Le Tigre rugit déjà !

Un homme dans le match / 03/08/2013 - 22h24 / Par Cédric L.
  


Fin de préparation de belle facture au Stade Louis II pour l'AS Monaco de Claudio Ranieri qui s'impose avec brio 5-2 contre les Spurs de Tottenham, moins frais physiquement et surtout moins motivés par cette rencontre. Les Anglais ont néanmoins pu trouver la faille par deux fois, avec des buts évitables pour la défense monégasque. Retour sur les prestations individuelles de ce dernier match amical de gala avec un homme en lumière : Radamel Falcao, auteur d'un doublé en seconde période.

Radamel Falcao

Près d’un an après avoir marqué un triplé au Stade Louis II en Supercoupe d’Europe avec l’Atletico Madrid (4-1 face à Chelsea), Radamel Falcao récidive avec un premier doublé sous ses nouvelles couleurs. Seul en pointe dans le système concocté par Claudio Ranieri, l’attaquant star de l’AS Monaco s’est mis en évidence face à une défense londonienne dépassée par les appels à répétition du Colombien. Malgré une première mi-temps qui aurait pu voir El Tigre bénéficier d'une grosse occasion si il n'avait pas été signalé d’une position de hors-jeu très juste (18e), c’est en seconde période que le numéro neuf asémiste a mis le feu aux poudres. Dès la 49ème minute, il recueille une offrande de Lucas Ocampos et mystifie une première fois Hugo Lloris aux abords des six mètres (49e). Un quart d’heure plus tard, le Colombien récidive sur un nouveau centre à raz-de-terre d' Ocampos, et permet aux Monégasques de mener 4-1 à la 66ème minute de jeu. En fin de match, Falcao aurait pu alourdir le score si Lloris n’avait pas arrêté le coup de boule du Colombien (83e) et s’il n’avait pas manqué le cadre dans le temps additionnel après s’être défait de deux défenseurs anglais dans la surface de réparation (90e+2). Au sein de sa nouvelle arène, Falcao marque déjà les esprits, une semaine avant de se frotter aux défenseurs girondins samedi prochain, pour l’ouverture du championnat de France de Ligue 1. Les autres clubs hexagonaux sont désormais prévenus.

Les autres prestations

Danijel Subasic : Pour le dernier match amical des Monégasques avant leur entrée en championnat, le portier croate n’a pas été à son avantage lors de cette rencontre. Déjà auteur d’une énorme faute de main face à Augsbourg, Subasic n’aura pas fait taire les critiques, en étant une nouvelle fois fébrile. Souvent mis sous pression par les attaquants londoniens sur les passes en retrait de ses défenseurs, le gardien monégasque a constamment dégagé en urgence les quelques ballons qu’il a eus à négocier au pied. Quelques fautes de main à signaler, notamment sur une erreur de jugement de trajectoire sur un centre (11e), ainsi que sur un coup-franc dévié pour le mur monégasque (42e). Ne peut rien sur les deux buts encaissés.

Andrea Raggi : Premier buteur du match sur une magnifique reprise de volée à l’angle de la surface de réparation qui surprend Lloris (15e), le latéral italien a apporté beaucoup de solutions le long de son couloir. Toutefois, ses centres restent trop approximatifs. Remplacé par Fabinho (45e).
Fabinho : Pour sa première au Stade Louis II, le jeune latéral brésilien s’est souvent mis en évidence. C’est lui qui obtient le coup-franc pour le second but du match après un bon une-deux avec Falcao. Aurait pu être passeur décisif pour Falcao si Lloris n’avait pas stoppé la tête du Colombien (83e). S’il n’a pas été inquiété défensivement sur son côté, il s’est contenté d’apporter le surnombre dans son couloir.

Ricardo Carvalho : Première mi-temps tranquille pour l’ancien défenseur du Real Madrid, qui a été rarement inquiété par les offensives adverses. Remplacé par Isimat-Mirin (45e).
Nicolas Isimat-Mirin : Fautif sur le premier but des Spurs à cause d’une relance involontaire après l’interception du cuir au point de pénalty. Le néo-Monégasque n’avait pas vu Kane dans son dos, qui ajustait Subasic (58e).

Eric Abidal : Très serein en défense pour son retour au Stade Louis II sous la tunique rouge et blanche. Il a souvent joué court quand il avait le ballon. Auteur de relances très propres et inspirées, il n’a que rarement été pris de vitesse, même s’il s’est quelque peu troué en manquant une interception facile (48e). Très bon match dans l’ensemble pour le capitaine monégasque.

Layvin Kurzawa : A bien tenu son couloir en première mi-temps. Il est aussi l’auteur d’une frappe écrasée aux 16 mètres des cages d’Hugo Lloris qui finit bien loin du cadre. Remplacé par Tisserand (45e)
Marcel Tisserand : Serein en défense sur son côté gauche, il a aussi apporté le nombre offensivement en dédoublant souvent avec « YFC ». C’est lui qui perd la balle plein axe sur le second but des Spurs (86e) Les offensives anglaises sont souvent passées sur son côté, sans grande réussite toutefois pour les visiteurs.

Jérémy Toulalan : A joué dans un rôle de sentinelle devant la défense. Sobre et simple dans ses interventions, l’international tricolore a intercepté avec brio un bon nombre de cuirs, laissant les Londoniens orphelins de Gareth Bale bien loin des cages gardées par Subasic.

Mounir Obbadi : Durant ce match, le Marocain a joué aux côtés de Toulalan. Il s’est surtout contenté de bien défendre lors de sa première mi-temps, s’essayant par deux fois de surprendre le portier adverse de loin, mais ses frappes puissantes ne trouvaient pas le cadre. Il est l’auteur du cinquième et dernier but monégasque sur un contre mené à toute vitesse par Ferreira-Carrasco, qui passe le cuir au Marocain, pour se retrouver seul devant Lloris (71e)

Joao Moutinho : Positionné dans un rôle de 10 sur le terrain, devant la paire Toulalan/Obbadi, il a joué très haut sur le terrain, n’hésitant pas à presser les défenseurs adverses, récupérant ainsi beaucoup de ballons. Aux côtés de Falcao, il a souvent tenté de trouver ce dernier, sans grande réussite. Son intelligence de jeu ainsi que sa qualité balle au pied sont déjà indispensables. Il a été le maître à jouer des Asémistes.

James Rodriguez : Auteur d'une passe décisive lumineuse sur le but de Raggi en trouvant l’Italien sur une transversale bien inspirée par-dessus la défense (13e), il a souvent dézoné de son aile en phase offensive, pour se positionner en meneur de jeu aux côtés de Moutinho. Son coup-franc à la fin de la première mi-temps à 25 mètres du but a été détourné par le mur. Grâce à son coup de génie, le Colombien sauve une prestation en dent de scie. Remplacé par Ocampos (45e)
Lucas Ocampos : A peine deux minutes de jeu, et voilà que l’Argentin met le feu au sein de la défense anglaise. C’est lui qui inscrit le deuxième but du match de la tête en coupant la trajectoire du coup-franc tiré par Moutinho (47e) Très dangereux balle au pied, dribbleur fou sur son aile, il est l’auteur de deux passes décisives pour Falcao sur des actions presque copiées/collées, en centrant à ras-de-terre depuis son côté pour l’international colombien, qui ne s’est pas fait prier pour fusiller Lloris (49e et 66e). A quelques fois joué un peu trop en soliste.

Yannick Ferreira-Carrasco : A tenté beaucoup de débordements sur son côté gauche, mais sans grande réussite en première mi-temps. Sa deuxième partie de match a été par contre beaucoup plus incisive et beaucoup plus tranchante. Face à Walker, le jeune belge a souvent pris le dessus sur son vis-à-vis et aurait pu être récompensé de ses efforts si sa frappe n’avait pas été détournée par Lloris (60e). Belle passe décisive après un contre pour le but d’Obbadi (71e)