Germain : « Être performants jusqu'au bout »

Joueurs / 07/05/2017 - 21h45 / Par Thomas S.
  


Au cours de l'émission Tribune Sports en cette fin d'après-midi, Valère Germain a répondu aux questions des journalistes de BeIN Sports. L'attaquant formé à l'ASM s'est exprimé sur le titre de champion de France qui se dessine et la demi-finale de Ligue des Champions face à la Juventus Turin.

Après la victoire des Rouge et Blanc hier soir à Nancy, le premier titre en Ligue 1 depuis 17 ans se rapproche à grands pas du Rocher. Mais l'heure n'est pas encore à la fête dans l'esprit des joueurs : « On a été forts mentalement à Nancy. On s'en rapproche, mais il reste encore 3 matches. Il nous manque 3 points et demi avec notre différence de buts. C'est bien parti mais on ne se considère pas encore champions, on va essayer d'être performants jusqu'au bout pour gagner les derniers matches. On a la chance d'avoir un groupe assez étoffé où il y a pas mal de qualités à chaque fois que le coach fait tourner. » Un turnover que le buteur, qui a participé à 55 matches depuis le début de la saison, a bien intégré : « La récupération est importante, on a des séances de cryothérapie tous les 2 jours. J'ai bien sûr envie de jouer tous les matches, j'ai la chance d’être rarement blessé. Depuis février et l’éclosion de Mbappé, ce qu'il montre est impressionnant on est tous heureux pour lui. Il y a aussi Guido Carrillo qui était blessé ces 2 derniers mois. »

A l'approche du terme d'une Ligue 1 2016/2017 qui aura fait vibrer les supporters asémistes, Germain a insisté sur le début de saison fondateur de son équipe : « On se sent forts depuis le début de saison, on a fait une grosse préparation. Il ne faut pas oublier qu'on a disputé les tours préliminaires de C1, mais on a fait un super mois d’août, en battant Paris 3-1, on s'est dit que ça pouvait être l'année de Monaco. On a commencé à pratiquer du beau jeu, on a pris confiance. Il y a eu un recrutement intelligent, le club a pris des joueurs qui connaissaient bien le championnat français comme Sidibé ou Mendy, et aussi Kamil Glik, dont on ne parle pas assez. Après c'est le travail au quotidien, une prise de conscience pendant les matches amicaux, certains joueurs ont aussi plus d’expérience que l'année passée comme Lemar ou Bernardo Silva. Le changement de système à 2 attaquants y est pour beaucoup aussi. »

A deux jours du match retour à Turin, pour la quatrième demi-finale de C1 de l'histoire de l'ASM, le vice-capitaine monégasque ne part pas battu d'avance, malgré sa lucidité sur la situation : « C'est sûr qu'on a peu de chances mardi, ça va être compliqué car ils encaissent peu de buts, surtout chez eux. On y va sans pression, on n’a rien à perdre et tout à gagner. Dans le foot tout peut aller très vite, ils ont quelques failles sur coups de pied arrêtés, si on met un but rapidement on ne sait jamais. On va aller là-bas en essayant de jouer notre football, avec l'esprit de conquête et faire un meilleur match qu'à l'aller. On va essayer de créer l'exploit. » Un match aller que Monaco n'a pas su maîtriser, pris dans piège italien qu'ils pressentaient pourtant : « La Juve, tactiquement, c'est très performant, on le savait. L’expérience fait la différence. Ils étaient en finale il y a 2 ans, ce sont des vieux briscards, ils ont l'habitude des grands rendez-vous. Nous, notre équipe est très jeune. »

Enfin, comme il est de coutume journalistique en fin de saison, le natif de Marseille, interrogé sur son avenir personnel, a préféré rester focalisé sur la palpitante fin de saison de son club : « On verra en fin de saison comme l'a dit le président. On doit aller chercher ce titre de champion qui peut changer la carrière de chacun d'entre nous. Je suis focalisé sur la fin de saison, sur le match de Turin. Pour l'instant je ne me pose pas la question de mon avenir. »

beIN Sports

 
Infinity Chat :
Dernier message il y a 1 an