Le b.a.-ba des coefficients UEFA

  


Jean-Michel Aulas et les présidents de clubs de L1 plaidaient mardi dans L'Equipe la cause de l'AS Monaco au nom de l'intérêt supérieur du championnat de France. Chaque club est en effet dépendant des résultats de ses compatriotes en Coupes d'Europe afin d'avoir lui-même de plus grandes chances d'y évoluer. C'est là toute la subtilité des coefficients UEFA.

Calculés sur 5 saisons, ils servent à deux choses :

  • à l'échelle des clubs, déterminer les têtes de séries lors des tirages au sort estivaux (qualifications et phases de poules) ;
  • à l'échelle des pays, attribuer un quota de places européennes à chaque championnat.

Le coefficient UEFA des clubs

Pour faire le premier calcul, rien de très sorcier. Il suffit d'additionner les points obtenus en fonction de résultats à partir des phases de poules. Il y a deux moyens d'en obtenir :

  • lors de chaque match, Ligue des Champions et Ligue Europa, une victoire rapporte 2 pts, un nul 1 pt et une défaite 0 pt ;
  • en avançant dans la compétition des bonus cumulatifs sont attribués :
    +4 pts pour une participation aux poules de la C1 ;
    +5 pts pour un huitième de C1 ;
    +1 pt pour un quart de C1 ou de C3 ;
    +1 pt pour une demi de C1 ou de C3 ;
    +1 pt pour une finale de C1 ou de C3.

Ça se complique un peu en abordant le cas des éliminés au cours des tours préliminaires, des barrages, ou de ceux qui ne brillent pas en Ligue Europa. Pour les récompenser de leur participation, l'UEFA leur donne également un petit bonus :

  • 0,25 pt pour un éliminé au TP1 de C3
  • 0,5 pt pour un éliminé au TP1 de C1 ou TP2 de C3
  • 1 pt pour un éliminé au TP2 de C1 ou TP3 de C3
  • 1,5 pt pour un éliminé au barrage de C1
  • 2 pts pour un club qui accumule 6 défaites en poules de C3
  • 1 pt pour un club qui obtient 1 nul et concède 5 défaites en poules de C3.

Ces 2 derniers cas permettent de donner 2 pts à tous ceux n'étant pas parvenu à les obtenir sur le terrain avec 1 victoire ou 2 matchs nuls. Les éliminés aux TP3 ou barrage de C1 n'ont pas de bonus puisqu'ils sont reversés en C3.

Pour obtenir le coefficient UEFA d'une équipe sur une saison, il faut additionner les points obtenus sur le terrain et les bonus, mais ce n'est pas suffisant. On ajoute également 20% du coefficient du pays dont elle défend les couleurs. Ce dernier ajout permet notamment aux clubs n'ayant disputé aucune rencontre européenne au cours des 5 dernières saisons d'avoir un coefficient non nul.

Le coefficient UEFA des pays

Le classement qui est calculé pour les pays détermine quel championnat a le droit à quel nombre de places en C1 et en C3 (7 au maximum pour les 3 premiers, l'Espagne, l'Angleterre et l'Allemagne).

La méthode de calcul est légèrement plus complexe. Pour chaque saison on fait la somme des points rapportés par tous les clubs d'un pays et on la divise par le nombre de clubs ayant pris part à l'une des deux compétitions, y compris les tours préliminaires. On obtient la performance moyenne d'un club du pays, qui sert de coefficient UEFA pour la saison.

Les points additionnés ici ne se sont en revanche pas exactement ceux utilisés pour le classement des clubs. D'une part les bonus liés aux participations aux tours préliminaires/barrages de C1/C3 ou à la phase de poules de la C3 (maximum 2 pts) ne sont pas pris en compte. En revanche durant les qualifications, les résultats de chaque match, Ligue des Champions ou Ligue Europa, compte : une victoire rapporte 1 pt, un nul 0,5 pt et une défaite 0 pt (soit moitié moins que pour la suite des épreuves).

 

En bref, ce qui est pris en compte pour chacun des coefficients :

  • pour les clubs : le stade où l'on est éliminé durant les tours préliminaires/barrages ; les résultats et l'avancée à partir des poules ; les points apportés au pays par les autres clubs en lice
  • pour les pays : les résultats dans les tours préliminaires/barrages ; les résultats et l'avancée à partir des poules ; le nombre de clubs en lice

 

Exemples de calculs

En 2014/2015, l'AS Monaco était directement qualifié pour la phase de poules de la Ligue des Champions. Elle y a obtenu un bilan de 3 victoires, 2 nuls et 1 défaite, s'est qualifiée pour les huitièmes où elle a vaincu Arsenal (3-1, 0-2), puis les quarts de finale où elle a chuté contre la Juventus (0-1, 0-0).
Dans le même temps les 6 clubs français en lice (Paris, Monaco, Guingamp, Saint-Etienne, Lille, Lyon) ont obtenu 5 victoires, 1 nuls et 4 défaites en qualifications ; 12 victoires, 16 nuls et 12 défaites en phase finale. Paris et Monaco ont atteint les quarts de finale de la Ligue des Champions (10 points de bonus chacun) ; Guingamp les seizièmes de finale de la Ligue Europa ; Saint-Etienne et Lille la phase de poules de la Ligue Europa ; Lyon le barrage de la Ligue Europa (aucun bonus pour ces 4 clubs).
→ Monaco a obtenu avec ses propres résultats 4v x 2 + 3n x 1 + 3d x 0 + 10 bonus = 21 pts
La France a obtenu ((5v x 1 + 1n x 0,5 + 4d x 0) + (12v x 2 + 16n x 1 + 12d x 0) + 20 bonus) / 6 = 65,5 / 6 = 10,916 pts
→ Tous les clubs français ont obtenu 20% du total de points de la France soit 10,916 x 0,2 = 2,183 pts
Le coefficient UEFA de Monaco pour 2014/2015 est donc de 21 + 2,183 = 23,183 pts

En 2015/2016, l'AS Monaco était qualifié pour le 3ème tour préliminaire de la Ligue des Champions. Elle a obtenu 3 victoires et 1 défaite durant les qualifications, a été reversé en poules de la Ligue Europa d'où elle a été éliminée avec un bilan de 1 victoire, 3 nuls et 2 défaites.
Dans le même temps les 6 clubs français en lice (Paris, Saint-Etienne, Marseille, Monaco, Lyon, Bordeaux) ont obtenu 8 victoires, 1 nuls et 3 défaites en qualifications ; 15 victoires, 14 nuls et 15 défaites en phase finale. Paris a atteint les quarts de finale de la Ligue des Champions (10 points de bonus) ; Lyon la phase de poules de la Ligue des Champions (4 points de bonus) ; Saint-Etienne et Marseille les seizièmes de finale de la Ligue Europa ; Monaco et Bordeaux la phase de poules de la Ligue Europa (aucun bonus pour ces 4 clubs).


→ Monaco a obtenu avec ses propres résultats 1v x 2 + 3n x 1 + 2d x 0 = 5 pts
La France a obtenu ((8v x 1 + 1n x 0,5 + 3d x 0) + (15v x 2 + 14n x 1 + 14d x 0) + 14 bonus) / 6 = 66,5 / 6 = 11,083 pts
→ Tous les clubs français ont obtenu 20% du total de points de la France soit 11,083 x 0,2 = 2,216 pts
Le coefficient UEFA de Monaco pour 2015/2016 est donc de 5 + 2,217 = 7,216 pts

Dans le premier cas, tous les points obtenus par l'AS Monaco ont été pris en compte dans le calcul du coefficient de la France. Elle a donc contribué au coefficient national à hauteur de 21 / 6 = 3,500 pts en 2014/2015 (sur 10,916).
Dans le second, ses résultats en qualification ont également été pris en compte pour la France, alors qu'ils ne l'ont pas été pour elle-même. Elle a donc contribué au coefficient national à hauteur de ((3v x 1 + 0n x 0,5 + 1d x 0) + 5) / 6 = 1,333 pt en 2015/2016 (sur 11,083).

Sur les 5 dernières saisons (de 2011 à 2016), 12 clubs ont contribué à donner des points à la France : Paris (17,333), Lyon (9,583), Marseille (6,500), Monaco (4,833), Bordeaux (3,750), Lille (3,583), Saint-Etienne (3,250), Guingamp (1,500), Rennes (1,167), Montpellier (1,000), Sochaux (0,167) et Nice (0,083).

 

L'importance des coefficients

Pour cette année, l'ASM a un coefficient UEFA de 36,549 réparti comme suit :

  • 20% du total français en 2011/2012 = 2,100
  • 20% du total français en 2012/2013 = 2,350
  • 20% du total français en 2013/2014 = 1,700
  • 21 pts grâce à son quart de finale de C1 + 20% du total français en 2014/2015 = 23,183
  • 5 pts grâce à sa phase de poule de C3 + 20% du total français en 2015/2016 = 7,216

Cela ne lui a pas permis d'échapper une nouvelle fois au chapeau 4 du tirage au sort de la phase de poules de la C1, ni d'être tête de série lors des qualifications. Pour l'augmenter il est donc primordial d'obtenir de bons résultats sur les trois saisons à venir, qui prendront au fil du temps la place de celles pour lesquelles Monaco n'était pas qualifié. Les points de l'excellente saison réussie en 2014/2015 ne seront plus pris en compte à partir de 2019/2020.

 

De son côté la France a elle un coefficient de 52,749 (10,500 + 11,750 + 8,500 + 10,916 + 11,083 sur les cinq dernières saisons), ce qui lui permet d'être le 6ème championnat européen, derrière l'Espagne, l'Allemagne, l'Angleterre, l'Italie et le Portugal ; devant la Russie, l'Ukraine et la Belgique.

Dans sa répartition actuelle des places en Coupe d'Europe, l'UEFA attribue 4 tickets pour la C1 + 3 pour la C3 aux trois premiers du classement ; 3 + 3 à ceux classés de 4 à 6 ; 2 + 3 à ceux de 7 à 9, ..., jusqu'à 1 + 1 aux deux derniers, Gibraltar et le Kosovo.

Sur le classement 2012/2017 (comptant la saison en cours), elle est repassée 5ème avec un peu plus d'1 point d'avance sur la Russie et le Portugal. En conservant cette position jusqu'à la fin de la saison elle conserverait le même quota de clubs européens, mais le 3ème du championnat 2017/2018 débuterait la Ligue des Champions 2018/2019 au barrage au lieu du 3ème tour préliminaire. C'est le mieux qu'elle puisse espérer pour le moment puisque le quatuor de tête s'est largement détaché (15 pts de retard sur le Calcio, plus que ce que qu'obtient en moyenne un club de Ligue 1 chaque saison).

 

Que favoriser entre la Ligue des Champions et la Ligue Europa ?

La question que l'on peut se poser après avoir détaillé le mode d'attribution des points est : vaut-il mieux favoriser un parcours moyen en C1 ou un meilleur en C3 ?

Les victoires ont en effet le même poids dans les 2 compétitions et il est théoriquement plus facile de remporter un match dans une compétition plus faible. Comme le nombre de matchs est plus élevé en C3 (15 au maximum contre 13 en C1), un club peut remporter plus de points avec les victoires (30 contre 28). Mais avec le jeu des bonus, la C1 reste tout de même la plus rentable si l'on considère des parcours parfaits.

On obtient également le même nombre de points maximal théorique pour un club ayant fait toute la compétition en C3 que pour un autre ayant finit 3ème de groupe de C1 (avec au mieux 4 victoires et 2 défaites, un bilan supérieur permettrait à coup sûr à son auteur de poursuivre en C1), et remportant ensuite tous ses matchs jusqu'à la finale de la C3 :

  • 13v x 2 + 12 bonus = 38 pts au maximum pour un vainqueur de C1. ;
  • 15v x 2 + 3 bonus = 33 pts au maximum pour un vainqueur de C3 participant à toute la compétition ;
  • 13v x 2 + 2d x 0 + 7 bonus = 33 pts au maximum pour un vainqueur de C3 ayant finit 3 de son groupe de C1.

De tels bilans restent néanmoins théoriques. Dans les faits presque personne n'y parvient. Depuis 2009 (application du format actuel de calcul des coefficient UEFA), le meilleur bilan est celui du Real 2014 avec 35 pts (11v, 1n, 1d). Les autres vainqueurs de C1 n'ont pas fait moins bien que 30 pts, soit autant que le meilleur total atteint par une équipe en C3 (Atletico 2012). Les Matelassiers n'avaient en revanche obtenu que 21 pts en 2010, tout en remportant le trophée.

Pour voir s'il est plus intéressant comptablement de jouer la C1 ou la C3 voici une liste de scénarios de parcours possibles permettant de comparer quelques situations.

Là où la Ligue des Champions est mieux :

  • Un club qui fait un parcours catastrophique (1v, 5d ou 2n, 4d et une 4ème place éliminatoire) dans son groupe de C1 marque autant de points qu'un autre faisant un parcours correct en groupe de C3 (2v, 2n, 2d) qui ne lui donnerait pas l'assurance de se qualifier pour les seizièmes : 6 pts ;
  • Un club qui se qualifie très péniblement (2v, 4d) pour les huitièmes dans un groupe de C1 inscrit plus de points qu'un autre cartonnant dans un groupe de C3 (6v) : 13 pts contre 12 ;
  • Un club qui se qualifie en huitième de C1 inscrit autant de points avec son bonus qu'un autre finissant 3ème de son groupe de C1 et se qualifiant péniblement pour les quarts de C3 (2v, 2d ou 1v, 2n, 1d ou 4n lors des seizièmes et huitièmes de C3) : 5 ;
  • Un club qui fait un parcours honorable en C1 (4v, 1n, 1d en poules puis 2v, 2d jusqu'en quarts de finale) aura plus de points qu'un club réalisant un très bon parcours en C3 (5v, 1d en poules et 4v, 3n, 1d jusqu'en demi-finale) : 22 pts contre 20.

Là où la Ligue Europa est mieux :

  • Un club qui fait un parcours catastrophique (1v, 5d ou 2n, 4d et une 4ème place éliminatoire) dans son groupe de C1 marque moins de points qu'un autre faisant un bon parcours dans un groupe de C3 (3v, 2n, 1d et une place en seizièmes) : 6 contre 8 minimum ;
  • Un club qui se qualifie très péniblement (2v, 4d) dans un groupe de C1 et est éliminé en huitièmes (1v, 1d) inscrit moins de points qu'un autre faisant un parcours sérieux en C3 (4v, 2d en poules puis 3v, 2n, 1d ensuite en se faisant éliminer en quarts) : 15 pts contre 17 ;
  • Un club qui fait un très bon parcours en C1 (4v, 2d en poules et 3v, 2n, 1d jusqu'en demies) sera moins rémunéré qu'un club réalisant une excellente C3 (5v, 1d en poules et 6v, 2n, 1d jusqu'en finale) : 25 contre 26.

Il n'y a donc pas de vérité absolue, tout dépend du sérieux avec lequel est jouée la Ligue Europa. En effectuant un parcours correct en Ligue des Champions, un club s'assure néanmoins un nombre confortable de points qui, cumulés sur 5 ans, peut suffir à lui donner un statut de tête de série lors des premiers tirages au sort de la saison, déterminants pour la suite. La Ligue Europa est rémunératrice pour les meilleurs, mais il faut aussi prendre en compte qu'elle rajoute 2 matchs au calendrier, plus de tours à élimination directe (plus incertains) et souvent des déplacements piégeux chez des équipes d'Europe de l'Est.

Avec son prestige, son argent et ses gros bonus de points UEFA, la Ligue des Champions a donc tout pour plaire, bien que l'ajouter à son palmares parait relever de la mission impossible aujourd'hui.

 

Pour en savoir plus, Planete-ASM.fr vous invite à consulter le site (en anglais) du Néerlandais Bert Kassies, mine d'informations sur les Coupes d'Europe, les coefficients et classements UEFA des clubs et des pays. Mis à jour après chaque soirée européenne il permet d'être au courant de toutes les actualités sur le sujet.


Commentaires
Le b.a.-ba des coefficients UE...
Recharger commentaires
Chargement des commentaires