Bilan des joueurs prêtés à mi-saison, deuxième partie

Joueurs prêtés / 05/01/2018 - 13h41 / Par Thomas S.
  


Leonardo Jardim a annoncé la couleur après l'élimination de toutes les compétitions européennes : l'effectif Rouge et Blanc sera dégraissé cet hiver, et plusieurs (jeunes) joueurs devraient être temporairement cédés à d'autres écuries, dans l'optique de voir leur temps de jeu augmenter, ou simplement exister, d'ici la fin de saison. L'exode a commencé dès les premières heures du mercato, avec les départs de Kongolo et Meïté.

Mais depuis cet été, les quelques joueurs sous contrat avec l'ASM déjà partis s'aguerrir loin du Rocher connaissent plus ou moins de réussite et de régularité. A mi-chemin de la saison, le moment est venu de faire le point sur la situation de ces derniers. Après le focus sur ceux prêtés au Cercle de Bruges, Planete-ASM se penche sur les quatre joueurs prêtés en L1 et en Europe.

Ligue 1 : bilan en demi-teinte

Youssef Aït Bennasser
Acheté à l'AS Nancy-Lorraine à l'été 2016, le prometteur milieu de terrain était prêté dans la foulée à son club formateur. Convaincant dans le jeu malgré la laborieuse saison des Lorrains, soldée par une relégation, Aït Bennasser fait toute la préparation l'été passé avec le groupe de Leonardo Jardim. Mais avec l'arrivée de Tielemans et le non-départ de Fabinho, les places au milieu sont chères, et le Marocain se retrouve à nouveau face au dilemme : l'exil ou le banc. Le Stade Malherbe de Caen ne traîne pas à conclure l'affaire. Débarqué sur les côtes normandes à l'aube de la 3ème journée de Ligue 1, le milieu est titulaire à Lille dès son premier match pour une victoire (2-0). Une intégration express qui se matérialise également par son titre de meilleur joueur caennais de septembre. Malgré la fin d'année civile un peu plus poussive (2 nuls et 3 défaites sur les 5 derniers matchs), le natif de Toul n'est pas étranger à la première moitié d'exercice réussie des siens. En Coupe de la Ligue, le numéro 10 de Patrice Garande a eu un peu moins l'occasion de briller. Entré en jeu 20 minutes lors de la qualification à Lorient au premier tour, il n'était pas du voyage pour l'élimination des Rouge et Bleu à Monaco (2-0) en huitièmes de finale. S'il continue sur sa belle lancée en championnat, son retour sur le Rocher en juin prochain posera la question de sa place dans le futur effectif asémiste. En effet, bien que sous contrat jusqu'en 2021, le joueur est déjà supervisé par un certain nombre d'écuries européennes, et sa possible présence à la Coupe du Monde avec les Lions de l'Atlas, pourrait ne rien arranger.

Statistiques à mi-saison :
Ligue 1 : 14 matches (sur 17 possibles), 13 titularisations, 2 cartons jaunes, 1142 minutes de jeu
Coupe de la Ligue : 1 match (sur 2 possibles), 0 titularisation, 20 minutes de jeu

Lacina Traoré
D'Everton au CSKA Moscou, de Gijón à Amiens... les grandes cannes du géant d'Abidjan ont parcouru du chemin depuis sa signature sur le Rocher en janvier 2014, mais aucun des clubs l'ayant accueilli, Monaco compris, n'a souhaité faire le nécessaire pour le conserver dans son effectif. Barré par Falcao et Carrillo dans le rôle d'attaquant de pointe sur le Rocher, Lacina Traoré a traversé l'Hexagone à la fin de l'été pour aider le promu picard dans sa périlleuse mission maintien. Jusqu'ici, les coéquipiers de Serge Gakpé s'en sortent à merveille... avec l'Ivoirien sur le banc la majeure partie du temps. Tout de même auteur de deux passes décisives lors du succès picard sur le LOSC (3-0) fatal à Marcelo Bielsa, le Champion d'Afrique envisagerait de casser son prêt et de trouver (encore) une nouvelle destination dans le courant de ce mercato. Son contrat avec l'ASM se terminant au mois de juin, il y a fort peu de chances de le voir à nouveau sous le maillot à la Diagonale. Dans l'attente de voir de quoi son avenir sera fait (un départ en Grèce étant récemment évoqué), les souvenirs de son penalty manqué à Troyes ou de sa ridicule expulsion à Lyon lors du triste 6-1 de mai 2016 laisseront un goût amer dans les bouches monégasques.

Statistiques à mi-saison :
Ligue 1 : 11 matches (sur 15 possibles), 4 titularisations, 2 passes décisives, 411 minutes de jeu
Coupe de la Ligue : 0 match (sur 2 possibles)

Europe : les jeunes portugais ont la côte

Ruben Vinagre
Après la perte de Benjamin Mendy (vendu à Manchester City pour 57,5 M€) et devant les performances irrégulières de Jorge et Kongolo, on peut se demander si le jeune latéral arrivé sur le Rocher à l'été 2016 n'aurait pas eu un coup à jouer cette saison dans l'effectif asémiste. Seulement voilà, le poulain de Jorge Mendes est parti rejoindre la coalition de protégés du super-agent portugais (dont les éphémères asémistes Ivan Cavaleiro et Helder Costa) dans sa nouvelle vitrine de Wolverhampton en D2 anglaise. Jusqu'ici, force est de constater la réussite du projet. Menés par Nuno Espirito Santo, ancien coach du FC Valence et du FC Porto qui sont des autres membres de l'écurie Mendes, les Wolves caracolent en tête de Championship avec 12 points d'avance sur leur dauphin Derby County. Le jeune latéral lusitanien, quant à lui, s'est bien adapté aux joutes physiques de l'antichambre de Premier League. Son temps de jeu satisfaisant pour un joueur de son âge (18 ans) prouve la confiance que lui accorde son coach, qui l'utilise davantage comme milieu gauche sur ses dernières sorties, comme lors du déplacement chez le Manchester City de Guardiola en EFL Cup (Coupe de la Ligue anglaise), où les Skyblues ne se sont imposés qu'à l'issue de la séance de tirs aux buts. Son prêt étant assorti d'une option d'achat malgré un contrat le liant à l'ASM jusqu'en 2022, la possibilité de voir la pépite portugaise déserter définitivement la Turbie est réelle, particulièrement en cas de montée de son club en fin de saison.

Statistiques à mi-saison :
Championship : 9 matches (sur 26 possibles), 8 titularisations, 1 but, 1 passe décisive, 627 minutes de jeu
EFL Cup : 3 matches (sur 4 possibles), 3 titularisations, 300 minutes de jeu

Gil Dias
Après un exercice 2016-2017 réussi dans son pays natal, quelques fulgurances lors des matches amicaux d'avant-saison et une entrée en jeu à Dijon lors de la seconde journée de Ligue 1, les supporters asémistes imaginaient probablement le jeune Dias entrer dans le turnover de Jardim pour cette année. Mais face à la concurrence de R.Lopes, Ghezzal, Lemar, Diakhaby, et un Keita Baldé pas encore arrivé, le natif de Gafanha a cédé aux sirènes de la Viola, dans le cadre d'un surprenant prêt de deux saisons avec option d'achat. Au cœur d'un club historique et d'un solide effectif composé d'héritiers d'anciennes gloires du ballon rond (Hagi, Chiesa, Simeone) et de plusieurs français (Laurini, Veretout, Eysseric, Théréau), le protégé de Jorge Mendes fait son petit bonhomme de chemin sous les ordres de Stefano Pioli. Excepté une absence de deux semaines courant octobre suite à une légère blessure, son coach l'utilise régulièrement en championnat en tant qu'ailier droit ou gauche, majoritairement en sortie de banc. Le club toscan occupe une honnête septième place à mi-parcours. Dias est également entré en jeu le 26 décembre dernier lors de l'élimination des siens en quarts de finale de Coupe d'Italie (0-1) à Rome face à la Lazio de Wallace.

Statistiques à mi-saison :
Série A : 13 matches (sur 19 possibles), 5 titularisations, 1 but, 2 passes décisives, 653 minutes de jeu
Coupe d'Italie : 1 match (sur 2 possibles), 0 titularisation, 17 minutes de jeu


 

Youssef Aït Bennasser


Accéder à la fiche du joueur