La jeunesse au pouvoir

Joueurs / 04/07/2013 - 13h02 / Par Jérémy R.
  


L'AS Monaco ne se contente pas de recruter des stars pour jouer les premiers rôles dès cette saison. Le club de la Principauté prépare aussi l'avenir, en développant sa politique de post-formation. Cette recrue n'a même pas 18 ans et elle pourrait bien être porteur de grands espoirs pour l'avenir. Le jeune attaquant Anthony Martial a signé un contrat de trois ans avec le club asémiste (la FIFA interdisant à un mineur de signer pour une durée supérieure).

Jeune et déjà comparé aux plus grands

Né en décembre 1995 à Massy (Essonne), Anthony Martial commence le foot à l'âge de 6 ans dans un petit club de la région, Les Ulis. Ce club a déjà vu passer d'illustres internationaux français, bien connus du côté de la Principauté. En effet Patrice Evra et Thierry Henry ont fait leurs débuts dans ce club de la région parisienne. Et si la comparaison avec le meilleur buteur de l'histoire de l'Équipe de France ne s'arrêtait pas là ? Martial, buteur très prolifique dans les catégories de jeunes commençait déjà à faire rêver les supporters lyonnais grâce à un potentiel hors norme.

En 2009, alors qu'il a à peine dépassé les 13 ans, le jeune attaquant pose ses valises dans le Rhône. Pour sa première saison en U17 au centre de formation rhodanien, Martial marque la bagatelle de 15 buts alors qu'il n'a que 15 ans lors de la saison 2010-2011. L'année suivante, il marque 32 buts en 21 matchs, dont un triplé contre l'OGC Nice en demi-finale du championnat U17, et participe à une rencontre avec les U19 en inscrivant un doublé contre... l'AS Monaco. Pendant ce temps, le jeune buteur s'installe en Équipe de France, où il affole également les compteurs ; tout d'abord chez les U16 (9 buts en 17 matchs) puis en U17 (9 buts en 13 matchs).

Ses débuts chez les pros

Après trois ans au sein de son centre de formation, l'Olympique Lyonnais lui fait signer son premier contrat professionnel alors qu'il n'a que 16 ans et 9 mois. Il débute ainsi sa jeune carrière de footballeur professionnel tout en continuant de jouer et de marquer avec les U19 et la réserve (11 matchs, 5 buts). Quatre mois après son premier match de CFA, au lendemain de ses 17 ans, le Rhodanien fait sa première apparition en équipe première face à l'équipe israélienne de l'Hapoel Kiryat Shmona en Europa League, au mois de décembre 2012. Il se permet même de se créer une occasion trente petites secondes après être entré en jeu.

Il apparaîtra ensuite à trois reprises en Ligue 1, avec deux entrées jugées intéressantes contre Ajaccio (où il est à l'origine d'un penalty, manqué ensuite par Gomis) et Montpellier, ainsi qu'une rentrée plus compliquée contre le PSG. Le natif de Massy continue sa progression en participant à quatre matchs avec les moins de 18 ans de l'Équipe de France pour trois buts. Par ailleurs, il fait partie du groupe de 18 joueurs qui participera à l'Euro U19 à partir du 20 juillet prochain. Le jeune attaquant est l'un des cinq joueurs de « 95 » à être surclassés pour cette compétition.

Martial, un pur buteur

Cet attaquant plutôt axial se décrit lui-même comme étant un joueur puissant et percutant. Manu Pires l’entraîneur des 17 ans de l'OGCN lors de la saison 2011-2012, qui a vu Martial éliminer à lui tout seul son équipe en inscrivant un triplé, parle de lui dans les colonnes de Nice-Matin « c'est un profil à la Thierry Henry [...] il est solide dans les duels, très rapide. Il est aussi adroit [...] c'est un talent, un futur grand attaquant de Ligue 1. »

C'est également quelqu'un qui a la tête sur les épaules malgré la signature de son premier contrat professionnel à 16 ans comme le confirme l'adjoint de Philippe Bergeroo en équipe de France U18, Olivier Meurillon « A cet âge certains se croient déjà arrivés, ce n'est pas son cas [...] il est simplement centré sur ce qu'il fait. » Quant à Stéphane Roche, le directeur du centre de formation de Lyon, il décrit « un attaquant qui percute et qui use les défenses » mais qui doit améliorer « ses appels et ses déplacements » ainsi que « son sens de la finition, notamment dans les face-à-face avec les gardiens » tandis que l’entraîneur des U19 Gérald Baticle loue ses qualités « de vitesse naturelle ».

Les Lyonnais voyaient en lui un phénomène et semblent avoir du mal à digérer ce départ, au vu des nombreuses réactions de supporters, sur le compte Twitter de Jean-Michel Aulas, ou encore de la pétition lancée samedi dans la journée (1500 signatures en 24h malgré un transfert quasiment acté).

De plus, la Juventus Turin était déjà venue aux nouvelles il y a de cela un mois, faisant une offre ferme à l'OL mais qui avait été refusée. Monaco aura su attendre le bon moment pour passer à l'offensive alors que les Gones avaient besoin d'argent avant la date de clôture de ses comptes, le 30 juin, pour faire venir un des plus gros espoirs français de sa génération. Voilà qui devrait faire plaisir à une grande partie des supporters monégasques qui estiment que les internationaux français font aussi partie de l'identité du club.

Martial aura toutes les cartes en mains pour progresser aux côtés de grands joueurs comme Falcao, et pourquoi pas grappiller du temps de jeu aux dépends de Rivière, Touré ou Germain...


 
Infinity Chat :
Dernier message il y a 1 an