Rybolovlev inculpé pour complicité d'atteinte à la vie privée

Club / 19/10/2017 - 12h41 / Par Nicolas T.
  


Auditionné ce jeudi matin par la justice monégasque, Dmitry Rybolovlev a été mis en examen dans l'affaire d’escroquerie qui l'oppose au marchand d’art suisse Yves Bouvier, selon une source judiciaire à l’AFP. Un enregistrement serait la cause de cette inculpation, qui fait suite à la plainte de Tania Rappo.

L’actionnaire majoritaire de l’AS Monaco avait déclaré hier « s’attendre à être inculpé » après la plainte de Tania Rappo, une Bulgare résidente monégasque et ancienne proche de Rybolovlev et Bouvier. Il avait vu juste. L’oligarque russe s’est rendu ce matin au Palais de Justice de la Principauté pour défendre sa cause devant le juge Edouard Levrault. Son audition n’a duré que quelques minutes, puis le Russe s’est engouffré dans un van noir à sa sortie du Palais de Justice sans s’exprimer devant la presse.

La cause de son inculpation serait un enregistrement réalisé par l’avocate de Rybolovlev, Tetiana Bersheda, lors d’un dîner au domicile même du président du club le 23 février 2015. Cet enregistrement pris à l’insu de Tania Rappo a été remis dans la foulée à la police monégasque et aurait eu pour objectif de piéger Yves Bouvier. La Bulgare, qui par ailleurs était à l’origine de la rencontre entre les deux hommes, a ensuite décidé de porter plainte contre le dirigeant monégasque pour atteinte à sa vie privée.

Cependant, l’affaire ne semble pas être finie car l’oligarque devra à nouveau être entendu plus en détails selon les propos délivrés par le procureur général de la Principauté Jacques Dorémieux à l’AFP : « Contrairement à l'inculpation en droit français, on se contente (en droit monégasque) de notifier les charges et la personne ne fait pas de déclaration. Donc, c'est une formalité procédurale, il n'y a pas d'interrogatoire et c'est renvoyé à une autre date pour être entendu sur le fond. »

Dmitry Rybolovlev se dit lui victime « d'une escroquerie massive » de la part de Bouvier qui lui aurait « surfacturé » ses tableaux alors que Rappo aurait touché des commissions sur ceux-ci. Pour rappel, le dirigeant monégasque est également accusé de « trafic d’influence » par le marchand d’art et une enquête est ouverte à ce sujet depuis le 22 septembre dernier. Le mois dernier, des rumeurs avaient également laissé entendre que l'homme d'affaires pourrait quitter le Rocher et se séparer de l’AS Monaco. Une rumeur immédiatement démentie par l’intéressé.

AFP

Commentaires
Rybolovlev inculpé pour compli...
Recharger commentaires