Swann Borsellino : « L'OM aurait une bonne équipe de Five »

Interview / 16/04/2016 - 19h46 / Par Rémi V.
  


Quelques heures avant le coup d’envoi de la rencontre sous haute tension entre l’ASM, qui reste sur une victoire lors de ses six derniers matches et l’Olympique de Marseille qui n’a plus connu le succès depuis 9 journées en Ligue 1, Planete-ASM est allé à la rencontre de Swann Borsellino (@SwannBorsellino​), l’un des rédacteurs en chef de SoFoot.com et supporter en souffrance du club phocéen. L’occasion d’évoquer la catastrophique saison de l’OM, le flamboyant jeu princier et l’énigme Lucas Ocampos. Entretien avec un aficionado de Robert Pirès, qui nous parle de Cyrille Pouget et de Karim Rekik. Une certaine idée du football.

Salut Swann, depuis combien de temps supportes-tu l’OM ?
J’ai été élevé dans l’amour de l’OM par un papa amoureux du club. Petit, la vraie première équipe qui m’a fait aimer le foot, et je le dis sans honte, c’est le FC Metz de Robert Pirès. Je suivais Metz tout en prenant plaisir à regarder Marseille avec mon père, puis mon Robert d’amour a signé dans la cité phocéenne en 1998. Et là c’est comme si tout était rentré dans l’ordre. J’ai pu suivre « mon joueur » et aimer un club, en famille. Depuis, je vis et je respire OM, même si parfois je m’étouffe…

Est-ce la pire crise que tu as connu en tant que supporter ?
En un sens, oui. En 1999/2000, quand on frôle la relégation à la lutte avec Nancy jusqu’à la dernière journée, tu souffres mais tu as quelques rayons de soleil. La qualification face à Manchester United, la paire Dalmat-Luccin qui te fait espérer parce que tu sais que devant, avec Bakayoko, Maurice et Pouget qui arrive dans la foulée, ça va être dur. Et puis au moins, tu te bats pour le maintien, ça te fait regarder les matchs, espérer des résultats même dans un contexte difficile. Aujourd’hui, tu es juste dans une souffrance qui ne te donne même plus envie de regarder les matchs. La semaine dernière, face à Bordeaux, je sais que ça va se passer comme ça, mais je regarde quand même et franchement, je ne saurais même pas te dire pourquoi. Cette saison, tu as des joueurs qui ne se battent pas, un coach en mousse et surtout, tu n’as rien dans le jeu. Un néant footballistique extraordinaire et une sensation que je n’avais jamais connue, même avec Brandao : il y a des matchs où je ne sais pas comment on peut marquer un but. 

L'annonce de la mise en vente de l'OM dans la semaine précédant le match peut-elle avoir un impact sur le contexte ?
Elle aura un impact sur l’intersaison. Si tu ne trouves pas de repreneur avant le mercato, des joueurs vont mettre les voiles - je ne vais pas tous les regretter, hein - et plein d’autres ne voudront pas venir. Déjà que le club est moins attractif ces temps-ci, c’est dur… Pour le match de dimanche soir, je pense que ça ne change pas grand-chose tant le chaos sportif est réel. 

Qu'est-ce que tu attends de la fin de saison ? La descente est-elle vraiment dans les têtes ?
C’est ce que je disais précédemment. Le vrai problème, c’est celui-là : je n’attends strictement rien. Si j’avais une machine à avancer le temps, j’irai en juillet direct. On ne va pas se mentir, parler de descente, c’est plus une vanne qu’autre chose. On a 6 points d’avance sur le Gazélec… finalement, parler de maintien c’est juste prouver à quel point la saison est catastrophique. C’est pour souligner qu’on n’a plus aucune ambition à part la Coupe de France. Et franchement, ce n’est pas plus mal, parce que je n’en pouvais plus d’entendre « l’Europe n’est pas loin » après chaque contreperformance. 

Sur quels joueurs l'OM peut s'appuyer pour ces 5/6 derniers matches de la saison ? De quel(s) Olympien(s) l'ASM devra-t-elle se méfier en l’absence de Diarra ?
Cette année, à Marseille, tu as deux soldats. Le premier, tu l’as cité, le second, il est dans les buts. J’ai énormément de respect pour un mec comme Mandanda. Quand je vois que moi je me plains de la saison de l’OM, lui a été irréprochable quasiment toute l’année et c’est le capitaine d’une équipe qui ne se bat pas et qui ne l’aide pas franchement. Monaco n’a pas à se méfier de lui, mais c’est un peu comme Nadal sur terre battue : si tu veux marquer contre l’OM, tu vas avoir plein d’occasion mais tu devras en avoir encore une en plus pour planter à cause de Steve. Ensuite, je te citerais Michy. Parce que ça me fait rire de le voir sur le banc. Le mec n’est pas exempt de tout reproche, mais c’est ton meilleur buteur, on ne sait pas marquer sans lui, mais on lui préfère quand même Fletcher. 

Pour parler des choses qui fâchent, Ocampos c'est toujours un futur crack ?
Ah vous nous avez bien entubés avec lui. Mais tu sais, limite, entre lui, Alessandrini, Thauvin et Nkoudou, je ne sais pas qui choisir. On aurait une bonne équipe en Five. 

Un petit mot sur le duel entre Vagner Love et Rolando ?
Franchement, Rolando, comme tout le monde, je lui suis tombé dessus quasi-directement parce qu’il a eu du mal lors de ses premiers matchs, notamment physiquement. Mais déjà, pour être honnête, il y a eu du mieux. Et ensuite, je peux te dire qu’il est au moins 500 fois plus fort que Karim Rekik. Lui, il me rend fou. 

L'affiche ASM/OM t'inspire quelque chose historiquement ? Y en a-t-il un qui t'as particulièrement marqué ? 
Comme ça, le premier qui me vient à l’esprit, c’est évidemment celui de 2000, avec l’histoire du tunnel et de Gallardo. Et pour rester dans le vintage, la victoire en C3 sur un but de Titi Camara

Pour parler un peu de Monaco, comment juges-tu la saison de l'ASM et son jeu chatoyant ? 
Je n’aime pas critiquer Monaco pour son jeu pour la bonne et simple raison que je suis un amoureux du résultat. Je respecte Jardim comme j’ai respecté Deschamps qui nous a donné des résultats avec du sérieux, des champions, de la rigueur, et quelques étincelles. J’ai pris énormément de plaisir avec Bielsa l’an passé, mais si Monaco va en C1, la saison aura été bonne. Et puis il y a mon chouchou Thomas Lemar chez vous, vous avez de la chance de l’avoir. 

Un ou deux joueurs à ressortir du collectif asémiste ?
J’ai devancé ta question, du coup. Mais vraiment, Lemar, je le trouve extraordinaire, parole de gaucher. Tu me recontactes en 2018 quand il est à la Coupe du Monde avec les Bleus. Sinon j’ai beaucoup de respect pour Joao Moutinho. Ça m’emmerde un peu le traitement médiatique qu’il a reçu ici. Je le compare un peu à Lucho. Des mecs que tout le monde bat à la course, qui tentent pas forcément des dribbles extraordinaires, mais qui pensent et jouent plus vite que tous les autres joueurs sur le terrain. Sinon, deux joueurs que je vous envie, c’est Bernardo Silva, parce qu’il va devenir très bon, et Dirar, parce que je trouve que tactiquement, c’est ce que vous avez de plus important, à part quand il veut se battre avec les arbitres. 

Quel podium vois-tu cette année ?
Je pense que ça dépend du match de dimanche soir. Il faut absolument que Monaco redresse la barre, même si Lyon et Nice ont fait match nul. Mais comme ça, je te dirais Paris, Lyon, Nice. Juste parce que je pense que Nice mérite vraiment d’être récompensé pour cette saison. 

Tu t'attends à quel type de match dimanche? Un petit pronostic ?
A un match moyen… 2-1 pour l’OM si Michy est titulaire, 0-0 si c’est Fletcher. 

Pour finir, y-a t-il des supporters de Monaco dans la rédac de SoFoot ?
J’en connais un. Mais c’est un super mec. Ça vous rassure ? 

Tout l'équipe de Planete-ASM remercie Swann Borsellino d'avoir pris le temps de répondre à nos questions et pour la franchise avec laquelle il y a répondu. Que le meilleur gagne !


Commentaires
Swann Borsellino : « L'OM aura...
Commentaires
Monaco 2 - 1 Marseille
Recharger commentaires
Chargement des commentaires
 

Monaco 2 - 1 Marseille
J34 - L1 - dimanche 17 avril 2016 21:00