Meïté : « Je n'ai eu aucune justification, rien »

Joueurs prêtés / 04/01/2018 - 12h12 / Par Geoffroy B.
  


Testé lors des matchs de présaison de l'AS Monaco, Soualiho Meïté n'a pas convaincu Leonardo Jardim et la question s'était même posée de le prêter durant le mercato estival. C'est finalement au mercato hivernal que le milieu de terrain a été cédé, sans option d'achat, aux Girondins de Bordeaux. Ses premières réactions pleines d'aigreur, dans L'Équipe, ont le mérite d'être claires.

Déjà courtisé par Bordeaux par le passé, le Monégasque arrive en terrain conquis d'autant plus que les Girondins ont enrôlé son ancien coéquipier à Zulte-Waregem Lukas Lerager l'été dernier : « On sait tous que Bordeaux est un gros club. Les mauvaises passes, ça arrive. Marseille en a traversé une en début de saison mais ça ne les a pas empêchés de remonter. Les écarts sont serrés, il n'y a que sept points entre le sixième et nous. C'est rattrapable. Je me suis entraîné deux fois aujourd'hui et j'ai vu de la qualité, je ne vois pas pourquoi ça n'a pas marché. En plus, Bordeaux avait commencé fort la saison. Pourquoi ça ne pourrait pas remarcher ? » a commenté le désormais ex-numéro 18 asémiste au sujet de la situation de son nouveau club. Au-delà du challenge sportif - Bordeaux est 15ème au classement - l'ex-Lillois veut prouver aux Rouge & Blanc sa vraie valeur : « J'ai pris la décision de venir à Bordeaux pour montrer que, si l'ASM m'a prêté, c'était une erreur parce qu'on ne m'a pas laissé démonter mes qualités. »

Il a ensuite, dans un premier temps, loué les talents du collectif asémiste : « Je ne prends pas ces six premiers mois comme une perte de temps. J'ai pris mon mal en patience et j'ai appris, tactiquement et dans mon positionnement, parce qu'il y avait de bons joueurs à mon poste. » Puis il a ouvertement critiqué les choix de son coach et remis en cause les qualités de ses coéquipiers et concurrents au milieu du terrain : « Je connais mes qualités et j’avais signé à Monaco pour y faire ma saison. Quand on cherche des excuses comme : "Meïté, c'est un joueur de ballon mais il n'est pas agressif ", excusez-moi mais, à Monaco, il n'y a que Fabinho qui est agressif parmi les milieux. Ce sont les choix du coach, je les respecte. Mais à Bordeaux, Gourvennec me respecte et me fait confiance. »

Le joueur né à Paris a aussi évoqué l'absence de communication avec Leonardo Jardim : « Je n'ai eu aucune justification, rien. [...] J'ai commencé à réfléchir en décembre aux différentes pistes, vu le nombre de matches que j'ai joués et puisque Jardim a commencé à dire à la presse, sans nous en parler, qu'il voulait réduire son effectif en citant des noms, dont le mien. C'est comme ça, ce sont ses choix. » Pourtant, pour d'autres joueurs, le son de cloche n'est pas tout à fait le même. En effet, l'agent de Youri Tielemans évoquait récemment les échanges fréquents entre le coach lusitanien et ses hommes : « Il parle avec l’entraîneur et tente de trouver des solutions pour jouer. Il est très satisfait de la manière dont le coach gère les choses. »

On peut donc légitimement se demander si les propos de Soualiho Meïté ne sont pas un peu trop emprunts d'aigreur, surtout à l'encontre de son coach pour lequel il avait milité en signant à Monaco l'été dernier...

L'Équipe

 
Infinity Chat :
Dernier message il y a 1 an