La parole aux supportrices monégasques

Interview - Supporters / 08/03/2017 - 12h05 / Par Ronan C.
  


Pour la journée de la femme, aujourd'hui mercredi 8 mars, Planete-ASM a donné la parole à trois supportrices de l'AS Monaco pour connaître leur ressenti sur la très belle saison monégasque. Confidences féminines.

- Isa, résidente monégasque (Twitter : @isa_de_monaco)
- Laurence, habitante du Var (Twitter : @LaureRafadje)
- Masy, supportrice lointaine de Montréal

Bonjours amies supportrices, pouvez-vous vous présenter aux lecteurs de Planete-ASM ?
Isa : 
Salut, moi c’est Isa, tornade blonde de 39 ans. Je vis à Monaco depuis toujours et je suis fan de foot depuis le ventre de ma mère, elle-même accro au ballon rond, tout comme le reste de notre famille. Ma passion pour l’ASM est gravée dans mon ADN, j’ai le sang qui coule rouge et blanc dans mes veines. Et je ne suis pas de celles qui font genre d’aimer le foot par effet de mode. J’aime vraiment ce sport, au point de sacrifier ma soirée de Saint-Valentin pour mater un PSG-Barça !
Laurence : Bonjour, je m'appelle Laurence, j'ai 41 ans, je vis dans le Var à Lorgues et je supporte l'AS Monaco depuis 1999. Eric, mon mari, des amis et moi sommes tombés amoureux de l'équipe, du stade et de l'ambiance dans le Pesage. Nous avons eu trois fils depuis et nous nous rendons en famille au stade puisque nous sommes abonnés en tribune Pesage depuis deux ans.
Masy : Je m'appelle Masy, j'ai 29 ans, j'habite à Montréal depuis 2009 et je suis supportrice de l'AS Monaco depuis 2008.

Comment jugez-vous le parcours de Monaco cette saison ?
Isa : Ayant fait partie des irréductibles présents au Louis-II pour soutenir nos joueurs dans nos heures les plus sombres dans les tréfonds de la Ligue 2, je peux vous dire que je vis un rêve éveillé depuis notre remontée en Ligue 1 ! Je crois sincèrement que nous vivons l'une des plus belles saisons de l'ASM car nous sommes début mars et nous encore engagés dans les 4 compétitions, en étant en tête de la Ligue 1 et en ayant pris un plaisir quasi-orgasmique à chaque match toutes compétitions confondues. Quand tu vois que tous les médias se mettent enfin à parler de nous positivement, à encenser nos joueurs, à nous voir comme un véritable rival du PSG, tu comprends qu’il y a un vrai truc qui est en train de se passer !
Laurence : C'est un superbe parcours, je suis ravie, il y a du beau jeu, du spectacle et des buts. Les joueurs sont heureux ensemble et ça se voit. Je pense que le retour de Falcao, qui est un vrai leader, et l'arrivée de Glik, un guerrier sur le terrain, ont permis à l'équipe de se construire et de se souder.
Masy : Cette équipe m’épate de jour en jour. Le jeu qu’elle offre est de très bonne qualité et agréable à regarder. Je pense que cette saison, les joueurs mouillent vraiment le maillot.

L'ASM va-t-elle remporter la Ligue 1 ?
Isa : Depuis le début de la saison, je ne cesse de répéter que notre tour est venu, que c'est notre année. Et mon flair de mascotte me fait rarement défaut ! Alors oui, nous allons gagner le championnat car nous avons des talents individuels hors normes et que la somme de ces talents génère une équipe incroyable. Le petit truc en plus, c’est que la mayonnaise a vraiment pris entre tous ces gars qui s’apprécient aussi en dehors du terrain, et ça fait toute la différence. Une équipe de potes ira toujours plus loin qu’une équipe sans âme. Je me surprends même à envisager un doublé, voire un triplé si nous étions amenés à gagner toutes les compétitions françaises. Et pourquoi pas une nouvelle épopée en Champions League...
Laurence : C'est ce que je souhaite mais cela ne va pas être facile. On joue quatre compétitions, il y a de la fatigue et des blessures à prendre en compte. Le PSG et Nice ne lâchent rien et nous suivent de près. A chaque journée de championnat, on espère un faux-pas de l'un et de l'autre. On ne s'enflamme pas, on garde les pieds sur terre. On verra mieux dans quelques matches où l'ASM en est.
Masy : On a eu du mal les saisons dernières à performer car tous les joueurs n’étaient pas sur la même longueur d’onde. Certains y étaient plus pour un salaire faramineux et d’autres pensaient déjà au prochain mercato. Là, la dynamique est carrément différente. Il y a un peu plus de maturité et de cohésion au sein de l’équipe. Le championnat est donc un objectif réalisable avec ce groupe. 

Vous croyez en une qualification en Champions League contre Manchester City ?
Isa : 
Vu la qualité de nos joueurs, les choix tactiques payants de Jardim et l'esprit d'équipe ultra-positif et volontaire, je suis convaincue que tous les ingrédients sont réunis pour battre City. On va vivre un match aussi dingue qu’à l’aller et bien évidemment l’emporter.
Laurence : Oui, j'y crois. Monaco peut gagner ce match avec le nombre de buts nécessaires. Cette saison, à domicile, l'équipe est forte. Le stade sera plein et il faudra les supporter jusqu'au bout.
Masy : En toute franchise, si notre défense est moins fragile, c’est sûr que nous serons capable gagner le match retour. Mon souhait serait que les joueurs fassent un exploit mais la fatigue se fait sentir donc…

Serez-vous présentes au Parc OL pour la finale de la Coupe de la Ligue face au PSG ? Un pronostic ?
Isa : 
Bien sûr que je serai présente ! J'ai pris mes places à la première minute de la mise en vente des billets, et j’ai super hâte d’y être. Il y a une rivalité saine entre les supporters parisiens et monégasques, et on va avoir droit à un sacré spectacle car l’ASM et le PSG sont clairement parmi les deux meilleures équipes d’Europe en ce moment. Pour ce qui est du prono, je sais que les supportrices parisiennes ne m’en voudront pas, mais victoire de l'ASM, après un match fou, fou, fou et plein de buts !
Laurence : Oui, j'ai acheté quatre places il y a quelques jours pour mon mari, mes deux plus grands fils et moi. Je pense que Monaco s'imposera 3-2.
Masy : 
Hélas non, pas cette année mais espérons que l’année prochaine, si l'on performe bien, le billet d’avion Montréal-Paris sera acheté d’office. Je pronostique 2-2, on va aux tirs au but et un excellent arrêt de Subasic nous fait gagner la coupe.

On en parle comme la 4ème roue du carrosse ; avec un quart de finale abordable contre Lille à domicile, la Coupe de France reste-elle un objectif pour les Rouge et Blanc ?
Isa : Tant que l'on arrive à enchaîner les matches, il faut tenter de jouer sur tous les tableaux. Jardim a un banc de grande qualité, peu de monde à l’infirmerie, il peut donc se permettre de faire tourner sans problème. Je suis sûre que l’on peut battre Lille et se projeter là-aussi en finale si l'on évite le PSG en demi.
Laurence : Je pense qu'il ne faut pas se mettre la pression. Si l'équipe gagne, tant mieux, si elle perd, tant pis. Attention cependant à ne pas perdre des titulaires importants lors de ces matches. Mais je pense que le coach en est conscient, il fait bien tourner son effectif.
Masy : Il ne faut jamais sous-estimer une équipe, surtout celle de Lille. Tout le monde veut obtenir un trophée et le LOSC sera plus que déterminé. Notre prestation devra être meilleure qu'à Marseille. C’est bien de marquer mais c’est mieux de ne pas encaisser de buts évitables.

Que pensez-vous du travail effectué cette saison par Leonardo Jardim ?
Isa : 
Longtemps décrié, Jardim a changé de système tactique et ça a payé. Je le sens totalement décomplexé et le jeu de ses joueurs s’en ressent clairement. Coach, c’est un rôle ingrât mais il a su faire face aux critiques sans sourciller et devenir le maçon du cœur de la forteresse monégasque.
Laurence : J'ai toujours eu confiance en Leonardo Jardim, finalement après la saison dernière et beaucoup de critiques sur ses choix, le voilà enfin respecté. Travailler sur du long terme avec beaucoup de départs et d'arrivées, pour arriver à ce résultat, moi je suis satisfaite.
Masy : J’étais assez perplexe quant à l’arrivée de Leonardo suite au départ de Ranieri. Sa mentalité ne me convenait pas et je trouvais qu’elle n’était pas du tout adaptée à nos jeunes joueurs. Il a pris conscience qu’il devait être plus proche des joueurs et surtout faire parler la méritocratie. À mon humble avis, la sélection des joueurs lors de la saison 2014/2015 se faisait beaucoup par affinités. D’où l’exil des talents comme Valère Germain, qui lui ont montré à quel point il faisait fausse route. Il a depuis très bien rectifié le tir.

Que vous inspire le niveau de Bernardo Silva cette saison ?
Isa : 
Depuis son arrivée en 2014, je suis de très près Bernardo. Et sa montée en puissance ne m’étonne pas. Je suis fan de son immense talent. Explosif et percutant, balle au pied ce mec c’est juste du caviar. Il représente à mes yeux ce qui doit être montré aux gamins dans les écoles de foot. Quand tu t’y connais un peu en ballon rond, tu ne peux être qu’impressionné par ses qualités techniques, son sens et sa vision du jeu. Son duo sur le côté droit avec Djibril Sidibé ou Almamy Touré donne du fil à retordre à tous leurs adversaires. Et puis, je suis également fan de l’homme qu’il est : discret, simple, accessible, toujours souriant et très bien entouré… bref, il a tout d’un très très grand, et il pourra prétendre à être Ballon d’Or un jour…
Laurence : L'année dernière, il était en-dessous de son niveau, il a beaucoup joué et il a aussi fait l'Euro Espoirs, d'où il est revenu blessé et fatigué. Cette année, il est monté en puissance progressivement, un vrai feu follet infatigable. C'est l'un de mes chouchous, j'ai son maillot.
Masy : Bernardo est génial. Rien que d’y penser, j’en perds mon latin. Cette aisance qu’il a balle au pied est impressionnante, vraiment agréable à regarder. Ce joueur est complet et il m’a l’air très humble.

Avez-vous été surprises par la fulgurante progression de Kylian Mbappé ?
Isa : 
Là non plus, je ne suis même pas étonnée. Pour l’avoir vu jouer plusieurs fois à la Turbie avec les jeunes il y a quelques années, j’avais déjà décelé en lui un talent fou. Je pourrais te reprendre les mêmes qualificatifs que pour Bernardo Silva. Kylian, c’est un diamant brut, une pépite. C’est une fusée qui a des stats affolantes et une intelligence de jeu exceptionnelle, tout ça à tout juste 18 ans… il a le sang-froid et la maturité d’un mec de 25 ans. S’il reste le garçon simple qu’il est, qu’il s’entoure bien et qu’il fait les bons choix de carrière au bon moment, il pourra faire de grandes choses. Dans le même registre, il faut surveiller de près Irvin Cardona que j’ai déjà vu évoluer en Gambardella l’année dernière et qui est sacrément doué. C’est l’occasion de souligner l’immense travail de l’Academy, qui fait éclore tous ces incroyables talents.
Laurence : Kylian Mbappé est un bon jeune, il est vif et rapide. Il a néanmoins besoin de jouer pour acquérir de l'expérience, mais il va donner le tournis à beaucoup de défenseurs, ça c'est évident. On l'a déjà rencontré aux abords du stade. Et avec les enfants, il a été super, très gentil et attentionné. Un futur grand !
Masy : Je serai mesurée dans mes propos. C’est indéniable que Kylian est super fort pour son âge mais arrêtons un peu de l’encenser. Il faut qu’il continue sa progression dans une bonne atmosphère. Si on continue à le comparer à Thierry Henry, ça ne donnera rien de bon. Faisons en sorte que l’étoile de Kylian ne devienne pas une étoile filante…

Qui est votre chouchou dans l’équipe ?
Isa :
Sincèrement cette année, c’est super dur à dire car je les aime tous. Alors oui, Bakayoko me fait chavirer, tout comme Thomas Lemar. Mais il y a aussi Mbappé, Silva, Subasic, Mendy, ou Falcao... difficile de choisir !
Laurence : Bernardo, je l'adore ! Mais j'aime aussi beaucoup Subasic, Falcao, Glik, Lemar et Mendy...
Masy : Lacina Traoré ! Gardons notre sérieux un petit peu, sans aucun doute Kamil Glik.

Un mot sur Planete-ASM ?
Isa :
Ne changez rien, vous assurez les gars. Votre site internet est une mine d’informations sur le club, vos news sont toujours percutantes, vous faites un énorme boulot. Bravo !
Laurence : En tant que supportrice de l'AS Monaco, je vous suis sur les réseaux sociaux, Facebook et Twitter. Vos articles sont clairs. Ne changez rien, vous êtes supers ! Daghe Munegu !
Masy : C’est toujours un plaisir de vous lire. Très bonne rédaction. Daghe Munegu !


Commentaires
La parole aux supportrices mon...
Recharger commentaires