Jemerson, entre jeunesse et sérénité

Joueurs / 16/02/2016 - 12h00 / Par Ervan C.
  


Depuis le départ surprise d'Aymen Abdennour dans les derniers instants du mercato d'été, on attendait un renfort pour venir concurrencer les trois défenseurs centraux présents dans l'effectif. C'est à la fin de la fenêtre hivernale qu'il est arrivé, en la personne de Jemerson de Jesus Nascimento, un jeune brésilien de 23 ans s'inscrivant à merveille dans la philosophie de recrutement asémiste. Découverte.

Un talentueux opportuniste

Recruté pour 10M€ en provenance de l'Atletico Mineiro, Jemerson est le nouveau n°5 de l'AS Monaco. Il a signé un contrat de 4 ans et demi, le liant avec le club princier jusqu'en juin 2020. Jusque-là, l'Auriverde semble suivre un parcours classique pour un jeune Sud-Américain. Mais contrairement à Marquinhos ou Dória, ses derniers compatriotes débarqués dans l'Hexagone avec un statut de défenseur d'avenir, Jemerson est allé au bout d'un chemin semé d'embûches dans son pays natal.

Evoluant dans un petit club du Nordeste jusqu'en 2009, Jemerson franchit le niveau supérieur en s'engageant avec Confiança, aux portes du niveau professionel. Performant, il est recruté tour à tour par Palmeiras, Santos puis Vasco de Gama, n'étant retenu par aucun de ces clubs. Il lui faut attendre de rejoindre l'Atletico-MG pour parapher son premier contrat pro, à 18 ans. Cantonné aux équipes de jeunes deux ans durant, il est finalement prêté au Democrata FC pour la saison 2012 où il joue une douzaine de rencontres.

Rappelé par son club avant le terme de cet exercice, il est spectateur du titre de "O Galo", champion de l'Etat du Minas Gerais 2013. Il fait ses débuts le 7 juillet de la même année face à Criciúma en Série A, mais doit se contenter du banc des remplaçants jusqu'à la grave blessure de Réver, international brésilien et titulaire indiscutable dans l'axe de la défense. Propulsé dans le XI de départ en décembre, Jemerson convainc et s'accroche à sa place pour le reste de la saison. Il est même considéré comme l'un des acteurs majeurs des succès de son équipe en Recopa Sudamericana (équivalent de la Supercoupe de l'UEFA, disputé sur une finale aller-retour) et en Copa do Brasil. Mieux, il est élu Révélation de l'année 2014 et son club lui offre une prolongation de contrat jusqu'en 2019.

La saison suivante, Jemerson enchaîne les bonnes performances, conduisant sa formation à un nouveau titre dans l'Etat du Minas Gerais et se muant en leader de défense. En effet, le Brésilien était associé à un certain Nicolas Otamendi. Plus expérimenté, c'était l'Argentin qui commandait l'arrière-garde, jusqu'à son retour sur le Vieux Continent. Jemerson a profité de son départ pour s'imposer définitivement, et cela n'a pas échappé à son entraîneur, Levir Culpi : « Je reste très impressionné par Jemerson parce que nous avions en défense Otamendi qui est un crack. Mais Jemerson est entré face au CA Lanús et a joué à un niveau comparable à celui d’Otamendi. C’est un joueur qui dégage une grande tranquillité, il mérite d’être félicité ! »

Présent dans l'équipe-type du championnat, il est surtout élu meilleur défenseur de l'année 2015, désigné par le Brasileirão Crack Award (créé en 2005, ce prix récompense les joueurs évoluant dans le championnat brésilien. Un collège de joueurs, anciens joueurs, entraîneurs et journalistes procèdent au vote).
L'ancien bordelais Henrique s'est par ailleurs fendu d'un joli compliment à son égard : « A son âge, je pense que c’est le meilleur aujourd’hui. Parfois, il manque encore un petit peu de concentration mais il est encore jeune et a tout pour faire une belle carrière. »

Appelé par Dunga le 17 novembre dernier pour affronter le Pérou, suite au forfait de David Luiz (dans le cadre des Eliminatoires du Mondial 2018, victoire 3-0 du Brésil), Jemerson n'était pas entré en jeu et devra donc attendre pour honorer sa première sélection internationale.

C'est donc le 31 janvier 2016 que Jemerson arrive sur le Rocher. Quittant Belo Horizonte après y avoir disputé 109 matches et inscrit 8 buts (6 buts en 78 matches de championnat, dont un doublé le 17 mai 2015 face à Fluminense). Titulaire lors des 12 premières journées du championnat, le natif de Jeremoabo a déjà marqué deux fois et laisse l'Atletico Mineiro en tête du Brasileirão en cours.

Interview de Marcelin Chamoin (Lucarne Opposée)

Pour plus de précisions sur l'itinéraire de Jemerson, son style de jeu et ce qu'il peut apporter à l'ASM, nous avons contacté Marcelin Chamoin (@MarcelinChamoin), spécialiste du football brésilien pour le site Lucarne Opposée, qui a eu la gentilesse de nous répondre. Ci-dessous, l'intégralité de cet échange éclairant sur ce transfert d'avenir.

Quel style de défenseur est Jemerson (1,84m, 77kg) ? A qui peut-on le comparer dans le football actuel ? Quels sont ses points forts, ses points faibles ?

C'est un défenseur très propre, sa force réside dans le placement et la lecture du jeu. Il est très bon en un contre un, en défendant debout, ce qui fait penser à Thiago Silva. Il est aussi ambidextre, ce qui lui permet d'avoir une bonne relance. Il devra progresser sur la régularité et a encore tendance à passer au travers sur certains duels. Il est également bon de la tête mais il peut encore évoluer dans ce domaine.

Considères-tu que c'est un joli coup de l'ASM sur le marché des transferts, pour 10M€ ?

10 millions, ça reste cher pour un défenseur, mais vu les prix actuels du marché, ce n'est clairement pas une mauvaise affaire, d'autant plus qu'il y avait la concurrence de Porto et de la Juventus sur ce dossier. Il a la confiance du club, avec un transfert dès cet hiver et sans passeport européen, c'est déjà un bon point. L'avenir dira si c'est un joli coup pour l'ASM.

Penses-tu Jemerson capable de s'imposer rapidement dans un championnat comme la Ligue 1 ?

C'est toujours difficile pour un jeune brésilien de s'adapter rapidement à un championnat européen, peut-être encore plus en France. C'est très physique et tactiquement, c'est différent, surtout pour un défenseur. Il ne s'est révélé qu'en juin 2014, où il a profité de plusieurs blessures pour être titulaire lors de la Recopa Sudamericana remportée par son club et a été très bon à cette occasion. Il a ensuite enchaîné les bonnes performances, poussant Réver vers la sortie alors qu'il est international brésilien. Et il a eu la chance de jouer avec de grands joueurs. Même si il n'a pas joué, il a connu une campagne victorieuse en Copa Libertadores en 2013 avec Ronaldinho, Gilberto Silva, Jô et Diego Tardelli, et il va continuer d'apprendre avec des joueurs comme Ricardo Carvalho ou Andrea Raggi. Les Brésiliens sont en vacances depuis début décembre, il va sûrement être en manque de rythme même si il a participé à la préparation. Les 6 premiers mois sont toujours difficiles à juger, après si il garde la confiance du club, on pourra avoir un peu plus de certitudes la saison prochaine. C'est un joueur qui semble aussi avoir la tête sur les épaules, il a pris les étapes les unes après les autres, c'est déjà un bon point. Les Brésiliens du club vont l'aider à s'adapter, et il y a de nombreux lusophones, dont l'entraîneur, ce qui est positif.

Jemerson est surnommé "Blackenbauer" au Brésil, c'est très flatteur pour un jeune défenseur. D'où vient la réputation qu'il s'est forgé dans son pays natal ? Est-il considéré comme un espoir pour la Seleção ?

Le Brésil adore les surnoms en référence à des grands joueurs, du passé comme du présent. C'est évidemment exagéré mais sa propreté et sa lecture du jeu renvoient à Beckenbauer, toutes proportions gardées. A son poste en selection, il y a déjà Miranda, Marquinhos et David Luiz, en attendant peut-être le retour de Thiago Silva. Ce n'est pas le poste où le Brésil a le plus besoin de joueurs, donc il n'y a pas encore d'attentes de la part des supporters à ce niveau-là. Gil a eu la préférence de Dunga jusqu'à maintenant, mais son exil en Chine pourrait changer la donne. Jemerson a les qualités pour se faire une place dans le groupe brésilien, mais ça passera par de bonnes performances avec Monaco, en Coupe d'Europe notamment, il en est conscient.

Peut-on le comparer à Wallace, à la réputation également flatteuse ? Les penses-tu complémentaires, Wallace étant athlétique et dur sur l'homme mais plutôt limité dans le placement et la relance ?

Je connais moins Wallace mais les profils sont différents. Justement, je pense qu'ils seront vraiment complémentaires, puisque Jemerson va apporter au niveau du placement et de la relance alors que Wallace est plus puissant physiquement. D'ailleurs, Jemerson jouait à côté d'un pur stoppeur, Leonardo Silva, qui a 36 ans désormais, ce qui lui a permis de gagner en expérience et de former une charnière efficace.

Penses-tu que le fait de posséder des joueurs comme FabinhoWallace, Boschilia, plus maintenant Vagner Love et Jemerson, va rendre l'ASM plus visible, plus suivie au Brésil ?

Le Brésil aime bien avoir des nouvelles de ses expatriés. Monaco sera sûrement un peu plus suivi au Brésil, même si à l'heure actuelle, les médias s'intéressent quasiment uniquement aux matches du PSG en Ligue 1. Une participation régulière à la Ligue des Champions reste le moyen le plus efficace pour gagner en visibilité.

Planete-ASM remercie chaleureusement Marcelin Chamoin pour l'apport de son point de vue sur cette prometteuse recrue.

Pallier un manque, mais surtout préparer l'avenir

Comme évoqué en introduction, Jemerson vient renforcer un axe défensif orphelin de son leader tunisien depuis plus de 6 mois, et au sein duquel ni Carvalho, ni Raggi, ni Wallace ne parviennent à s'imposer durablement, chacun alignant les titularisations par défaut, en raison d'un manque criant de concurrence. Si Ricardo Carvalho parvient à sauver les meubles en jouant de son expérience, ses deux coéquipiers proposent des performances bien insuffisantes, et nettement en deçà de ce qu'ils proposaient l'an passé. C'est pour cela que Jemerson est attendu dès ce début d'année 2016, afin de bousculer cette hiérarchie nivelée par le bas.

Sur un plus long terme, il faut se projeter sur la saison prochaine et la situation des hommes en place. Carvalho est en fin de contrat et risque de raccrocher, Raggi est sur la pente descendante et son coach lui accorde de moins en moins de crédit, tandis que Wallace n'est que prêté à Monaco et rien n'indique pour l'instant que l'option d'achat sera levée par les dirigeants du club de la Principauté. Par conséquent, on ne peut considérer Jemerson comme un simple pari. S'il convainc sur cette fin de saison et parvient à se faire une place, il sera au centre du renouvellement de l'arrière-garde opéré par les dirigeants du club de la Principauté lors de la prochaine intersaison. Dans cette optique, le jeune Jemerson s'intégrerait donc parfaitement dans le projet de l'ASM pour la ou les saisons à venir... c'est tout le mal que l'on lui souhaite !


 
Infinity Chat :
Dernier message il y a 1 an

Jemerson de Jesus Nascimento


Accéder à la fiche du joueur