Bilan des joueurs prêtés (partie 2)

Joueurs prêtés / 31/10/2016 - 17h34 / Par Thomas S.
  


Après trois mois de compétitions officielles, Planete-ASM vous propose le premier bilan de la saison des joueurs prêtés cette année par l'AS Monaco. La seconde partie est consacrée aux joueurs monégasques issus du centre de formation.

Expérience en Ligue 2 pour Mexique et Chaïbi

Jonathan Mexique (Red Star)

Au club depuis 2013, Jonathan Mexique avait participé à la pré-saison avec le groupe professionnel de Leonardo Jardim pour le deuxième été consécutif. Mais face à la concurrence de Fabinho, désormais installé dans l'entrejeu, Bakayoko et Moutinho, et avec l'émergence du prometteur Kevin Ndoram, le natif du Mans a été envoyé dans l'antichambre de l'élite pour grappiller du temps de jeu dans l'effectif du Red Star de Rui Almeida. Un prêt sans option d'achat conclu dans les dernières heures du mercato, après avoir prolongé son contrat avec l'ASM jusqu'en 2020. Ce choix de carrière s'avère payant, puisqu'après une période d'acclimatation de quelques semaines, celui qui a disputé respectivement 22 et 24 matches avec la réserve asémiste ces deux dernières saisons s'est progressivement installé dans l'équipe première. Après quelques matches sur le banc et trois entrées en cours de partie, il est en train de se faire une place dans le onze de départ, avec trois titularisations sur les trois derniers matches des Franciliens, pour deux nuls et une victoire, vendredi dernier contre Tours. La montée en puissance du numéro 17 coïncide d'ailleurs avec la remontée au classement de son équipe, mal embarquée en début de saison et désormais 13ème avec 15 points en 13 matches.

Statistiques au 31/10 :
6 matches (sur 8 possibles), 3 titularisations, 373 minutes de jeu

Ilyes Chaïbi (AC Ajaccio)

Autre monégasque parti exercer ses talents en Ligue 2, Ilyes Chaibi a changé de club mais pas de couleurs durant l'été, troquant le Rouge et Blanc de Monaco pour celui de l'AC Ajaccio, à l'instar d'un illustre autre attaquant monégasque, Dado Prso à la fin des années 90. Arrivé en Principauté en 2014, et sous contrat jusqu'en 2019, le meilleur buteur de la CFA l'an dernier (avec pas moins de 23 buts) a pourtant honoré ses premiers matches avec l'équipe A. En janvier 2016, il jouait ses deux premières rencontres en professionnel, avec même une passe décisive à la clef lors de la victoire en Coupe de France à Evian, son club précédent. Mais avec les retours dans l'effectif de Valère Germain et Radamel Falcao, en plus de Carrillo, Mbappé et C.Jean, le natif de Bron a été envoyé sur l'île de Beauté pour engranger du temps de jeu sous les ordres d'Olivier Pantaloni. Pari réussi : avec 4 titularisations et 7 entrées en jeu, Chaibi a fait son trou au sein de l'effectif corse. Il a offert 2 passes décisives à ses coéquipiers et a même ouvert son compteur buts lors de la victoire contre Bourg-Peronnas, le 19 août. Malgré deux défaites lors des deux derniers matches, l'AC Ajaccio occupe la douzième place du classement, à égalité de points avec le Red Star de Jonathan Mexique. A noter que lors de l'affrontement entre les deux équipes (victoire 2-1 du Red Star, 6ème journée), aucun des deux joueurs n'a foulé la pelouse. Cela sera peut-être le cas lors du match retour, le 7 février prochain, au stade Jean-Bouin.

Statistiques au 31/10 :
12 matches (sur 13 possibles), 4 titularisations, 424 minutes de jeu, 1 but, 2 passes décisives, 1 carton jaune

L'histoire belge de Raphaël Diarra

Raphaël Diarra (Cercle Bruges)

Formé au Paris FC, Raphaël Diarra est lui aussi l'un des espoirs de la Turbie à avoir honoré sa première cape chez les professionnels. C'était le 10 décembre 2015 à Londres, en Europa League lors d'une déroute 4-1 à Tottenham, où il avait disputé les 30 dernières minutes en lieu et place de Bernardo Silva. Malgré cette apparition, le défenseur vainqueur du tournoi de Toulon 2015 figurait trop bas dans la hiérarchie de l'équipe première cette saison (derrière ses compères Abdou Diallo et Almamy Touré notamment) pour espérer un temps de jeu satisfaisant. Il a donc temporairement plié bagages au dernier jour du mercato, pour une pige au Cercle de Bruges, équipe de seconde division belge. Et le joueur né en 1995 n'a pas perdu de temps : entré en jeu dès le premier match de son équipe au retour de la trêve internationale le 18 septembre, il profitait du turn-over réalisé par son coach Vincent Euvrard en Coupe de Belgique, trois jours plus tard, pour fêter sa première titularisation en professionnel. Excès de pression peut-être, il ne terminera jamais ce match, expulsé pour un second carton jaune à la 77ème minute, et verra depuis le bord du terrain l'élimination de ses coéquipiers par Lokeren. Le technicien wallon ne semble pas lui en avoir tenu rigueur car le défenseur polyvalent a réintégré le groupe dès son retour de suspension, étant même titularisé lors de 5 des 6 derniers matches qu'a disputé son équipe.

Statistiques au 31/10 :
-
7 matches (sur 11 possibles), 6 titularisations, 505 minutes de jeu, 3 cartons jaunes, 1 carton rouge

Fortunes diverses au Portugal

Gil Dias et Tafsir Chérif (Rio Ave)

Inséparables. C'est le qualificatif qu'on en vient à évoquer en observant les trajectoires de Gil Dias et Tafsir Chérif. L'un et l'autre avaient déjà rallié le Portugal en janvier dernier, envoyés à Varzim, club de deuxième division locale, pour les six derniers mois de la saison. Revenus cet été sur le Rocher, avec (très) peu de chances d'intégrer l'équipe première, tous deux sous contrat jusqu'en 2019, un nouveau prêt semblait se dessiner. Une situation qui n'a pas échappé à Nuno Capucho, l'entraîneur à l'origine de leur venue à Varzim cet hiver et qui, entre-temps, s'est retrouvé propulsé à la tête de Rio Ave en première division. Voici donc nos deux jeunes pousses de retour sur la côte lusitanienne, un étage au dessus, et sous les ordres d'un coach qui les connaît et les a choisi.

A l'heure actuelle, Gil Dias est celui qui a le plus convaincu les observateurs. Le natif de Gafanha s'est rapidement imposé comme un titulaire à part entière dans le milieu de terrain de Capucho. Il était aligné lors du premier rendez-vous de la saison et la double confrontation face au Slavia Prague en play-offs de l'Europa League. Après un match nul et vierge à l'aller, ils ont été tenus en échec 1-1 à domicile et donc éliminés dès leur entrée en lice, malgré une passe décisive de Dias sur le seul but portugais de la rencontre. Une déception pour le joueur, une bonne nouvelle pour le coefficient UEFA du championnat de France. Cet échec européen n'a pourtant pas entamé la confiance du jeune portugais. Il a depuis participé à tous les matches de championnat de son équipe, avec 7 titularisations et 2 entrées en jeu en 9 journées. Son match référence est incontestablement la belle victoire de Rio Ave 3-1 sur le Sporting Portugal cher à Leonardo Jardim, match durant lequel le milieu offensif a signé un but et une passe décisive. Il était une nouvelle fois titulaire il y a trois jours pour la qualification de son club aux dépens de Chaves en Taça CTT, l'équivalent portugais de la Coupe de la Ligue. En somme, tous les voyants sont au vert pour le joueur né en 1996, auteur d'un début de saison très encourageant et dont l'équipe occupe la 9ème place au classement avec 11 points en 9 journées.

Statistiques au 31/10 :
-
12 matches (sur 13 possibles), 10 titularisations, 821 minutes de jeu, 1 but, 3 passes décisives

Si tout se déroule pour le mieux pour Gil Dias, on ne peut pas vraiment en dire autant de son binôme d'attaque. Tafsir Chérif a pour l'instant quelques difficultés à s'imposer comme une solution viable aux côtés de son coéquipier. En championnat, même s'il est arrivé bien plus tards que son coéquipier dans l'effectif du club portugais, le Guinéen n'a pour l'instant dû se contenter que de 12 petites minutes de jeu, en fin de match contre le Sporting, à la place de... Gil Dias ! Depuis, Chérif a pris deux fois place sur le banc sans entrer en jeu. Heldon, Guedes, Yazalde ou Ronan sont autant de concurrents que son coach semble lui préférer jusqu'ici. Pourtant, avec 10 buts en 8 matches, l'attaque de l'équipe est loin de fonctionner à plein régime. La roue pourrait toutefois tourner à terme, Capucho lui ayant laissé sa chance lors du dernier match de coupe en tant que titulaire. Il a animé le front de l'attaque jusqu'à l'heure de jeu, où il a laissé sa place en raison du double changement opéré par le staff à ce moment du match. Le deuxième joueur remplacé ? Gil Dias. Inséparables, on vous dit !

Statistiques au 31/10 :
2 matches (sur 8 possibles), 1 titularisation, 68 minutes de jeu

Ruben Vinagre (Academica Coimbra)

Dernier et relégué en seconde division lors de l'exercice 2015-2016, l'Academica Coimbra se lance dans un nouveau cycle. Exit Filipe Gouveia, bienvenue Costinha au poste d'entraîneur. Et l'ancienne sentinelle du milieu de l'AS Monaco est bien placée pour connaître le vivier de l'Académy Rouge et Blanche. Son choix s'est rapidement porté sur Ruben Vinagre, pépite portugaise née en 1999 et que les meilleurs clubs d'Europe ont toujours à l’œil. Arrière gauche (très) offensif, le petit (1,74m) prodige a ouvert son palmarès cet été en devenant champion d'Europe U17 en Azerbaïdjan avec ses compatriotes. Mais s'il a rejoint le club de Coimbra pour engranger du temps de jeu, on ne l'a pas encore vu apparaître dans le groupe professionnel en compétition. A l'image de l'attitude de Jardim avec les éléments les moins expérimentés, Costinha semble vouloir laisser le temps à son protégé, sans griller les étapes, particulièrement pour un joueur qui, malgré son jeune âge, a déjà connu quelques complications physiques depuis son arrivée à l'ASM en 2015. D'autant que les choix du technicien s'avèrent jusqu'ici payants : l'Academica occupe la 6ème place de deuxième division, avec 19 points en 12 matches. A Vinagre de s'adapter au plus vite et de montrer ses capacités pour bousculer la hiérarchie et prendre la place de ses concurrents directs, Nuno Santos et Tripy Makonda, une vieille connaissance de la Ligue 1. Son dernier match en compétition officielle à ce jour est toujours celui du sacre des jeunes portugais, aux tirs aux buts face à l'Espagne, le 21 mai dernier.

Selon le site local portugais diariocoimbra.pt, Ruben Vinagre était encore en attente fin septembre du feu vert de la FIFA pour son prêt, étant encore mineur. Nous n'avons pas pu vérifier cette information.

Statistiques au 31/10 :
0 match (sur 14 possibles)


 

Mohamed Ilyes Chaïbi


Accéder à la fiche du joueur