Monaco a tenu 70 minutes

Tableau Noir / 22/02/2017 - 07h50 / Par Geoffroy B.
  


Après un déplacement en Corse, c'est une toute autre armada qu'affrontait l'équipe princière mardi soir. Même si les clubs anglais ont régulièrement porté chance aux Rouge & Blanc en Ligue des Champions, ce n'est pas la fleur au fusil que les hommes de Leonardo Jardim débarquaient à l'Etihad Stadium, pour affronter Manchester City.

Maudits coups de pied arrêtés

Dans une défense décimée par les absences de Kolarov, Kompany et Clichy, Manchester City ne transpirait pas la sérénité. Le début de la partie était d'ailleurs très étrange car les Citizens s’efforçaient de partir de derrière, en multipliant les passes dangereuses compte tenu du pressing effréné des deux pointes asémistes.

Les joueurs de Pep Guardiola ont largement eu la possession et ce n'est une surprise pour personne. En première mi-temps, elle culminait à 71,2% alors que les débats se sont (un tout petit peu) équilibrés en fin de match à 67,2%. Avec 8 buts pour 25 tirs, la partie était résolument tournée vers l'offensive

Malgré une paire Falcao/Mbappé de gala, l'usure a eu raison des visiteurs. Collectivement sur le premier but de Manchester City, puis individuellement sur les deux suivants (Subasic et Sidibé). La stratégie opérée par Leonardo Jardim n'a pas été payante sur la totalité de la rencontre ; les trois changements, tardifs, n'apportant rien si ce n'est à son équipe de respirer entre deux étreintes bleues.

Une avalanche de cartons

Subasic : Bien présent face à Sterling (2ème et 14ème), il prend des risques, balle au pied, même en Ligue des Champions (44ème). Il se troue sur une frappe presque anodine d'Aguëro (58ème). Difficile de le blâmer sur l'ensemble du match mais on sait très bien que chaque erreur se paye cash au haut niveau. Une soirée cauchemardesque pour lui car il a été chercher cinq fois le ballon dans ses filets.

Sidibé : L'international français a fusillé Fernandinho dès la 10ème minute d'une frappe qui aurait mérité meilleur sort. Averti dès la 24ème minute, le latéral est statique voire spectateur du magnifique deuxième but d'Aguëro. Sur les rotules vers la fin.

Glik : Refroidi dès la 7ème minute par l'arbitre (carton jaune), le roc polonais ne participera pas au match retour. Présent dans les duels, il a effectué de nombreuses longues relances comme ses coéquipiers, sauf que Germain (et sa tête) n'était pas dans le onze aligné par Leonardo Jardim.

Raggi : Sa titularisation était la hantise de nombreux supporters. Au détriment de sa vitesse, son sens de l'anticipation et son jeu de tête ont refroidi de nombreuses offensives locales. L'Italien sauve même une balle sur sa ligne.

B.Mendy : Benjamin Mendy a définitivement passé un palier concernant les centres. Pour le reste, il a eu beaucoup à faire sur son côté mais il est lui aussi coupable d'une baisse de régime ne l'empêchant pourtant pas de monter, parfois en laissant des boulevards à ses adversaires.

Silva : Auteur d’un festival de dribbles (13ème), sa facilité technique déconcertante n'a pas permis à l'AS Monaco de se sortir du piège mancunien. Tributaire du jeu, peut-être pas, en tout cas, c'est bien lui qui a touché le plus de ballons (57) et effectué le plus de passes (34). Remplacé par Moutinho (84ème).

Fabinho : Sorties autoritaires, double passeur décisif, la soirée aurait pu être parfaite pour l'international brésilien. Mais, à l'image du collectif, il a peu à peu multiplié les mauvais choix notamment dans ses relances.

Bakayoko : Travailleur de l'ombre, le Parisien de cœur a fait de belles interceptions (dont une double à la 37ème) mais aussi, malheureusement, des pertes de balle coupables (45ème, 68ème). Le milieu de terrain semble toujours souffrir de son genou et cela devient inquiétant. Remplacé par Dirar (87ème).

Lemar : Frappe hors cadre (5ème), coup-franc dans les tribunes (36ème), perte de balle (54ème), comme tous ses collègues, il y a eu du déchet. Même s'il n'a pas retrouvé son efficacité, notamment sur coups de pied arrêté, il a dû énormément compenser lors des montées de Benjamin Mendy tout en devant assurer les contres éclairs monégasques. Harassant.

Falcao : L'euphorie aurait été totale si seulement la rencontre s'était terminée à la 61ème minute. Renard bondissant (32ème) et auteur d'un chef d’œuvre (61ème), le Colombien (photo : site officiel de l'UEFA) a délivré une copie digne de son lustre d'antan. Seul ombre au tableau, un penalty loupé.

Mbappé : La surprise du chef n'a pas déçu mais cela, on n'en doutait pas vraiment. Percutant (9ème), encore un peu naïf sur hors-jeu (31ème et 51ème), il inscrit inévitablement le premier but de sa jeune carrière en Ligue des Champions sur une action pleine de sang froid (40ème). Remplacé par Germain (78ème).

Le foot, c'est fou. En 90 minutes, tout a basculé. L'AS Monaco a inscrit trois buts, il en suffira de deux pour se qualifier. Sans Glik, la défense devra mieux faire et l'équipe devra tenir l'intégralité de la rencontre. Place maintenant à un déplacement difficile à Guingamp, en espérant que les organismes seront remis de ce choc intense.

Daghe Munegu.


 
Infinity Chat :
Dernier message il y a 1 an

Manchester City 5 - 3 Monaco
8èmes aller - C1 - mardi 21 février 2017 à 20:45