Marcel Tisserand : « Énormément attaché à ce club »

Anciens - Interview / 16/01/2017 - 23h46 / Par Sébastien P.
  


Au sein de l'Academy de l'AS Monaco, Marcel Tisserand n'était pas celui que l'on remarquait le plus au sein de sa génération. Et pourtant c'est un de ceux qui a le mieux réussi à lancer sa carrière. Après plusieurs prêts en France (Lens et Toulouse), le jeune défenseur était revenu cet été en Principauté, avant de finalement s'envoler pour l'Allemagne et Ingolstadt. Confidences.

Bonjour Marcel, tout d'abord comment vas-tu ?
Tout va bien pour le moment, je suis actuellement à la Coupe d'Afrique des Nations avec le Congo donc tout va pour le mieux.

Tu es donc sélectionné avec la République Démocratique du Congo où tu sembles avoir une belle côte ! Comment ça se passe pour toi ? Tu peux nous en dire plus sur l'engouement derrière votre équipe ?
Tout se passe pour le mieux que ce soit sur le plan collectif ou individuel. J'ai été adopté assez rapidement par les supporters suite aux bons résultats de l'équipe. Le peuple congolais aime énormément le football, la sélection, c'est un peu une échappatoire pour eux. On connaît tous les difficultés qu'ils rencontrent au quotidien...

Tu as signé cette saison en Allemagne, plus précisément à Ingolstadt, comment se passe ton intégration ?
J'ai effectivement signé à Ingolstadt en Bundesliga, l'intégration se passe plutôt bien. Je suis arrivé dans un groupe intéressant et avec beaucoup de qualités.

Tu es arrivé jeune à l'AS Monaco, qu'est ce qui te reviens quand tu penses à tes premières années en Principauté ?
J'ai signé mon premier contrat avec l'AS Monaco à l'âge de 13 ans et ensuite j'ai intégré l'INF Clairefontaine, c'était un honneur pour moi d'appartenir à ce club. J'ai ensuite intégré le centre de formation à 16 ans ; les premiers mois ont été difficile. J'étais loin de ma famille qui résidait en région parisienne. Mais je me suis ensuite fait des amis et tout s'est bien passé.

As-tu des regrets sur cette période, des choses que tu aurais aimé changer ou faire différemment si tu le pouvais ?
Des regrets non parce que je n'aime pas en avoir. Mais je dirai qu'à un moment donné si j'avais été moins têtu notamment sur mon choix du poste, défenseur en l'occurrence, je serais peut-être arrivé un peu plus rapidement dans le monde professionnel.

Tu appartiens à la génération 1993, où tu as côtoyé, entre autres, Yannick Carrasco. Quel est le joueur de votre groupe qui t'impressionnais le plus ?
C'est vrai qu'on avait de très bons joueurs notamment Carrasco, Pandor, Assana, Tounkara, Phojo... mais je retiendrai surtout Carrasco pour ses qualités techniques qui étaient bien au-dessus.

Avec le recul, comment expliques-tu que vous êtes finalement assez peu à avoir percé dans l'élite. On pense notamment à Dominique Pandor qui était pétri de talent, ou à Aadil Assana...
C'est difficile d'expliquer pourquoi on est très peu à avoir percer. Mais c'est vrai qu'à un moment donné le mental a beaucoup joué. Il y a aussi une part de réussite comme dans tous sports. Mais ce n'est jamais fini, on a l'exemple de joueurs qui ont percé sur le tard.

Quel est pour toi le meilleur souvenir que tu aies passé à l'Academy ?
Mon meilleur souvenir reste le jour où on m'a dit pour la première fois : "Tu vas t'entraîner avec les pros aujourd'hui..."

Tu pourrais nous faire ton équipe type de l'Academy, toutes générations confondues ?
Badiashile aux cages, Appiah à droite, Isaac Koné, moi-même (!), Kurzawa à gauche, N.Mendy devant la défense, Eysseric, Pandor, à gauche Carrasco, Mbappe et Germain.

Après plusieurs prêts, tu reviens finalement à Monaco avant de partir pour l'Allemagne cet été. D'après toi, qu'est-ce qui a fait que tu ne te sois pas imposé à l'ASM ?
Après exactement trois prêts consécutifs, Lens et deux fois à Toulouse, je me sentais prêt à pouvoir m'imposer à Monaco. Mais les dirigeants n'ont pas vu d'un bon œil mes intentions, ce qui est dommage car je suis énormément attaché à ce club. Ce sera peut-être pour une prochaine fois !

Te voilà maintenant à 23 ans en Bundesliga. Comment tu vois la suite de ta carrière ? Tu as des objectifs précis ?
Je suis actuellement dans l'un des plus grands championnats du monde. Je m'y sens bien, le jeu me convient. Mon premier objectif est déjà de très bien m'adapter à ce championnat et ensuite continuer à garder une constance dans mon temps de jeu en club le plus longtemps possible.

Enfin, connais-tu Planète-ASM et si oui qu'en penses-tu ?
Oui je connais Planète-ASM, je suivais déjà ce site quand j'étais en formation et je l'appréciais pour ses infos au quotidien.

Un grand merci à Marcel Tisserand pour sa gentillesse et le temps qu'il nous a consacré !


Commentaires
Marcel Tisserand : « Énormémen...
Recharger commentaires