Ranieri : « Monaco ? Un souvenir fantastique »

Ligue 1 / 27/11/2017 - 14h19 / Par Florian R.
  


Près de 3 ans et demi après avoir quitté le Rocher sur une seconde place record pour l'époque en L1, Claudio Ranieri va retrouver l'AS Monaco à l'occasion du match entre son FC Nantes et les Champions de France en titre mercredi soir (15ème journée de Ligue 1, 19h00). L'Italien a évoqué ces retrouvailles en conférence de presse aujourd'hui.

Dans des propos relayés par L'Équipe tout à l’heure, "The Tinkerman" « garde un souvenir fantastique » de ses deux années passées sur le Rocher entre 2012 et 2014 : « On a été champion de Ligue 2 puis deuxième de Ligue 1, je suis souvent venu les voir jouer en Ligue des Champions la saison passée. Ils sont dans un projet qui n'a pas changé. » Il a ensuite parlé de son éviction au profit de Leonardo Jardim a l'issue de la saison 2013/2014 : « Quand j'arrive dans un club, j'espère y rester toute ma vie. Mais c'est le foot. »

Dans une déclaration ensuite relayée par Ouest-France, le coach Champion d'Angleterre avec Leicester en 2016 a rendu un vibrant hommage à la direction actuelle du club princier, affirmant n'avoir « aucun regret » suite à son départ du Rocher en mai 2014 : « J’aime travailler, peu importe que ça soit en Ligue 1 ou en Ligue 2. Le projet, l’envie, tout cela allume quelque chose en moi, me donne de la motivation. Avant l’arrivée de Rybolovlev, Monaco était très très bas. Il faut lui tirer un coup de chapeau quand on voit maintenant quel club solide il est devenu. [...] Monsieur Rybolovlev doit faire certaines choses pour maintenir le club. À Monaco, il n’y a pas 30 ou 40 000 personnes dans le stade » a commenté le technicien transalpin au moment de commenter la stratégie du club asémiste sur le plan économique.  

Au niveau sportif, tandis que le club du Rocher vient de tomber contre le PSG (1-2) qui avait aussi battu ses Canaris le week-end précédent (4-1 au Parc des Princes), Ranieri se veut résolument optimiste pour son ancien club : « C'est une équipe qui se reconstruit après avoir vendu beaucoup de joueurs. Mais je suis convaincu qu'ils vont lutter pour la deuxième place avec Lyon et Marseille. » Quant à ses troupes qui restent sur une seule victoire lors du mois écoulé en 5 matches, l’homme de 66 ans considère qu’il faut « retrouver plus de concentration, c'est ce qui faisait notre force. A Paris et à Rennes, on a pris des buts sur contre-attaque, comme un boxeur qui se fait contrer. Ça veut dire qu'on attaque mais on doit être plus vigilants dans l'anticipation, le replacement. A Rennes, on a perdu beaucoup de relances, aussi, ou trop rapidement. Il faut que chacun joue sur ses qualités, ne cherche pas à faire quelque chose de différent » a-t-il ajouté.

L'Équipe