Bienfaisant retour du beau temps

Temps additionnel / 22/10/2017 - 18h28 / Par Norbert Siri
  


Il y avait plus de deux ans que nous n’avions pas connu une période aussi délicate. Après les résultats très séduisants du mois d’août, nous ne pouvions guère prévoir que notre équipe allait trébucher et chanceler en automne, au point d’aligner une série de trois défaites et un nul en un mois, se soldant par un tout petit point sur douze. En moins de temps qu’il ne fallait pour l’imaginer, l’AS Monaco avait perdu tout ce qui faisait sa puissance jusque-là, notamment au cours de la saison dernière : cohésion, solidarité, détermination et, par-dessus tout, efficacité. Rien, plus rien, tout d’un coup, et pas seulement par manque de confiance, comme le prétend Leonardo Jardim. Les joueurs semblaient avoir renoncé, démissionné, égaré leur âme, comme s’ils avaient abdiqué toute ambition. Ainsi, le match de la 10ème journée de Ligue 1 entre l’AS Monaco et le Stade Malherbe de Caen revêtait-il une importance particulière puisque, face à la meilleure défense du championnat - qui l’eût cru ? - le public monégasque espérait fermement que ses favoris allaient restaurer leur confiance défaillante en renouant avec la victoire.

Après avoir rendu un émouvant hommage à Gérard Garino, il découvrait avec surprise qu’Andrea Raggi, qui n’avait encore disputé aucun match cette saison, était titulaire dans le couloir droit, en remplacement d’Almamy Touré. Connaissant la grinta de l’Italien, on se réjouissait à l’idée qu’il la communiquerait à ses coéquipiers et on se disait qu’il mettrait un point d’honneur à traquer son vis-à-vis pas à pas. C’est ce qui s’est produit tout au long de la partie, le Pirate évoluant à l’unisson avec ses autres camarades de la défense, qui ont réussi à contenir l’attaque adverse assez aisément. Il est vrai que celle-ci leur a grandement favorisé la tâche par son manque de percussion et de précision. A l’inverse, nos favoris ont rendu une copie très propre, réalisant un match sérieux, sans génie, certes, sans folie, c’est entendu, mais constitué des ingrédients nécessaires et suffisants pour un succès. Les Rouge et Blanc ont accumulé des occasions, mais n’en ont concrétisé que deux. D’abord, en première mi-temps, lorsque, au terme d’un ample une-deux avec Youri Tielemans, Thomas Lemar, redevenu lui-même, lançait en profondeur Keita Baldé (Photo : J-P Kieffer) qui prenait de vitesse son garde du corps avant d’ajuster Rémy Vercoutre. En seconde période, ensuite, par Radamel Falcao, qui reprenait ses bonnes habitudes, suspendues par la force des choses à Lyon, en inscrivant sur penalty son 13ème but de la saison en L1. Les Normands ont bien tenté de contrecarrer les bonnes résolutions monégasques. En vain. Monaco tenait sa victoire et ne la lâchait pas.

Les hommes de Leonardo Jardim nous ont offert un spectacle agréable, peut-être pas d’une grande intensité, mais que pouvait-on exiger de plus d’une équipe convalescente, qui restait sur quatre prestations négatives ? En exploitant mieux deux ou trois contre-attaques en fin de partie, ils auraient même pu aggraver le score et infliger aux Caennais le fameux tarif, qui faisait leur richesse il y a peu et qui s’était retourné contre eux ces dernières semaines. Bon, c’est vrai, l’adversaire n’était pas transcendant, on se demande encore comment il pouvait posséder la meilleure défense de Ligue 1, mais les Asémistes ont fait ce qu’il fallait dans le contexte actuel, en prouvant leur désir de redresser la barre, comme l’atteste la façon dont ils se sont battus sur chaque ballon. Il n’y a pas de miracle en football : technique, tactique, physique ne suffisent pas. Seul fait la différence l’engagement, qui est la griffe des vainqueurs. L’ASM devait repartir de l’avant à tout prix. Elle l’a fait. Après le premier quart du championnat, la voici bien accrochée à la deuxième place du classement, avec le même nombre de points que l’an dernier à la même époque. Elle devra confirmer à Bordeaux samedi prochain. Si elle obéit au même esprit que face à Caen, elle y parviendra.

Daghe Munegu.


Commentaires
Bienfaisant retour du beau tem...
Commentaires
Monaco 2 - 0 Caen
Recharger commentaires
Chargement des commentaires