Compte-rendu de la présentation des recrues au Fairmont

Club - Joueurs / 26/07/2017 - 18h13 / Par Florian R.
  


En début d'après-midi se tenait la conférence de presse de présentation des recrues estivales de l'AS Monaco au Fairmont Hôtel de Monte-Carlo. A cette occasion, Vadim Vasilyev s'est largement exprimé au même titre que les cinq nouveaux visages de l'ASM : Youri Tielemans, Soualiho Meïté, Diego Benaglio, Terence Kongolo et Jordi Mboula. Extraits.

Vasilyev : outre le mercato, des déclarations jaugées

En début de présentation, après avoir rappelé que « comme chaque année, on essaye de s'appuyer sur un mélange de jeunesse, d'expérience et surtout de talent » tout en pensant que les recrues « s'inscrivent parfaitement dans cette stratégie » et sont sélectionnées pour leur marge de progression, Vadim Vasilyev a demandé au public de journalistes présents de ne pas en demander trop, trop vite, à ces nouveaux joueurs : « Il faut toujours laisser du temps car il y a un changement de championnat qui doit s’opérer. Il faut s’habituer mais nous sommes convaincus que toutes les recrues vont y arriver. »

Questionné sur les objectifs de la saison qui s'annonce, le vice-président de l'AS Monaco a tenu un discours mesuré après avoir parlé du mercato (voir par ailleurs) : « Les objectifs sont toujours les mêmes quand on commence une saison : faire au mieux en Championnat, c’est-à-dire viser le podium et aller le plus loin possible en Ligue des Champions. L'objectif sera de sortir de la phase de groupes. Après, on verra, ça dépendra du tirage et de plusieurs éléments. L'objectif sera de viser le podium. On sait que ce sera très difficile de défendre le titre mais nous allons tout faire pour bien sûr. On sait très bien qui est le favori mais nous sommes ambitieux. Pour des objectifs chiffrés, c'est un peu tôt quand même. »

Les explications de Tielemans et Meïté sur leur choix d'opter pour Monaco

Premier joueur arrivé en Principauté lors de ce mercato estival, pour 25 M€ en provenance d’Anderlecht, Youri Tielemans sait pourquoi il a choisi l’ASM : « Ils ont montré beaucoup d'intérêt et ont été concret tout de suite. Ils ont montré qu'ils avaient confiance en moi. Le discours et la politique du club m'ont plu. J'avais envie de venir me montrer ici tout simplement, a-t-il déclaré. J'espère pourvoir apporter une autre manière de jouer, je sais que j'ai certaines qualités : ma qualité de passes et de frappes aussi. Le club a vu ça et a voulu m'intégrer pour cela. Ce sera à moi de montrer sur le terrain que je vaux cet intérêt. »

En outre, celui qui se considère « assez ouvert au niveau tactique » a vu en Monaco un environnement idéal pour poursuivre sa progression, lui qui n’est âgé que de 20 ans, on le rappelle : « Monaco encadre très bien ses joueurs. C'est pour ça que j'ai fait ce choix de venir. Je sais qu’ici, je vais progresser avec l'entraîneur, les joueurs et le staff. C'est aux joueurs de bien travailler pour arriver à leurs fins. Ce sera à nous, aux nouveaux, de maintenir ce niveau pour essayer de rester dans les premières places. Et essayer d'arriver le plus haut possible, tout simplement. »

Pour sa part, Soualiho Meïté a été conquis par l’exceptionnelle saison 2016/2017 de son nouveau club : « Le projet de Monaco m'a séduit. Quand on voit ce qui a été fait l'an passé avec cette jeunesse, cette osmose toute l'année, ça ne donne qu'envie. Je l'ai senti dès mon arrivée à l'entrainement et je me dis en même temps que Monaco est un club bien en vue. » Maladroit peut-être dans sa communication, Meïté a presque immédiatement confirmé voir en l’ASM un club de transition avant d’aller voir plus haut, peut-être : « On l'a vu avec Benjamin (Mendy), Tiémoué (Bakayoko) ou encore Silva, ils ont fait une belle année qui leur a servi de tremplin. Je suis venu tenter ma chance relever le défi. »

Déterminé à démontrer les « qualités pour évoluer dans cette équipe » après un premier échec à Lille sans lequel n’aurait peut-être pas pu se remettre en question et en arriver là, le natif de Paris voit l’ASM « comme un grand club. L’année dernière, on a bien vu ce qu’il s’est passé. Quand vous avez un club comme Paris, avec le financement des joueurs et leur collectif, et Monaco qui, en si peu d’années, prend la place du PSG, c’est pour moi quelque chose d’exceptionnel. Personne en France n'a réussi ça, c’est pour ça que Monaco est pour moi un grand club. » Il a ajouté par ailleurs qu’avec un coach comme Leonardo Jardim, avec lequel il souhaitait réellement travailler, « on ne peut qu'aller de l'avant ».

Benaglio, Kongolo, Mboula : présentations rapides

Après leurs deux nouveaux coéquipiers transfuges de Belgique, le gardien suisse Benaglio venu d’Allemagne, le défenseur hollandais Kongolo débarqué du Feyenoord Rotterdam et l’ailier espagnol Mboula et ancien du FC Barcelone ont été présentés en un peu moins d’un quart d’heure.

Le premier cité, Benaglio, souhaitait vivre un nouveau challenge et semble être prêt à le relever, malgré un rôle de doublure de Danijel Subasic lui étant promis : « Après 10 années intenses à Wolfsburg, j'avais envie de voir quelque chose de nouveau dans ma carrière, voir une autre mentalité et un autre championnat. Je suis très content de mon choix. L'année passée nous avions discuté, mais ce n'était pas possible pour moi de changer de club. Je suis très heureux que ce se soit fait cette saison. Je veux être à mon top niveau et être prêt si on a besoin de moi. »

Après le gardien helvète, Kongolo a paru sûr de lui. Il aborde la succession de Benjamin Mendy dans le couloir gauche avec sérénité : « Je n'ai pas de pression supplémentaire, je vais faire mon maximum pour gagner ma place dans cette équipe comme je l'ai toujours fait. La pression forge les légendes. Ce n’est pas un problème pour moi de jouer arrière gauche ou défenseur central. Je n'ai pas de préférence et je jouerai là où le coach fera appel à moi. Il y a une concurrence saine avec Jorge et le coach décidera lequel de nous deux sera titulaire » a-t-il complété.

Enfin, discret et préférant ne pas manier un français encore balbutiant, Mboula est apparu en marge des préoccupations des journalistes et s’est contenté de réponses simples : « Normalement, je joue ailier droit mais si le coach me demande d'évoluer ailleurs, ça ne posera pas de problème. Je suis parti du Barça car j'estimai être prêt à jouer dans un grand club européen, ce qu'est l'AS Monaco. C’est un club qui fait confiance aux jeunes et leur permet de grandir. Je suis venu pour ça. »

Plutôt axée sur le mercato qui déchaîne les passions plus que sur l'aspect footballistique (certains journalistes ont même parlé d'une potentielle arrivée de Neymar au PSG), cette conférence permet de tirer une conclusion. Il semble évident que les nouveaux joueurs asémistes possèdent une tête bien faite et ont des personnalités discrètes qui caractérisent parfaitement ce que représente l'AS Monaco, hors période de transferts.


 
Infinity Chat :
Dernier message il y a 1 an