position de force mais devrait bénéficier de nombreux prétendants : SFR (sic), Orange, Canal+, beIN Sports, Free, Amazon, Facebook, etc... Le groupe Bolloré, qui a récemment récupéré la distribution des chaînes beIN Sports, pourrait permettre à Canal+ de retrouver son lustre d'antan en récupérant ses anciens droits. Un diffuseur unique, au-delà des problèmes de concurrence, pourrait enfin permettre au consommateur français de s'y retrouver parmi la pléiade d'acteurs sur ce marché peut-être pas si lucratif que cela.

Le Figaro