Guido Carrillo : « Je me sens beaucoup mieux cette année »

Joueurs / 07/10/2016 - 18h40 / Par Rémi V.
  


Arrivé sur le Rocher en juin 2015 pour un montant de 9M€, Guido Carrillo a eu, dès son arrivée, la lourde tâche de faire oublier les départs d’Anthony Martial et de Dimitar Berbatov. Après une première saison princière très décevante, l’Argentin est tout de même resté en Principauté, seul rescapé d’une attaque délestée des échecs Ivan CavaleiroLacina Traoré et Vagner Love. Avec discrétion et humilité, le solide attaquant s’est remis au travail et grappille du temps de jeu dans l’ombre de Radamel Falcao et Valère Germain. Auteur d’entrées en jeu intéressantes face à Angers et Leverkusen, Carrillo a inscrit ses deux premiers buts de la saison face à Metz lors du feu d’artifice monégasque (0-7). Interrogé par le site officiel, il évoque son profil de buteur ainsi que sa place dans le groupe asémiste.

Porté par ce doublé libérateur marqué lors de la dernière journée de Ligue 1, l’Argentin semble être dans une véritable dynamique positive depuis le début de la saison : « Ça fait du bien, je suis très heureux d’avoir retrouvé le chemin des buts mais surtout d’avoir pu aider l’équipe. Tout marche bien en ce moment, les résultats sont bons ». Une spirale vertueuse qui renforce la confiance de l’équipe. En effet, à l’instar de nombreux joueurs monégasques avant lui, Carrillo voit loin : « Nous sommes un groupe avec beaucoup de qualité. Nous avons les armes pour faire de belles choses cette saison ».

Interrogé sur son rôle d’attaquant, il dévoile sa vision du poste, plutôt au service du collectif : « J’essaye toujours de me mettre en position pour avoir les deux options : soit marquer, soit faire une passe décisive. J’anticipe et j’analyse quel choix sera le meilleur pour l’équipe. Un attaquant joue pour marquer des buts mais je considère que le plus important est de penser avant tout à l’équipe, réfléchir du point de vue collectif ». Un point de vue illustré par ses deux passes décisives face à Rennes et Leverkusen, mais également par sa magnifique feinte de corps sur la troisième réalisation asémiste à Metz, inscrite par Bernardo Silva. Le très physique attaquant argentin affiche également sa préférence pour le système en 4-4-2, nouvellement utilisé par Jardim cette saison : « Je suis plus habitué à jouer avec deux attaquants de pointe. Cela donne plus d’opportunités et de solutions que lorsque tu es seul devant à te battre au milieu des défenseurs, le plus souvent dos au but ». Toutefois, le joueur de 25 ans n’en fait pas une fixation et s’adapte aux choix de son entraîneur : « Quand je suis sur le terrain, peu importe le système de jeu, le schéma tactique ».

Par ailleurs, Guido Carrillo s’avoue bien mieux intégré au groupe asémiste cette saison. Une réalité nouvelle qu’il attribue au temps d’adaptation après son arrivée d’Argentine, pour ce qui est sa toute première expérience à l’étranger : « Cela ne se fait pas en un jour. La première année a été un peu difficile au niveau de l’adaptation. C'était un grand changement pour moi. Maintenant je me sens beaucoup plus impliqué, j'ai appris à connaître tout le monde ». Ayant trouvé sa place dans le groupe, le transfuge d’Estudiantes La Plata est dorénavant dans les conditions idéales pour s’entraîner dur afin de remettre la hiérarchie en cause dans l'esprit de Leonardo Jardim : « Je savoure et je continue de travailler jour après jour pour donner encore plus à cette équipe ».

Au-delà du football, Guido Carrillo admet être plus à l’aise dans sa vie en Principauté : « Je me sens beaucoup mieux cette année, plus apaisé. Je me sens vraiment intégré à la vie ici à Monaco, je me suis fait des amis, je me suis adapté à un nouveau mode de vie. L’Argentine ne me manque plus autant que la saison dernière ». Également né en Argentine, David Trezeguet, illustre buteur de l’ASM entre 1995 et 2000 n’est pas totalement étranger à cette intégration réussie. Carrillo lui en est très reconnaissant : « En plus d’avoir été un grand joueur, c’est une formidable personne qui avec sa famille m’a beaucoup aidé à m’adapter ici à Monaco ». Egalement proche de Falcao dans le vestiaire asémiste, « on s’entend très bien, on parle beaucoup », il est tout à fait conscient de la concurrence existant entre lui et le Colombien : « C’est le football. Il faut lutter pour mériter sa place. L'important, c'est que cela se fasse dans des conditions saines, comme c'est le cas entre nous ». Bien-être, travail et ambition, tous les éléments semblent ainsi réunis pour que Guido Carrillo s’épanouisse pleinement à l’ASM et donne enfin l’entière mesure du talent qu’on lui prête.

Site Officiel ASM FC

 
Infinity Chat :
Dernier message il y a 1 an