Entre le début de saison et les projets du club, Vasilyev se confie

Club - Joueurs / 22/12/2017 - 14h13 / Par Florian R.
  


Conjointement interrogé à son domicile hier par L'Équipe et Monaco-Matin qui ont publié l'entretien dans leurs colonnes respectives ce matin, Vadim Vasilyev s'est exprimé sur la première moitié de saison de l'AS Monaco, championne de France en mai dernier. Entre la prolongation de Joao Moutinho et les transferts hivernaux qui ont déjà été évoqués sur Planete-ASM plus tôt dans la journée, le Russe s'est aussi attardé sur les performances de l'équipe lors des six derniers mois et sur certains projets du club du sportif à l'extra-sportif. Extraits. 

Bilan de la première moitié de saison, entre déception et relance

Le vice-président de l'ASM tire un bilan « positif » de la première moitié de l'exercice (déclarations transcrites par L'Équipe) : « Bien sûr, on a des regrets sur la Ligue des Champions. J'ai toujours dit que cette équipe avait de la qualité mais on ne sait pas combien de temps ça prendra avant que les joueurs s'habituent les uns aux autres, quelques semaines ou quelques mois. Si on avait joué cette phase de groupes de Ligue des Champions en deuxième partie de saison, le résultat aurait été différent. Mais c'est le passé, l'équipe va bien aujourd'hui. »  Bien sûr, l'homme d'affaires n'occulte pas les « doutes à l'intérieur du groupe, après le mercato » qui ont certainement conduit le club à une élimination trop précoce en C1. 

Malgré un début de saison canon (4 victoires en 5 matches et 15 buts marqués), Vasilyev avait tout de même senti le coup venir après des discussions avec son coach Jardim et le capitaine Falcao suite à l'exceptionnelle saison 2016-2017 qui a vu le club du Rocher battre de nombreux records : « Quand j'ai parlé avec Jardim et Falcao, j'ai compris que ce serait difficile. Quand on a fêté le titre, au Monte-Carlo Bay, Falcao m'a dit : "Vous savez Vadim, la première fois que j'ai gagné le titre en Argentine, on a failli descendre la saison d'après. Alors, attention, ce sera vraiment dur." Il a raison, c'est difficile à digérer. Et difficile de se remotiver quand tu es pris dans une mauvaise série. J'ai laissé faire. » Puis, au sortir de la calamiteuse campagne européenne de l’automne, Vasilyev a pris la parole dans le vestiaire : « Après la défaite à Porto, je suis allé leur dire : "OK, il y a eu des départs, OK, il y a l'adaptation des nouveaux, mais tout ça c'est du passé, maintenant, on arrête de parler et on joue, le match de Troyes arrive et on va relancer notre saison". » Une sage prise de parole car, depuis ce jour, l'AS Monaco a remporté les 4 rencontres qu'elle a jouées (Troyes, Caen, Saint-Etienne et Rennes). 

Maintenant, les yeux tournés vers l'avenir, c'est la deuxième place en Championnat qu'il va falloir aller chercher derrière le dragster PSG même si « ce sera difficile contre Lyon et Marseille. L'autre objectif sera de gagner une Coupe, un trophée, c'est important pour le club et les joueurs. La deuxième place ce n'est pas seulement un enjeu économique, il y a autre chose que cela, c'est la compétition ultime pour les joueurs », à savoir la Ligue de Champions évidemment.

Les premières conclusions d'un mercato estival mouvementé

Conséquence même d'un début de saison plombé au niveau collectif, aux yeux des observateurs toujours plus nombreux et avertis (sic, sic), le natif de Moscou considère « toujours facile de parler après » du mercato d'une équipe. Ainsi, « les décisions, il faut les prendre sur le moment. Je suis heureux d'avoir gardé Fabinho et Lemar, même s'ils ont été impactés, surtout Fabinho » a commenté Vasilyev (plus d'informations dans la précédente brève évoquant les transferts, lien en début d'article) avant d'évoquer les joueurs arrivés durant l'été. Selon lui, il est « tôt » pour tirer des conclusions sur les recrues phares, à savoir Keita Baldé (Lazio, 30M€) et Youri Tielemans (Anderlecht, 25M€) : « Bakayoko a mis trois ans pour exploser, Kondogbia deux, Bernardo Silva n'a pas trop joué à son arrivée. Je n'ai aucun doute sur le fait que Baldé et Youri vont devenir des grands joueurs. Les autres, comme Meïté, doivent prouver. Mais l'élimination des Coupes d'Europe nous donne moins de matches pour les faire jouer, c'est embêtant. »

Néanmoins, après ce mercato pharaonique pour lequel Monaco a enregistré un bénéfice proche de 80M€, le meilleur dirigeant d'un club européen de football en 2017 a reçu des messages de félicitations très variés : « On me dit bravo. Tout le monde est fasciné par le projet de Monaco. Aucun club n'a fait cela dans la récente histoire du football. Quand on va au Japon ou en Chine, les yeux des gens brillent pour ce projet. Les présidents des clubs français respectent notre projet. Et les gens aussi, je crois. J'ai croisé des supporters du PSG qui m'ont dit : "Bravo pour ce que vous faites." » Cela ne l'empêche pas de penser à l'intérêt du football, puisqu’il a déclaré que « le mercato doit s'arrêter avant le début du Championnat. C'est une concurrence déloyale de proposer des salaires exorbitants, X fois supérieurs à ce que les joueurs gagnent chez nous alors que la saison a commencé. Je n'accuse personne, mais il faudrait modifier ça » a-t-il complété. 

Centre d'entraînement, Emenalo et Rybolovlev : le vice-président se confie

Toujours orienté sur le sujet du mercato, mais de manière détournée, Vasilyev a commenté l'arrivée de Michael Emenalo au poste de directeur sportif en provenance de Chelsea (propos issus de Monaco-Matin) : « Je connais Michael depuis 4 ans, j'ai toujours aimé son profil. Quand il a quitté Chelsea, j'ai pris l'initiative de le contacter. Il connaît parfaitement le football, comment gérer des stars, un collectif important. Monaco a franchi un cap à ce niveau. C'est quelqu'un qui s'investit beaucoup chez les jeunes également. A Chelsea, le club a remporté deux Youth League, il est capable de faire progresser les jeunes. Evidemment, on ne va pas reproduire la politique de Chelsea chez nous, ce ne sont pas les mêmes projets. On va continuer de prêter nos jeunes à Bruges, notre club filial. »

Ensuite, le Russe a été invité à commenter l'affaire Rybolovlev-Bouvier par L'Équipe ; et il a vite écourté : « Cela reste une affaire privée du président, et elle n'a eu aucun impact sur la vie quotidienne du club. Il reste passionné de football, il aime toujours le club et, contrairement à ce que j'ai entendu dire car les gens parlent beaucoup, il n'a aucune intention de partir. [...] Ça me surprend toujours qu'on parle de notre départ de l'AS Monaco, mais c'est le foot, c'est l'émotion. Nous sommes là pour longtemps. »

Se félicitant pour Monaco-Matin de voir l'ASM de plus en plus présente au sein des instances du football car le club « participe aux décisions de l'UEFA », Vadim Vasilyev retire « une grande fierté mais aussi une grande responsabilité d'être un acteur du football ». Autre fierté, le désormais Parisien Kylian Mbappé, qui représente aujourd'hui « un emblème de notre formation, il a contribué à une partie de notre histoire » d'après le vice-président du club Champion de France en titre dans Monaco-Matin.

Enfin, dans L'Équipe, il a été confirmé que les travaux de rénovation du centre d'entraînement de la Turbie et ceux du stade Louis-II vont bientôt commencer : « Les travaux vont débuter au deuxième trimestre 2018 et dureront deux ans et demi. Au stade Louis-II, on va commencer les travaux pour les nouvelles loges et on va changer la pelouse en profondeur. » Pour votre information, sur Planete-ASM, nous reviendrons durant la trêve sur ces deux projets qui vont marquer l'année 2018 sur le Rocher.


 
Infinity Chat :
Dernier message il y a 1 an