Une mauvaise blague

Tableau Noir / 02/04/2017 - 13h36 / Par Thomas S.
  


Bien sûr, après 14 ans d'attente, on n'est plus à quelques semaines près. Mais les supporters monégasques, gonflés de l'espoir d'un trophée qui semblait leur tendre les bras, ne peuvent s’empêcher de sortir du Parc OL pleins de regrets. Bien sûr, le premier but aurait été refusé par une vidéo qui a fait ses preuves il y a quelques jours de cela, alors même que Monégasques et Parisiens étaient réunis sous un même maillot bleu. Mais cette frustration ne suffira pas à atténuer le goût de la défaite. Ce goût amer qui reste dans les bouches monégasques est celui de ne pas avoir su atteindre, un soir de finale, un niveau auquel ils nous avaient habitué : un niveau d'excellence. Tableau Noir après la finale de la Coupe de la Ligue 2017, ASM-PSG.

Un poisson d'avril qui passe mal

Au coup d'envoi, les 6000 supporters de l'ASM présents pour l'occasion avaient, comme leur attaquant vedette du moment, des étoiles plein les yeux. Une finale rêvée dans une enceinte rêvée avec les deux équipes fanions du Championnat de France. Le leader de la Ligue 1 affrontait le tenant du titre, qui n'avait pas encore réussi à le battre cette saison (1 victoire monégasque, 1 nul en championnat).

C'était malheureusement côté francilien que les sourires allaient vite prendre forme, avec l'ouverture du score litigieuse mais accordée de Draxler. La suite de la première période était une montagne russe émotive : égalisation made in « collectif du Rocher » puis coup de poignard juste avant la mi-temps. Et juste après. L'association de la malchance et des erreurs semblait déjà avoir indiqué de quel côté le destin se trouvait samedi soir. El Matador Cavano n'avait plus qu'à se servir et y aller de son doublé. Le score était lourd, les cœurs rouges et blancs aussi.

Tous un peu en dessous

Subasic : Le portier croate a encaissé 4 buts, mais a sauvé ce qu'il pouvait. Une double parade magistrale devant Cavani (37ème), un sauvetage devant Di Maria (81ème). Délaissé par sa défense sur chacun des buts parisiens, il ne pouvait pas faire grand-chose. A toutefois (encore) perdu quelques ballons sur des longs ballons directement en touche.

Sidibé : Titulaire à la surprise générale après sa blessure en sélection, il est l'auteur de la passe décisive sur le but de Lemar. Il a offert quelques dédoublements mais il a manqué de solutions offensivement. Sa prestation défensive a été plus mitigée, comme beaucoup de ses coéquipiers. Remplacé par A.Touré dans le temps additionnel.

Glik : Le colosse polonais a mal choisi son soir pour passer à côté de son match, le premier en Rouge et Blanc. Imprécis sur le premier but, il a perdu plusieurs ballons, et a notamment lâché Cavani sur le troisième but. Méconnaissable malgré quelques interceptions.

Jemerson : En dépit de quelques erreurs de placement et de relance, le défenseur Brésilien sauve tout de même le 2-0 devant Cavani à la 20ème, mais s'est trouvé un peu court sur une remise de la tête de Germain juste avant la pause. A l'image de tout le bloc défensif, il a eu du mal quand l'ASM a tenté de jouer plus haut.

B.Mendy : Capable du meilleur comme du pire. Toujours impressionnant physiquement malgré son séjour en sélection, il a beaucoup couru, mais pas toujours à bon escient. Il perd le ballon amenant le troisième but sur une relance hasardeuse, puis gâche plusieurs occasions de revenir (60ème, 71ème, 75ème ). Averti pour un coup sur Thiago Silva.

Moutinho : N'est pas Fabinho qui veut. L'absence du couteau suisse brésilien s'est clairement faite sentir. L'international portugais n'a pas eu l'abattage physique nécessaire pour contrer les attaques parisiennes, et son équipe ayant eu trop peu de ballons, il n'a presque pas eu d'occasions d'utiliser son jeu de passes, et n'a pas su les saisir. Frappe au-dessus du but de Trapp (48ème).

Bakayoko : Sa première sélection compliquée et l'absence de son binôme ne l'ont pas aidé. Coupable de nombreuses pertes de balle, notamment sur l'action qui amène le 1er but hors-jeu de Draxler. A semblé un peu plus dans son match après la pause mais lui aussi frappe trop haut à la 65ème minute.

Lemar : Bien qu'on ne l'ait pas énormément vu, c'est lui qui est là où il faut pour placer la frappe égalisatrice. Il a tenté de repiquer dans l'axe pour proposer des solutions, mais un match où son équipe subit autant rend les choses compliquées pour un joueur de son profil. Remplacé à la 77ème par Cardona, qui a placé une tête de peu à côté.

B.Silva : Le « petit Messi » a beaucoup tenté, comme cette superbe louche pour Sidibé amenant l'égalisation de Lemar, où cette remontée de balle en solo à la 60ème minute. Sur son flanc droit pendant une heure, où plus dans l'axe après la sortie de Germain, il a essayé de distribuer le ballon, mais a été bien contenu par la défense adverse.

Germain : Il a été présent sur les coups de pied arrêtés en première période, mais n'a pas été récompensé (24ème, 43ème). Trop loin de ses coéquipiers, il est sorti à l'heure de jeu par Jardim pour lancer Dirar, qui a amené le nombre sur le côté droit mais n'a pas toujours fait les bons choix, et se fait déposer par Di Maria sur le 4ème but parisien.

Mbappé : Le petit prodige ne peut pas marcher sur l'eau à chacune de ses sorties. Peu présent en début de match, il a ensuite été l'auteur de quelques percées, notamment en décrochant à gauche, mais ne pouvait pas faire la différence à lui tout seul, surtout face à un adversaire de haut niveau. Une petite tendance à s'enfermer dans la défense sur certaines actions.

C'est la troisième fois que l'ASM prend 4 buts cette saison, alors qu'elle en a inscrit autant ou plus à 14 reprises. En pensant peut-être aux matches contre Toulouse et à Lyon en championnat, c'est tout au plus le 4ème match de sa saison que cette équipe rate. Pour une quarantaine de réussis. Bien sûr, ça n'efface pas la déception d'un soir, celle d'avoir perdu face à une équipe plus forte sur un match alors qu'elle l'est pour l'instant moins sur toute la saison, mais ça aidera les troupes de Jardim et ses supporters à se remobiliser pour les échéances à venir, qui sont nombreuses.

Daghe Munegu !


 

Monaco 1 - 4 Paris SG
Finale - CdL - samedi 1 avril 2017 21:00