Bakayoko : « Pas encore démontré tout ce dont je suis capable »

Joueurs / 27/08/2016 - 14h45 / Par Florian R.
  


A la veille de la réception du Paris Saint-Germain, club phare de sa ville natale, Tiémoué Bakayoko parle de son début de saison, de ce qui a changé pour lui mais aussi de son avenir immédiat sous le maillot de l'AS Monaco. Des propos relayés dans Le Parisien.

Le milieu de terrain pense que son nouvel entourage favorise son très bon début de saison : « La seule chose qui a changé, c’est qu’il y a maintenant un staff plus poussé autour de moi. J’ai un préparateur physique personnel, un préparateur mental, un ostéopathe. Dans mon approche du foot, j’essaie d’être le plus précis possible par rapport à mon corps. Aujourd’hui, je n’ai d’ailleurs plus tous ces problèmes physiques et j’arrive à exprimer mon meilleur football ».

S'il considère comme « flatteur » les approches de la Juventus et Manchester United pour lesquelles il précises qu' « il n’y a pas eu d’offre », le joueur formé au Stade Rennais ne sait « pas ce qui peut se passer d’ici la fin du mercato. Mais dans ma tête, je suis bien à Monaco et j’ai l’intention d’y rester. Je n’ai pas encore démontré tout ce dont je suis capable. Ici, je veux laisser une trace. Je n’ai donc pas envie de partir comme ça, je souhaite m’inscrire dans la durée à l’ASM ».

Concernant le match de dimanche contre le PSG, un club auquel il s'est « identifié » dans sa jeunesse, Bakayoko considère que l'ASM « a l’effectif pour inquiéter Paris. Mais le PSG fait partie des cinq meilleures équipes du monde ». Il complète : « Une chose est sûre, sans Zlatan Ibrahimovic, Paris n’est plus la même équipe. De là à dire que c’est l’année ou jamais, je ne sais pas, parce que le PSG sera de toute façon très difficile à déloger ».

Enfin, interrogé sur l'apport du Colombien dans le groupe, "Baka" porte son regard sur l'apport de Radamel Falcao : « Pour le groupe, il est déjà très important. Il parle beaucoup en français. Il a d’ailleurs des paroles qui te rassurent, qui te galvanisent, qui te donnent envie d’aller plus loin. Il te permet de repousser tes limites. Par exemple quand il a pris la parole contre Fenerbahçe, c’est ce qui s’est passé… Il est toujours positif, et si on s’est qualifiés, c’est en partie grâce à lui ».

Le Parisien

 

Tiémoué Bakayoko


Accéder à la fiche du joueur