Gambardella : 5 ans après, que sont-ils devenus ?

Anciens - Gambardella / 18/05/2016 - 14h24 / Par Rémi V.
  


Ce samedi, à 17h15, au Stade de France, l'équipe U19 de l'AS Monaco disputera la finale de la Coupe Gambardella face au RC Lens. Cette quatrième finale de l'histoire du club princier dans cette compétition succède à la campagne victorieuse de 2011, année qui, pour nombre de supporters, demeure l'une des plus terribles de l'histoire de l'AS Monaco. Après plus de trente années de présence parmi l'élite, le club à la diagonale était relégué alors en Ligue 2. Cependant, faisant fi des déboires de l'équipe première, les jeunes Rouge et Blanc avaient remporté la Coupe Gambardella (en finale contre Saint-Etienne, 1-1, t.a.b. : 4-3), montrant ainsi des qualités dont leurs aînés n'avaient su faire preuve.

Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts, l'ASM est entrée dans une nouvelle dimension. Des joueurs d'envergure internationale, recrutés à coups de millions, ont parfois barré la route vers l'équipe première aux vainqueurs de la Gambardella 2011. Mais des éléments comme KurzawaCarrasco ou Pi ont su mettre en avant leurs qualités pour intégrer le groupe professionnel. Certains sont titulaires en Ligue 1. D'autres ont connu des chemins plus sinueux passant par l'Asie et les Etat-Unis. Cinq ans après ce triomphe, retour sur le parcours de ces jeunes dont la carrière a été bouleversée par l'arrivée de Dmitry Rybolovlev en Principauté.

Gardien de but et défense

Martin Sourzac

Dernier rempart de cette ASM vainqueur de la Coupe Gambardella, il est à créditer d'une part de responsabilité importante dans l'excellent parcours réalisé par son équipe dans la compétition, jusqu'au triomphe final au cours duquel il réalise l'arrêt décisif face au dernier tireur stéphanois dans la séance de tirs au but. Fort de cette performance, il profite du départ de Stéphane Ruffier vers Saint-Etienne pour disputer quelques rencontres de Ligue 2 à l'automne 2011, tandis que ni Sébastien Chabbert, trop souvent sur le flanc, ni Johann Carrasso, en méforme, ne parviennent à s'imposer. Devenu numéro deux après l'arrivée de Danijel Subasic lors du mercato hivernal, Martin Sourzac est alors forcé de se satisfaire des coupes nationales. Néanmoins, il se fait remarquer par quelques erreurs malvenues, notamment lors d'un match contre Nîmes, en décembre 2012, au cours duquel il relâche dans ses propres buts un coup franc de Vincent Gragnic. Devenu indésirable en Principauté, il est prêté au RWDM Brussels en deuxième division belge. Malgré une année pleine au poste de gardien titulaire, il ne trouve pas preneur et reste en Principauté pour jouer en réserve. Il est ensuite laissé libre à l'issu de son contrat en juin 2015 avant, à la surprise générale, d'être prolongé par l'ASM. Il est le titulaire indiscutable de la réserve de Monaco en CFA.

Jérôme Phojo

On a tendance à l'oublier, mais ce latéral polyvalent, plutôt à l'aise sur le côté droit, a déjà porté le maillot de l'AS Monaco chez les professionnels. C'était à Boulogne-sur-Mer, lors de la 38ème journée du Championnat de Ligue 2 2011-2012. Marco Simone avait décidé de le lancer dans le grand bain à l'occasion de cette rencontre dépourvue d'enjeux. A cette époque, Jérôme Phojo est un espoir du football français. Alors qu'il participe à l'Euro U19 en Estonie, la presse assure que plusieurs clubs européens s'intéressent au joueur. Cependant, comme pour tant d'autres de ses coéquipiers chez les jeunes asémistes, la suite ne sera pas aussi rose. Barré par la concurrence, Phojo rejoint le CA Bastia, tout juste promu en Ligue 2, sous la forme d'un prêt pour l'exercice 2013-2014. Mais il se morfond en Corse, où il ne participe qu'à seulement onze rencontres et le club insulaire finit bon dernier de Ligue 2. Loin de l'ASM, 2ème en L1. A l'issue de cette expérience mitigée, l'ASM le libère et il s'engage à Arles-Avignon à l'intersaison 2014, toujours au sein du deuxième échelon du football français. Malheureusement, malgré un temps de jeu conséquent, son club termine encore lanterne rouge du championnat et fait l'objet d'une liquidation judiciaire fin 2015. Depuis, Jérôme Phojo est sans club.

Dennis Appiah

Voici un élément essentiel de ce groupe dont il était le capitaine. Il symbolisait alors la solidité défensive grâce à laquelle les jeunes Rouge et Blanc atteignirent leur Graal : la victoire en Gambardella. Egalement capitaine de l'Equipe de France U19, Dennis Appiah est un exemple de précocité, lui qui a signé son premier contrat professionnel en 2010, à dix-sept ans. C'est ce talent qui lui permet de jouer régulièrement sur le côté droit de la défense monégasque, au début de la terrible saison 2011-2012, dans les tréfonds de la Ligue 2. Avant de perdre sa place après la trêve, face à la concurrence d'Eric Marester et gêné par des blessures récurrentes. La saison suivante n'est pas mieux réussie, et le défenseur ne convainc pas ses dirigeants de prolonger son contrat dans une équipe aux grandes ambitions pour sa remontée en Ligue 1. Libre, il s'engage alors avec le SM Caen. A l'étage inférieur, ce Toulousain de naissance s'impose enfin comme un titulaire indiscutable et, à la faveur d'une promotion en L1 dès sa première année, découvre l'élite en position de force. Absolument incontournable, il a joué l'intégralité des matches officiels du club normand cette saison. L'un de ses coéquipier, Jodran Adéoti, se fendra même d'un remarquable hommage à la sortie d'un revers : « il aurait fallu onze Appiah pour espérer plus ». La carrière du jeune défenseur de 23 ans est lancée de la meilleure des manières. 

Jérémy Labor

Auteur du seul but de la finale monégasque de la Coupe Gambardella. Un but qui représentait une récompense bienheureuse pour Jérémy Labor, après tous les efforts fournis par le jeune joueur. En effet, il avait vécu l'essentiel du parcours de son équipe dans la compétition loin des terrains à cause d'une grave blessure à la cuisse. Par la suite, il participa à deux rencontres de Ligue 2 au cours de la saison 2011-2012. Sans éclat. A l'été 2013, il est prêté au RWDM Brussels en compagnie de Martin Sourzac. Devenu titulaire dans cette équipe de deuxième division belge avec laquelle il a disputé trente-deux matchs cette saison, il est recruté par Zulte Waregem, équipe de première division à l'issue de son contrat avec l'ASM. Malheureusement, il ne s'y impose pas et est laissé libre en juin 2015. En janvier 2016, il donne une orientation exotique à sa carrière en signant pour 6 mois pour le DSK Shivajians, club du championnat professionnel indien.

Layvin Kurzawa

De tous les membres du groupe vainqueur de la Coupe Gambardella en 2011, il est désormais l'un des plus célèbres, champion de France et international. Et ce, même si le latéral gauche a connu les pires difficultés pour s'imposer sur le Rocher. Apparu pour la première fois sur les pelouses de Ligue 1 au mois de septembre 2010, à seulement dix-huit ans, Layvin Kurzawa a tardé à satisfaire les espoirs placés en lui. Au cours des deux saisons que l'ASM a passées en deuxième division, il n'a disputé que douze rencontres de championnat, avant de se faire une place au soleil avec le retour de l'ASM parmi l'élite. Sur son côté gauche où il eut l'entière confiance de Ranieri et de Jardim, il brille par sa technique et son apport offensif. Déjà sélectionné deux fois sous le maillot bleu, Kurzawa a rejoint le PSG l'été dernier et garnit son palmarès tout en patientant pour devenir titulaire à part entière sur le flanc gauche du club de la capitale.


 

Milieu de terrain et attaque

Aadil Assana

Depuis la victoire de son équipe en finale de la Coupe Gambardella 2011, sa carrière n'a rien d'un long fleuve tranquille. Dans les mois qui suivirent le succès en Gambardella, le milieu défensif participa à six matchs de Ligue 2 avec les Rouge et Blanc. C'est alors que sa carrière a pris plusieurs tournants chaotiques. Après un transfert conclu puis avorté du côté du Gazelec Ajaccio, il s'engage avec le FC Lausanne pour un prêt d'un an qui n'aboutira pas. En effet, en manque de temps de jeu (zéro minute), il résilie son contrat en janvier et arrive à Clermont pour un nouveau prêt. Et un nouveau zéro pointé. De retour sur le Rocher, l'international U19 part en prêt pour la troisième fois consécutive, cette fois en direction du CA Bastia, en Ligue 2. Malgré dix rencontres disputées en six mois, Aadil Assana met de lui-même un terme à son contrat à la trêve. Comme cela avait déjà été le cas avec Lausanne. Le Français revient donc à Monaco en janvier 2014 avec la volonté de « s'imposer en Principauté » pour sa dernière année de contrat. Mais face à Toulalan, Moutinho, Kondogbia et l'arrivée de Bakayoko, la tâche n'est pas aisée. C'est ainsi qu'il quitte le club à l'issue de son contrat en juin 2015. Il est sans club depuis. 

Dominique Pandor

L'AS Monaco version Gambardella 2011 lui doit beaucoup. Décisif lors des matchs précédant la finale - il a inscrit un but en quart de finale puis un doublé en demi - Dominique Pandor se distinguait alors par sa qualité technique et son style spectaculaire. Pourtant, la suite de sa carrière n'a pas encore pris l'ampleur que l'on aurait pu imaginer. Malgré deux saisons pleines avec la CFA, ce joueur de poche (1,70m) n'intègre pas l'équipe A. Dans la foulée de la signature de son premier contrat professionnel en 2013, l'ailier gauche français est prêté au Stade Brestois, en juillet de la même année. En Bretagne, Pandor réalise un saison correcte, accumulant du temps de jeu en professionnel (19 matches, 1 but en Ligue 2). Après une saison 2014-2015 difficile, marqué par l'épisode du prêt avorté au Paris FC en raison du prêt de Ocampos à l'OM, le Martiniquais a décidé de rebondir en National, à Boulogne-sur-Mer cette saison, dans un club solidement ancré en milieu de tableau. Malheureusement, Dominique Pandor a encore réalisé une saison en demi-teinte (12 matches, 1 but) et ne confirme pas (encore ?) les espoirs placés en lui.

Jessy Pi

Avec Layvin Kurzawa, il est le seul, parmi les joueurs alignés au coup d'envoi de la finale de la Gambardella, à avoir participé à au moins un match de Ligue 1 avec l'AS Monaco. Pilier de la CFA pendant deux ans, il est parvenu à se faire remarquer par Claudio Ranieri et a intégrer le groupe professionnel. Cependant, le milieu de terrain a bénéficié d'un temps de jeu très limité. Utilisé à seulement quatre reprises par le coach italien en Championnat en 2013-2014, Jessy Pi a été prêté à Troyes. Sa première saison est une véritable réussite, titulaire indiscutable dans l'entrejeu aubois, champion de Ligue 2, Pi est également élu Révélation Eurosport 2015 de Ligue 2. La prolongation de son prêt lui permet de découvrir la Ligue 1 en tant que titulaire. Si individuellement Jessy Pi réalise une saison pleine avec 35 matches et 3 buts inscrits, l'équipe auboise est en grande difficulté et termine lanterne rouge de L1. Alors qu'il sera de retour sur le Rocher pour la reprise fin juin 2016, il semblerait que la tendance soit à un départ d'après les dernières informations de Nice-Matin. L'avenir du Manosquin pourrait donc s'écrire loin de la Principauté.
 


Valentin Eysseric

Propulsé sur le devant de la scène par la relégation de l'ASM en Ligue 2, il représentait alors la génération qui, forte de son triomphe en Gambardella, devait contribuer au retour en première division du club de la Principauté. Et pendant les six premiers mois à l'étage inférieur, Valentin Eysseric fut le métronome du jeu de son équipe. Cependant, à lui aussi, l'arrivée de Dmitry Rybolovlev à la tête du club et, donc, de joueurs talentueux comme le Hongrois Vladimir Koman, fut fatale. Peu à peu, le milieu de terrain disparut de la circulation. En quête de temps de jeu, le natif d'Aix-en-Provence décide de quitter le Rocher, où il estime ne plus avoir sa chance. Et c'est en Ligue 1 qu'il rebondit, du côté de l'OGC Nice. D'abord prêté, il rejoint définitivement son nouveau dès le mois de janvier 2013, une fois son option d'achat levée. Aujourd'hui, Eysseric s'est fait une place dans le paysage de la Ligue 1. Auteur de 10 buts en trois saisons avec les Aiglons, il s'était également fait remarquer par un tacle assassin sur le Stéphanois Jérémy Clément. A l'intersaison 2015, il rejoint l'AS Saint-Etienne sous la forme d'un prêt avec option d'achat et réalise une saison pleine chez le 6ème de Ligue 1 avec 6 buts et 4 passes décisives en 29 apparitions en championnat. 

Florian Valot

Son nom ne vous dit sans doute pas grand-chose. L'attaquant, natif de Pau n'a jamais disputé la moindre rencontre avec l'AS Monaco. Au mois de juillet 2013, alors que nombre de ses coéquipiers signaient leur premier contrat chez les professionnels, lui n'obtenait pas le précieux sésame et quittait le Rocher. Par la suite, il décide de donner une tournure originale à sa carrière en alliant sport et étude de l'autre côté de l'océan l'Atlantique. Il rallie l'Université de Rider dans l'Etat du New-Jersey aux Etats-Unis. Dès sa première saison, il est élu Rookie of the Year dans sa ligue universitaire. En 2015, il figure dans l'équipe type de cette ligue MAAC (Metro Atlantic Athletic Conference). Grâce à ces remarquables performances, il est pris à l'essai, en mars 2016, dans le stage de pré-saison de la seconde équipe des New York Redbull, qui évolue en United Soccer League, l'équivalent de la troisième division. Par ces chemins de traverse, le jeune ailier de 23 ans est peut-être en train de réaliser le rêve que ne lui avait pas permis d'atteindre le circuit de formation classique : devenir footballeur professionnel.

Terence Makengo

S'il en est un, entre tous, à qui l'on prédisait un avenir glorieux, c'est bien lui. Extraordinairement précoce, il est, en 2008, le plus jeune joueur de l'histoire de l'ASM à avoir signé un contrat professionnel, dépassé depuis par le phénomène Mbappé. L'attaquant marque alors but sur but avec les équipes de jeunes de l'ASM. Tandis que ses qualités athlétiques séduisent de grands clubs tels que l'Inter Milan et Chelsea, les dirigeants monégasques bloquent cette pépite qu'ils souhaitent absolument conserver. Cependant, sa progression est freinée par de nombreuses blessures. Et Makengo joue peu avec l'Equipe A. En juin 2012, après un total de quinze matchs disputés avec Monaco, il est prêté à l'AJ Auxerre. Entretemps, il a prolongé son contrat avec son club formateur jusqu'à 2014. Non retenu en Bourgogne à l'issue de la saison, le jeune joueur retourne sur le Rocher puis s'engage avec La Berrichonne de Châteauroux. Définitivement, cette fois. Dans l'Indre, il éprouve des difficultés à s'imposer en Ligue 2 et son équipe descend en National à l'issue de la saison 2014/2015. Au troisième échelon national, Terence Makengo n'est pas souvent titulaire et pourrait quitter Châteauroux à l'issue de cette saison, à l'échéance de son contrat afin de rebondir ailleurs et d'essayer de confirmer les formidables espoirs de sa période de formation.

Et les autres...

Puisque le parcours de l'AS Monaco durant la Coupe Gambardella 2011 n'est pas dû aux seuls joueurs alignés au coup d'envoi de la finale, il convient d'évoquer aussi le sort de leurs coéquipiers, remplaçants ou absents contre Saint-Etienne, lors de l'ultime match. Le plus illustre d'entre est bien entendu Yannick Carrasco, qui, après avoir activement aidé l'ASM à remonter dans l'élite en 2012/2013 (6 buts, 6 passes décisives) a définitivement explosé suite à l'arrivée de Leonardo Jardim à la tête de l'équipe princière en réalisant des prestations de hautes volées en L1 et en Ligue des Champions lors de la saison 2014/2015 (55 matches, 8 buts, 13 passes décisives). A l'issue de cet exercice remarquable, le jeune ailier belge a rejoint l'escouade de Diego Simeone dans la capitale espagnole, et s'apprête à disputer la finale de la Ligue des Champions ainsi que l'Euro 2016 avec sa sélection. Un choix de carrière payant pour Carrasco. Outre l'ailier, l'attaquant Quentin Ngakoutou, 22 ans, a également signé un premier contrat professionnel sur le Rocher. S'il n'a pas joué avec l'équipe A, le natif de Bangui a été prolifique avec la CFA de 2012 à 2014 (51 matches, 20 buts) mais ne s'est pas imposé à l'échelon professionnel au cours de ses prêt successifs du côté de Arles Avignon, de Lausanne et de Evian-Thonon-Gaillard, relégués en National, cette saison. Un apprentissage difficile du haut niveau pour cet ancien international français U17.

De son côté, Florian Pinteaux, qui avait eu l'occasion de s'exprimer avec l'ASM sous les ordres de Marco Simone, a beaucoup voyagé. Tout d'abord dans les Ardennes, à Sedan, où il réalise une saison pleine mais le club est relégué à l'issue du championnat 2012/2013. Il enchaine ensuite à Le Havre pendant 18 mois, puis à Arles-Avignon, pour 6 mois conclus également par une relégation. Cette saison, il a évolué en compagnie de Terence Makengo à la Berichonne de Chateauroux, 5ème du championnat de National, sans avoir pu s'installer dans l'équipe durablement (11 matches).

D'autre part, Julien Grondin, gardien remplaçant de l'équipe victorieuse en Gambardella, a regagné son île natale, La Réunion après un passage par le seconde division belge et les White Star de Bruxelles, où il tenait également le rôle de doublure. Il évolue depuis janvier 2015 à la Jeunesse Sportive Saint Pierroise, éphémère club de Djibril Cissé.

Benjamin Morel (buteur décisif lors de la séance des tirs au but) n'a lui pas réussi à signer de contrat professionnel et joue pour le club amateur de Menton en DH.

Enfin, Nampalys Mendy, cadre du groupe vainqueur de la Gambardella mais suspendu pour la finale, a quitté l'ASM à l'intersaison 2013 après une saison pleine alors que les dirigeants monégasques souhaitaient le conserver. Il est, chez les Aiglons, titulaire indiscutable depuis trois saisons et a activement participé cette année au superbe championnat de l'OGC Nice, 4ème de L1, en disputant tous les matches de championnat sous les ordres de Claude Puel. L'international espoirs français de 23 ans a lancé sa carrière de belle manière et sera sans aucun doute très courtisé cet été.

Pour terminer, et en guise de souvenir, voici le résumé vidéo de la finale de la Coupe Gambardella.
 


Commentaires
Gambardella : 5 ans après, que...
Recharger commentaires
Chargement des commentaires
 

Valentin Eysseric


Accéder à la fiche du joueur

Quentin Ngakoutou-Yapende


Accéder à la fiche du joueur