Vasilyev : « Les ventes sont une conséquence de notre succès »

Club / 16/10/2017 - 21h35 / Par Thomas S.
  


A l'heure où les premiers atermoiements sportifs de la saison font renaître les spectres du dernier mercato, le vice-président de l'AS Monaco Vadim Vasilyev s'est exprimé, dans les colonnes du Telegraph, sur la stratégie et le modèle financier du club du Rocher.

Invité à justifier la viabilité du projet sportif monégasque depuis longtemps, et particulièrement depuis la saignée estivale, Vasilyev continue de marteler que celui-ci est le seul permettant à l'ASM d'être compétitive à moyen et long terme : « Nous avons conscience d'être un club vendeur et nous l'acceptons. Il ne s'agit pas d'établir des records de transferts, mais laisser partir des éléments est une partie de notre modèle, pour également laisser la place à d'autres joueurs. Et quand ces joueurs voient où signent ceux qui partent, cela nous fait un bel argument pour les attirer. En signant ici, ils savent qu'ils peuvent s'épanouir avant, peut-être, de signer dans un top club. Tielemans ou Baldé auraient pu rejoindre un club plus huppé dès cet été, mais ils ont choisi de venir ici.»

Après une première salve de recrues dès le rachat du club par Dimitri Rybolovlev pour remonter en Ligue 1, puis le spectaculaire mercato 2013 avec, entre autres, Falcao et Moutinho et têtes de gondole, les réalités du contexte monégasque et du fair-play financier ont conduit l'équipe en place à trouver une solution pour rentabiliser le club en minimisant les pertes d'un point de vue sportif. « Nous voulions rendre son succès à Monaco et ce qui arrive n'est qu'une conséquence de ce succès. Contrairement aux clubs de Premier League, nous avons des revenus directs très limités. Nos recettes de billetterie sur une saison sont proches de celles d'Arsenal sur un seul match ! Les équipes de bas de tableau de Premier League gagnent presque trois fois ce que nous avons reçu en droits TV en tant que Champions de France. Pour rester compétitifs, notamment au niveau européen, nous devons être rentables en termes de transferts. » Cela a été le cas cet été, avec des recettes records d' « environ 360 millions d'euros, et ça aurait pu être bien plus, proche d'un demi-milliard », si le dirigeant avait accepté les départs, longtemps redoutés, de Lemar et Fabinho.

Contrairement aux deux derniers cités, Kylian Mbappé n'était plus à la Turbie passé le 31 août, malgré la volonté, tout du moins de façade, de conserver la pépite une saison supplémentaire. C'était sans compter sur la folie dépensière du club de la capitale durant l'été : « Nous avons fixé un prix pour Mbappé car tout le monde pensait l'opération impossible, nous ne voulions pas nous en séparer. Mais le garçon a fini par vouloir y aller, il faut reconnaître que c'est un projet énorme, il joue aux côtés de Neymar, ce club est calibré pour gagner la Ligue des Champions. Une fois que nous avons eu la garantie que la formule (prêt avec option d'achat obligatoire, ndlr) était légale, nous avons accepté l'idée de le voir partir. » Bien qu'en première ligne pour profiter de l'inflation constante et démesurée des prix proposés par les clubs acheteurs, le vice-président asémiste semble ouvert et même enthousiaste à l'idée d'un mercato estival raccourci : « Nous sommes favorables à la fermeture du mercato plus tôt ,avant le début des compétitions domestiques. Pour en avoir parlé avec mes collègues européens, il semble y avoir consensus. C'est à la FIFA de trancher. »

Enfin, à désormais quelques heures de la réception du Besiktas Istanbul pour une opposition capitale en Ligue des Champions, l'homme d'affaires de 52 ans a bien sûr l'esprit déjà tourné vers la rencontre : « Ce sera un match tournant. Nous ferons tout notre possible car l'ambition du club est d'être compétitif au niveau européen. Nous savons qu'il est difficile d'être présent au plus haut niveau chaque année, mais nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour y arriver. »

Telegraph

 
Infinity Chat :
Dernier message il y a 1 an

Fabio Henrique Tavares


Accéder à la fiche du joueur