Fabinho : « Je préférerais jouer latéral mais ... »

Joueurs / 18/10/2016 - 08h44 / Par Florian R.
  


A Monaco depuis 2013 et la remontée du club en Ligue 1, habituellement peu loquace dans la presse, Fabinho est revenu pour L'Équipe et son journaliste Régis Dupont sur le contexte de son arrivée à Monaco il y a 3 ans, l'exercice du penalty auquel il n'était pas prédestiné et son regret de ne pas avoir été convoqué en équipe nationale pour les derniers Jeux Olympiques.

Se souvenant de son enfance « à Campinas (État de Sao Paulo, ndlr), dans un quartier modeste » où il a vécu « une vie très simple », l'actuel numéro 2 de l'ASM a mal vécu son départ pour Rio de Janeiro et le club de Fluminense à l'âge de 17 ans : « Il me manquait seulement une année pour finir mon parcours scolaire. Mais là-bas, sans mes parents, bon... j'ai régulièrement séché les cours et j'ai fini par laisser tomber ». 

Cependant, cela ne l'a pas empêché de quitter son pays un an après, à 18 ans, sous l'impulsion de celui qui va devenir son agent, le puissant _Jorge Mendes : « On avait d'excellents résultats avec Paulina, le sélectionneur des moins de 21 ans est venu nous observer et il m'a convoqué pour la première fois. On est allés disputer une compétition internationale en Afrique du Sud, où il y avait beaucoup de recruteurs, venus du monde entier. Après ce Championnat, alors que je n'avais pas encore disputé le moindre match en pro avec Fluminense, le président de Paulina, qui était un peu comme mon agent, m'a dit que j'étais vendu à un club européen. J'étais surpris : "Vendu, déjà ? On ne m'a parlé de rien et je suis déjà vendu ?" Il me répond : "Oui, tu vas au Portugal, à Rio Ave. _Jorge Mendes t'a vu jouer, il aime ton style de jeu, il veut travailler avec toi." Je lui ai dit : "Jorge Mendes ? Qui est ce Jorge Mendes dont tu me parles ? - C'est l'agent de C.Ronaldo.­ Ah, OK ! Alors très bien." Trois jours après, j'étais en Europe » se rappelle Fabinho.

Il y a finalement vu une belle opportunité de se faire un nom : « Pendant ce Championnat en Afrique du Sud, beaucoup de gens me disaient : "Ah, il y a des grands clubs comme Chelsea qui parlent de toi." Rio Ave, j'avoue que je ne connaissais pas trop. Malgré tout, c'était une bonne opportunité parce que, à Fluminense, j'avais peu de chances de monter tout de suite en équipe une, il y avait d'autres joueurs à mon poste devant moi ». Fabinho a donc fait ses valises pour l'Europe et le Portugal. Pourtant, il n'y est pas resté puisqu'il a immédiatement été prêté au Real Madrid où il a évolué en majorité avec la Castilla, l'équipe réserve du club merengue. Il a cependant eu l'occasion de rentrer en jeu avec les pros, en remplacement de Fabio Coentrao, lors d’une victoire du Real de José Mourinho contre Malaga (6-2) à Bernabeù, le 8 mai 2013. Ensuite revenu à Rio Ave, il a de nouveau fait ses valises pour Monaco et deux prêts consécutifs durant lesquels il a trouvé sa place, avant d'être définitivement acheté par durant l'été 2015.

Ensuite, questionné sur les penalties qu'il tire avec brio à l’ASM depuis l'an dernier, avec 9 tentatives converties sur 9 en Ligue 1, le Brésilien concède qu’il n’en tirait aucun au Brésil auparavant mais qu'il apprécie l'exercice : « Il faut garder le contrôle de ses émotions. Je me souviens d'un match de Ligue des champions où il y avait tellement de bruit que je n'arrivais même pas à entendre le coup de sifflet de l'arbitre. Mais j'avais décidé à l'avance de l'endroit où je devais le frapper. Il n'a pas été si bien tiré que ça mais il est entré quand même ».

Débarqué en Principauté dans la peau d'un latéral, le joueur de bientôt 23 ans (il les aura le 23 octobre, ndlr) s'explique sur son nouveau rôle au milieu du terrain depuis le début de la saison 2016/2017 : « L'entraîneur me fait jouer au milieu et l'équipe joue bien, elle a trouvé son équilibre comme ça. Il me dit qu'il me voit plus comme un milieu que comme un latéral et, en réalité, j'aime beaucoup jouer au milieu. Alors, pour moi, cette situation est difficile. Parce que j'aime bien ce rôle. Je préférerais jouer latéral mais disons que, si j'étais appelé en sélection en tant que milieu de terrain, je changerais peut-être d'avis ». En effet, le poste de latéral lui offre « plus d'opportunités » notamment en vue d’une convocation avec son équipe nationale où il n'a plus été appelé depuis la Copa America. Une sélection auriverde qu'il aurait aimé retrouver pour participer aux Jeux Olympiques de Rio, l'été dernier. Sans succès : « Il y a eu un moment où je pouvais décider d'aller contre la décision du club. Ma famille m'a incité à ne pas le faire. Ç'a été très difficile à digérer. J'avais tellement envie de participer aux Jeux, ça représentait tellement. Mais, après avoir parlé avec ma famille, mon agent, je pense avoir pris la bonne décision en revenant à Monaco sans créer de problème ». 

Longuement courtisé par Naples et Manchester United durant le dernier mercato estival, le Brésilien concède enfin qu'un transfert « aurait pu déjà se faire mais je suis sous contrat. Ici, je suis très bien, je suis un joueur important d'une des meilleures équipes du Championnat ». En effet, prolongé jusqu'en juin 2021 il y a peu, Fabinho est encore asémiste. Pour au moins 9 mois encore...

L'Équipe

Commentaires
Fabinho : « Je préférerais jou...
Recharger commentaires
Chargement des commentaires
 

Fabio Henrique Tavares


Accéder à la fiche du joueur