Compte-rendu de la soirée Abonnés au Méridien

Club - Joueurs / 21/09/2016 - 12h22 / Par Florian R.
  


Lundi soir, l'AS Monaco rééditait son opération « A la rencontre des abonnés », séquence appréciée de dialogues entre supporters du club princier (près de 350), vice-président, entraîneur et joueurs. Lors de la précédente édition, le maître de cérémonie Christophe Josse, Leonardo Jardim et Vadim Vasilyev étaient accompagnés de Stephan El ShaarawyFabinho, Andrea Raggi, Bernardo Silva, Danijel Subasic et Jérémy Toulalan au Grimaldi Forum. Pour cette deuxième édition, le journaliste de beIN Sports, l'entraîneur et le vice-président étaient à nouveau suivis par le défenseur italien et le gardien croate mais aussi de Tiémoué Bakayoko, Radamel Falcao et Valère Germain (Photo : Site officiel ASMFC) à l'Hôtel Méridien.

L'an passé, c'est dans un contexte plutôt morose que fut organisée cette rencontre, car suivant une défaite contre Lorient (2-3) à Louis-II. Lundi soir, c'est dans un état d'esprit tout autre qu'est arrivé cet évènement puisqu'il ponctue une série 7 victoires consécutives, toutes compétitions confondues. Petit florilège des principales déclarations à retenir grâce à Monaco-Matin qui était sur place.

Vasilyev : mercato hivernal et projets autour du Stade Louis-II

Bien évidemment questionné sur des sujets concernant la gestion du club et notamment sur les transferts, Vadim Vasilyev a fixé les objectifs du mercato d'hiver : « Nous avons un très bon effectif, complet, je ne vois pas pourquoi il faudrait le renforcer. Il faut juste garder l'esprit actuel pour aller le plus loin possible. Je suis honnête avec vous, l'économie de notre club ne nous permet pas de vivre sans transferts. Le budget de notre club, sans transferts, correspond au milieu de tableau de la Ligue 1. Il faut en être conscient, c'est comme ça ».

Il a ensuite parlé du projet de rénovation du Stade Louis-II, qui semblait bien parti pour aboutir en mars dernier (voir par ailleurs) : « On est tous conscients que le Stade Louis-II ne correspond pas aux besoins et aux critères de la Ligue française et, surtout, de l'UEFA. Après, ça ne dépend pas de nous puisque c'est la propriété de l'État monégasque. Mais je suis très content de voir que l'idée avance, il y a un groupe de travail au Gouvernement et nous avons fourni nos idées d'amélioration. C'est un stade omnisports et il faut qu'il le reste. Il y a des études en cours et je sens, des retours que j'ai, que nous allons un jour avoir un nouveau stade, ou un stade modernisé, pour tout le monde ».

L'homme d'affaires originaire de Moscou a par ailleurs rendu hommage à Dmitry Rybolovlev, le président et actionnaire majoritaire de l'ASM, sans qui tous les projets en cours ne pourraient pas être mis en œuvre : « Depuis 4 ans, tout ça ne serait pas possible, sans sa passion pour le football. On ne peut pas vous dire tout ce qui se passe derrière, parce qu'il faut garder quelques secrets pour que nos concurrents ne sachent pas » s'est amusé Vasilyev.

Jardim : effectif et rotation

Pour sa part, Leonardo Jardim a tenu un discours sur une ligne similaire à celle de ses dernières sorties médiatiques : « Nous avons un groupe plus fort que l'année dernière [...]. Je pense que cette année, on pourra jouer à fond toutes les compétitions. Je me rappelle le match contre Nantes où on avait changé 80% de l'équipe et les jeunes ont donné une bonne image. Maintenant, je suis plus confiant quand je change 4 ou 5 joueurs, j'ai plus de solutions ». Il complète : « J'ai déjà fait joué 23 joueurs. Il beaucoup de jeunes de qualité. Ce n'est pas un hasard si Ndoram, Mbappé, Ab.Diallo, Touré ont déjà joué cette année. Quand nous avons besoin d'eux, ils répondent présent ».

Ensuite interpellé sur les performances du néo-pro Irvin Cardona (19 ans), qui réalise un bon début de saison avec la CFA (3 buts en 4 matches joués) et qui a été brillant à Tottenham en Youth League la semaine dernière, le technicien lusitanien s’est permis de glisser un petit tacle sur la mentalité française en matière de football : « Attention, les performances d'un joueur en U19 ne sont pas forcément les mêmes en CFA et en Pro. Il a besoin de temps. Je regrette ça en France : quand un joueur fait de belles choses, on a tout de suite l'impression que c'est Messi. Tout le monde a besoin de temps et d'équilibre. Pourquoi Tiémoué est plus fort aujourd'hui ? Parce que depuis 2 ans, il s'est adapté au travail et à Monaco. Quand tu fais jouer un joueur qui n'est pas prêt, ça ne peut pas marcher ».

Enfin, questionné au sujet du tireur désigné des penalties cette saison, l’ancien entraîneur du Sporting Portugal n’a pas manqué de rappeler de manière implicite l’épisode du penalty à Troyes (0-0) en fin d’année dernière, où Lacina Traoré avait piteusement manqué son tir de surface en début de rencontre : « L'année dernière, Fabinho a pris ses responsabilités, seulement une fois, un ancien joueur a pris le ballon dans ses mains et raté... Falcao a déjà marqué un penalty contre Fenerbahçe. Cette année, l'un ou l'autre sont deux joueurs de grande qualité pour cette situation ».

Joueurs : bonne humeur et petites phrases

Lors de la séance, Tiémoué Bakayoko, Valère Germain, Radamel Falcao, Andrea Raggi et Danijel Subasic ont également été interpellés. L’attaquant français a confirmé qu’« avec Radamel, on s'apprécie sur et en dehors du terrain ». Pour sa part, l’avant-centre colombien confirme se sentir « très bien, j'ai travaillé beaucoup pour revenir de ma blessure. Contre Nice, ce sera mon premier derby, j'espère qu'on va gagner et que j'aiderai mes coéquipiers en marquant des buts ».

Avec un peu plus de légèreté, Andrea Raggi a répondu par l’affirmative à la question de la fin de sa carrière en Principauté. En effet, l’Italien se voit bien terminer sous le maillot Rouge et Blanc et « espère que le président aussi ». Son coéquipier Danijel Subasic n’hésitera pas à frapper de nouveau un coup franc, lui qui avait marqué à Boulogne-sur-Mer (1-2) de cette manière en mai 2012, lors de la 38ème journée de Ligue 2 : « Il faut demander au coach mais, pour moi, aucun problème ! »

Tiémoué Bakayoko a lui justifié son évolution de forme, lui qui réalise un gros début de saison pour débuter sa 3ème saison sous les couleurs du club princier : « Je suis arrivé il y a 2 ans et ça a été difficile de quitter mon club formateur.  J'ai eu beaucoup de blessures aussi. Mes proches et ma famille m'ont beaucoup aidé et mes coéquipiers ne m'ont pas lâché dans ces moments très difficiles. J'ai bien commencé la saison, ça suit son cours et je suis très heureux. Mais ce n'est pas une fin en soi ». D’ailleurs, il ne sait pas encore s’il défendra les couleurs de l’Équipe de France ou celles de la Côte d’Ivoire, pour laquelle il est aussi éligible : « Aujourd'hui, je ne sais pas encore. Je suis très heureux avec les Espoirs et on verra au fur et à mesure de la saison en quelle sélection je joue ». Pour information ou rappel, même si né à Paris, Bakayoko fait partie d'une famille originaire de Côte d'Ivoire. Pour l'anecdote, son grand-père maternel est un celèbre ancien journaliste ivoirien : Namory Bakayoko. Le milieu de terrain peut donc prétendre à jouer un jour pour les Éléphants, vainqueurs de la CAN 2015, s'il le souhaite.

A l’issue de la phase de questions/réponses, les supporters ont pu échanger avec la délégation asémiste présente et obtenir selfies et autres autographes. Un vrai beau moment de partage pour toute la famille AS Monaco !

Monaco-Matin

 
Infinity Chat :
Dernier message il y a 1 an

Danijel Subašić


Accéder à la fiche du joueur

Tiémoué Bakayoko


Accéder à la fiche du joueur