Valère Germain : « Je retrouve de la confiance et du plaisir »

Joueurs prêtés / 14/10/2015 - 15h11 / Par Clément P.
  


Prêté à l’OGC Nice par l’AS Monaco pour la saison 2015/2016, Valère Germain est revenu dans France Football sur son début de saison dans son nouveau club, où l’attaquant semble de nouveau s’épanouir, mais également sur ses années passées à Monaco. Extraits.

Son aventure monégasque et son départ pour Nice

Très peu utilisé la saison passée par Leonardo Jardim, Germain en garde un goût amer. « Durant la seconde partie de la saison l’an dernier, j’ai très peu joué. A Arsenal, pour le huitième de finale de Ligue des Champions, j’étais dans la tribune alors que des joueurs qui venaient d’arriver étaient sur le banc. Je travaillais à l’entraînement en me disant que cela pouvait changer à tout moment, mais ça ne changeait pas ». Avec seulement 9 titularisations lors de la saison 2014/2015, l'ex numéro 18 asémiste reconnait que « savoir qu’on ne va pas jouer le week-end, ça a des conséquences, qu’on le veuille ou pas ». Malgré un faible temps de jeu, Valère Germain a néanmoins beaucoup appris auprès des grands joueurs qui ont évolué à l'ASM ces dernières années : « On m’a beaucoup transmis à Monaco : Falcao, Berbatov, Abidal, Toulalan, James. J’ai appris de chacun : le calme et la classe de Berbatov, le sens du but de Falcao, la vivacité de Martial ».

Enfin, Germain a reconnu que côtoyer certaines stars n'est pas toujours facile, malgré la bonne ambiance au sein du vestiaire. « L’ambiance est bonne, mais il y a beaucoup d’étrangers, la communication est difficile. A Nice, il y a une vrai vie de groupe. J’avais connu ça avec Monaco en Ligue 2, on sortait beaucoup entre joueurs. L’an dernier, on n'est jamais sortis ensemble. Ca doit être naturel, spontané. C’est plus facile de sortir avec Vincent Koziello qu'avec Berbatov ».

Son intégration et ses débuts à l'OGC Nice

La principale raison de son départ de Monaco est claire : « Il fallait que je joue, que je ressente la fatigue physique, les efforts, que j’entende le public, que je marque », tout en ajoutant que « découvrir autre chose, ça fait du bien ». A Nice, le natif de Marseille s'est parfaitement intégré (il a notamment retrouvé Valentin Eysseric et Nampalys Mendy, également formés à Monaco) et a trouvé un « super groupe avec un super état d’esprit. Il y a une super ambiance sur et en dehors du terrain. Tout le monde veut progresser ensemble ».

Valère Germain est également revenu sur le choix de son départ chez le rival niçois : « Dans la mesure où il ne s’agit que d’un prêt, je ne voulais pas tout bouleverser. Je savais où je mettais les pieds et que je pouvais être bon tout de suite » avoue-t-il. Il a précisé qu'il ne regrettait pas de rejoindre Nice, un club où il a retrouvé « de la confiance et du plaisir ».

L'attaquant azuréen a fait ses débuts avec Nice contre son ancien club lors de la 1ère journée de Ligue 1. Une situation peu évidente pour lui : « Ca fait bizarre de jouer avec un autre maillot que Monaco ». Avant la rencontre, il admet qu'il a chambré ses anciens coéquipiers, en particulier Danijel Subasic et Nabil Dirar. Quand Germain a ouvert le score, il avoue sans problèmes « qu'il y avait une forme de revanche ».

Prêté sans option d'achat, Germain a évoqué son futur. S'il n'exclut pas de retourner à Monaco, le fils de Bruno Germain ne serait pas contre l'dée de rester à Nice ou de découvrir un nouveau championat. « L’Angleterre et l’Espagne sont deux championnats qui m’attirent ».

France Football

 
Infinity Chat :
Dernier message il y a 1 an