Vers une clôture du mercato d'été avant le début de saison

Transferts / 08/09/2017 - 08h19 / Par Grégory L.H.
  


Partout à travers l'Europe, les voix se sont faîtes de plus en plus nombreuses cet été en faveur d'une modification de la période des transferts. L'idée générale étant de réduire la durée du mercato, en le stoppant avant le début de la saison sportive. La Premier League a été la première à prendre une mesure en ce sens hier. Elle devrait être suivie par la Ligue 1 et probablement par le reste de l'Europe du ballon rond dans les semaines à venir.

Les Anglais tirent les premiers

C'est de l'autre côté de la Manche que sont venus les premiers remous, plus particulièrement des actionnaires des clubs de l'élite britannique. Le 14 août dernier, le Telegraph Sport annonçait qu'une réunion regroupant des représentants de la Premier League allait ainsi se tenir début septembre à ce sujet.

Et c'est donc hier que les Anglais ont adopté une réforme qui bouleversera à coup sûr le prochain mercato estival des clubs européens. Il a été décidé que les équipes de Premier League ne pourraient plus recruter à partir du jeudi précédant la première journée de championnat. Cette année cela aurait fait terminer le marché des transferts le 10 août, trois semaines avant la date habituelle du 31 août. Pour l'heure, les clubs des divisions inférieures ne sont pas concernés.

L'UNFP et la LFP favorables au changement

En France, l'UNFP s'était exprimée le 21 août dernier en appuyant ce changement. Le syndicat des footballeurs professionnels avait même été jusqu'à faire la proposition suivante :

« Pourquoi ne pas envisager, dans un bel esprit d’harmonisation, d’un début [du mercato] au lendemain de la dernière journée de championnat du dernier pays du top five encore en compétition (Allemagne, Angleterre, Espagne, France, Italie) et d’une clôture selon le même principe en se calant sur le début du championnat dans le premier de ces cinq pays, leaders sur le marché des transferts ? »

Maintenant que l'Angleterre a passé la vitesse supérieure, les choses pourraient s'enchaîner très rapidement. Dans L'Équipe, Bernard Caïazzo, président du syndicat de clubs Première Ligue, s'est montré favorable à cette décision : « Ça fait longtemps que l'on milite pour ça. Tu commences le 9 juin et tu termines le 8 août, ça fait deux mois et ça suffit largement. La seule difficulté c'est la résistance au changement. On peut bien sûr modifier cela avant le début de la saison prochaine. C'est un sujet à mettre sur la table. Et j'ai le sentiment qu'il y aura une majorité de clubs qui seront pour. »

La LFP a également réagit en indiquant être « favorable à l'avancement de la date de fin du mercato avant le début du Championnat » et a précisé que « cette question sera mise à l'ordre du jour d'un prochain conseil d'administration avant la fin de l'année ». Du côté de l'AS Monaco, Vadim Vasilyev a salué ces initiatives lors de la conférence de presse de présentation des 4 dernières recrues hier : « Nos collègues anglais ont pris une très bonne décision, je suis tout à fait pour raccourcir la période du mercato ». 

Quelques clubs encore réticents

La réforme a néanmoins été votée de justesse en Angleterre puisque seuls 14 clubs y étaient favorables, le minimum requis. Parmi les réfractaires, on trouve Manchester City, Manchester United, Watford, Swansea et Crystal Palace ; Burnley s'étant abstenu.

L'argumentaire de ces opposants se construit sur les aspects négatifs qui adviendraient si l'une des grandes ligues européennes ne suivait pas le mouvement général. En effet, en avançant la clôture de leur marché des transferts, les Anglais ont pris le risque de voir leurs concurrents européens profiter de la situation. Actuellement, rien ne pourrait ainsi empêcher un club non-anglais de recruter des joueurs évoluant outre-Manche entre la date de fin du mercato britannique et le 31 août.

Mais dans des propos relayés par The Telegraph, le président de la Premier League Richard Scudamore, s'est montré confiant en l'avenir : « Les discussions tournaient autour de la question suivante : "Devons-nous attendre les autres, ou devons-nous prendre les devants et nous montrer précurseurs ? Je pense que tout est lié et qu'en déplaçant le premier pion, la situation va évoluer ailleurs. » 

L'Europe du football devrait suivre

Cette réforme a d'ores-et-déjà reçu le support d'Andrea Agnelli, président de la Juventus et de la très influente ECA, l'Association des Clubs Européens, et du président de l'UEFA, Aleksander Ceferin. Ce dernier a ainsi annoncé dans un mail adressé au Times : « De mon point de vue, ce n'est pas une bonne chose qu'un joueur commence un championnat dans un club et joue ailleurs quand le mercato s'est refermé. Il y a une longue incertitude qui s'installe. En conséquence, je dirai que la fenêtre est trop longue et je suis pour qu'elle soit raccourcie. »

De l'autre côté des Alpes, le directeur sportif de la Juventus Beppe Marotta a par ailleurs annoncé dans le Corriere dello Sport avoir un accord verbal avec les 19 autres clubs de Serie A pour arrêter le mercato italien au 31 juillet. Les discussions semblent bien avancées également en faveur d'un changement en Allemagne, même si quelques dirigeants comme par exemple le directeur sportif d'Hambourg Horst Heldt ont des doutes sur l'intérêt d'un tel changement selon Kicker.

Seule la position du football espagnol semble relativement incertaine. As et Marca n'ont pas fait état de déclaration claire des différents dirigeants du pays. Seul le directeur sportif d'Eibar, Fran Garagarza, annonce dans El País « suivre de près les discussions partout en Europe » et qu'en Espagne « il faut que l'on en parle parce que la situation actuelle défavorise les clubs modestes ».


Commentaires
Vers une clôture du mercato d'...
Recharger commentaires
Chargement des commentaires