Moutinho : « La compréhension du jeu, c'est très, très important »

Joueurs / 12/01/2018 - 09h55 / Par Maxence G.
  


Auteur d'une première moitié de championnat de qualité, au cours de laquelle il s'est installé au milieu de terrain avec un statut de titulaire, Joao Moutinho ne cesse de surprendre. Annoncé sur le départ à chaque période estivale, le Champion d'Europe 2016 a récemment disputé son 200ème match sous les couleurs asémistes et ne cache pas son intention de marquer davantage l'histoire du club Rouge et Blanc, au dépit de ces rumeurs de transfert. L'international portugais s'est entretenu avec le magazine de sport azuréen codesport pour évoquer son rôle à l'ASM.

Profitant du départ Outre-Manche de Tiémoué Bakayoko, Moutinho endosse cette saison, et ce malgré le recrutement estival de Youri Tielemans, le rôle complémentaire de Fabinho au milieu de terrain. Profitant d'un temps de jeu bien plus important que l'an passé et alors que son compère brésilien a eu quelques difficultés à retrouver son niveau de jeu en début d'exercice, c'est lui qui s'est fait remarquer en tant qu'organisateur du jeu monégasque. Une compétence clé dans la création qu'il considère indispensable à chaque équipe : « Au Portugal, on dit souvent que c'est le milieu qui va gagner le match. Si tu as un milieu costaud, intelligent, bien organisé, qui contrôle le match, c'est plus facile et tu es plus proche de gagner. C'est comme ça que je regarde le foot. Le milieu est un secteur de jeu très important. C'est même le plus important ». Il ajoute, en s'appuyant sur des références comme Rui Costa, Andrea Pirlo ou encore Andres Iniesta, dont il s'inspire des "mouvements, [de] la façon de positionner son pied", que la compréhension et la capacité d'un joueur à analyser le jeu est un facteur déterminant pour la réussite d'une équipe :  « Si tu ne comprends pas le match, tu ne peux pas contrôler le rythme de jeu par exemple. Tu ne sens pas quand tu vas devoir faire du jeu court, du jeu long ou porter le ballon. [...] Pour moi l'intelligence de jeu, la compréhension du jeu, c'est très, très important. Si tu as l'intelligence de comprendre le jeu, si tu comprends quand accélérer ou temporiser, tu comprends le match et tu sais quand changer le rythme ».

Le sujet s'est ensuite orienté vers l'évolution du football qui s'est illustrée par un changement de rythme : « C'est une évolution normale. Pas seulement pour ma position, mais dans le foot en général. Aujourd'hui, on doit aller plus vite. C'est une bonne chose, c'est plus attractif aussi ». L'aspect qui dérange davantage dans cette transformation du Beautiful Game est la forme dont il est consommé aujourd'hui par le grand public : « À la fin, tu regardes le score et tu vois 3-0. Tu cherches le buteur et là tu vois 3 buts de João. "Ah c'est le meilleur". Alors qu'il a peut-être été juste bien placé à trois reprises et il n'a rien apporté d'autre dans le match. Ce n'est pas comme ça qu'il faut lire un match, mais c'est le foot de maintenant. Mais il faudrait donner plus de mérite aux joueurs qui font le travail de l'ombre car une équipe a besoin de tous les types de joueurs ». Faisant le parallèle avec le rôle "crucial" du milieu de terrain, il regrette légèrement l'intérêt monopolisé autour des statistiques : « je pense que c'est normal que le milieu fasse briller les autres. Mais beaucoup de personnes ne regardent pas ça et voient seulement celui qui marque. Je ne conçois pas le foot comme ça parce qu'un joueur ne fait pas une équipe. L'équipe a besoin d'un buteur pour finaliser les actions. Mais pour que le ballon arrive au buteur, il va passer par le gardien, le défenseur, peut-être que c'est le milieu qui va faire la passe, où les joueurs excentrés. Une équipe joue pour l'emporter. Mais ce qui est important, ce n'est pas seulement celui qui marque ou fait la passe décisive. Il y a aussi celui qui va être à la récupération ».

Enfin, et alors qu'il se sent capable d'évoluer à tous les postes du milieu de terrain, le joueur de 31 ans s'est penché avec précision sur un geste qu'il ne cesse de travailler depuis son plus jeune âge, qu'il considère comme fondamental à une équipe et qui représente son arme offensive principale ; la passe : « Si tu as une passe courte à faire, si le pourcentage de réussite est plus important avec l'intérieur du pied, alors tu y vas. Pour une passe lointaine, c'est plus difficile avec l'intérieur, alors tu prends le coup du pied. L'extérieur, c'est surtout quand tu es dans une position où, si tu es orienté vers la gauche et que l'appel se fait à droite, alors je choisis cette solution si je ne peux pas utiliser le pied gauche. C'est le contexte du match qui t'amène à prendre la décision et c'est à toi de choisir la meilleure surface pour que la passe arrive à la meilleure destination ». Le bon geste au bon moment, à quoi il faut ajouter la relation avec ses coéquipiers qui ont un profil propre à leurs qualités  : « Il faut savoir profiter de tous types de joueurs. Je suis un joueur de passe, mais Falcao est un buteur, Rony et Thomas sont des joueurs qui portent un peu plus la balle, mais il faut de tout ça pour l'équipe. Et il faut comprendre quel est le moment de faire la passe, celui de conduire le ballon et provoquer. Si l'équipe comprend ça, tu peux faire quelque chose que l'adversaire ne va pas réussir à anticiper et tu deviens imprévisible ».


Commentaires
Moutinho : « La compréhension ...
Recharger commentaires