Emmanuel Petit : « Une faute professionnelle »

Coupe de France - Anciens / 18/04/2014 - 15h40 / Par Samuel R.
  


Après la défaite de l'AS Monaco à Guingamp en demi-finale de la Coupe de France mercredi soir (3-1 a.p.), Emmanuel Petit était la cible de vives critiques de la part des supporters Rouge et Blanc. Sur les réseaux sociaux, ceux-ci dénonçaient sa partialité évidente, lui, l'ancien monégasque qui soutenait l'EAG. Dans les colonnes de Nice-Matin, l'ex-international français est revenu sur la prestation de l'ASM. Extraits.

La défaite de Monaco vous a fait mal ?
J'ai été extrêmement déçu par les Monégasques, et vous savez comme ce club occupe une place à part dans mon coeur. Franchement, je trouve leur production peu convaincante. Contre Guingamp, ils n'ont pas joué. [...] Pour moi, 80% des joueurs ont lâché [Claudio Ranieri] sur ce match. Attention, quand je dis « ils l'ont lâché », c'est que pour moi les joueurs ne se sont pas mis dans les meilleures conditions pour cette rencontre. Ils n'ont pas tout fait pour gagner. Pour moi, ça ressemble à une faute professionnelle. Il n'y avait qu'une seule équipe sur le terrain. Moi, je l'avoue, j'ai vibré hier soir dans ce stade avec une très belle ambiance. L'équipe de Guingamp a vraiment tout donné pour s'imposer. 

Au fond, quelqu'un est-il coupable de cette élimination ?
Je sais juste qu'à un moment il faut arrêter de se reposer sur l'entraîneur et le staff. Ils ne peuvent pas tout faire. On s'apreçoit que le quotidien, dans un club comme l'ASM, est très particulier. J'ai joué plus de dix ans à Monaco, je sais de quoi je parle. Il n'y a aucune pression de la part des supporters, ou même de la presse. Même quand on gagnait des titres à l'époque, on n'avait pas l'exposition médiatique qu'on aurait méritée. C'est donc très important d'avoir dans ce club des joueurs qui ont la faculté de se remettre en cause. Sans cesse! 

Le derby, qui se profile dimanche face à Nice, tombe peut-être bien, finalement ?
Les Niçois ont vu ce qu'il fallait faire. Moi, si je suis à leur place, je me dis : on va leur rentrer dedans pendant 90 minutes. Je le répète, à la fin du match, Ranieri n'en revenait vraiment pas. Il était très sévère envers ses joueurs. Vous savez, si Monaco perd le derby, l'ASM peut avoir très chaud aux fesses pour cette deuxième place. Tout peut aller très vite. J'espère sincèrement que les joueurs se feront violence dimanche. Ils ont une revanche à prendre sur eux-mêmes. 

Plus d'information dans l'édition papier du 18/04/2014 de Nice-Matin - Groupe NICE MATIN - Tous droits réservés

Nice-Matin

 
Infinity Chat :
Dernier message il y a 1 an