Ici, c'est Monaco !

Tableau Noir / 18/05/2017 - 00h06 / Par Geoffroy B.
  


Après une victoire face à Lille, il ne restait plus qu'un petit point à engranger pour que l’AS Monaco pour officialise le huitième titre de champion de France de son histoire. Cette formidable saison ne pouvait pas se finir sans titre. Heureux hasard du calendrier bien chargé de l'équipe princière, ce match en retard de la 31ème journée se jouait à domicile.

Superbe public

Dans une entame de match outrageusement à l'avantage des Rouge & Blanc (67% de possession), l'AS Saint-Etienne escomptait une valise un peu moins lourde que face au Paris-Saint-Germain lors de la 37ème journée (défaite 5-0 à domicile). Peu épargnés par les blessures (Perrin, Malcuit, Corgnet, Monnet-Paquet, Pajot, M'Bengue...), les Verts alignaient donc une équipe ultra défensive. Sur de sa force, Leonardo Jardim couchait une nouvelle fois son traditionnel 4-4-2 sur la feuille de match.

En seconde mi-temps, les visiteurs étaient moins timorés même si Danijel Subasic n'a pas eu tant de travail que cela. Les locaux s'évertuaient à centrer sans parler des nombreux corners ontenus. Et pourtant, Christophe Galtier avait misé sur la taille pour sa défense centrale à trois (1m97, 1m88 et 1m83). Une stratégie presque gagnante avec « seulement » deux réalisations monégasques : à terre avec la vitesse de Mbappé et sur un contre rondement mené conclu par Germain. Comme face à Lille le dimanche précédent, les supporters étaient nombreux dans cette enceinte de champions ; l'occasion pour eux de fêter leurs héros.

Têtes de vainqueurs

Subasic : Vigilant, acclamé par le public, très nombreux ce soir, le gardien a bien loupé une sortie mais Glik veillait au grain. Encore un clean sheet pour le meilleur gardien de Ligue 1 cette l'année !

Sidibé : Un poil maladroit, il retrouve peu à peu son niveau du début de saison, son niveau d'un international français. A l'image de Mendy, il court et centre énormément.

Glik : L'international polonais donne de son corps (61ème), fait un énorme tacle (62ème), râle auprès de l'arbitre sur la très vilaine faute subie par Falcao (77ème). Le roc venu de l'Est a rendu une copie très "propre".

Jemerson : Söderlund et Hamouma sont des bons joueurs, certes, mais le Brésilien n'a franchement pas eu grand-chose à faire. Auteur de quelques bonnes anticipations, soirée tranquille pour lui.

Mendy : C'est le seul joueur de champ monégasque, dans le onze titulaire du soir, à ne pas avoir marqué en Ligue 1 durant cet exercice. Un peu usé par cette saison éprouvante et une blessure récente, le taureau a pourtant tout donné. Il forme avec Lemar l'un des duos les plus complémentaires de l'équipe.

Silva : On n'a pas beaucoup vu le milieu de poche portugais. Fraîchement averti, il est remplacé par Germain (68ème) qui manque, malheureusement, l'immanquable (74ème) mais se fait pardonner sur la dernière action de la rencontre (93ème).

Fabinho : Après une partie en tant que latéral droit, le milieu défensif retrouvait son poste de prédilection dans le cœur du jeu. Surpris de temps à autre par la vitesse des Stéphanois, il a commis quelques fautes. Rien d'alarmant cependant.

Moutinho : Techniquement au top, le Portugais a ratissé, récupéré, et même osé un improbable grand pont avec un amorti de la poitrine ! Finalement pas du tout la saison de trop, pour lui, en Principauté.

Lemar : Plus la saison avance et plus le milieu de terrain se bonifie. Passeur décisif sur un contre éclair lors de la deuxième réalisation asémiste, son pied gauche a fait des merveilles.

Mbappé : A la limite du hors-jeu voire hors-jeu tout court suivant le point de vue, le véloce avant-centre ouvre le score (19ème) alors que les Verts étaient momentanément réduits à dix. Si jeune et si décisif. Remplacé par Raggi pour le symbole (91ème).

Falcao : De la tête, du pied gauche, le Tigre a tout tenté pour scorer. Le Colombien est passeur décisif sur le but de Mbappé. Sa confiance retrouvée, il retrouve surtout sa solidité dans les duels. Remplacé par Carrillo (87ème).

17 ans d'abstinence, c'est long. Les commentateurs n'ont eu de cesse de le rappeler : l'équipe azuréenne n'a jamais su (ou pu ?) conserver son ossature de joueurs cadres après un titre de champion. Ce sera bien là le principal challenge de la saison prochaine ou plutôt du prochain mercato. Le PSG sera une nouvelle fois favori et l'ASM, outsider, dans un costume qui lui va si bien.

Daghe Munegu !


Commentaires
Ici, c'est Monaco !...
Commentaires
Monaco 2 - 0 St Etienne
Recharger commentaires