Septembre heureux, public frileux

  


Après un nul dans la capitale, l'AS Monaco a remporté une fringante victoire 3-0 aux dépens du SC Bastia ce mercredi soir. Notre chroniqueur Norbert Siri revient sur la rencontre :

On craignait le derby méditerranéen qui opposait mercredi soir notre équipe à celle du Sporting Club de Bastia, trois petits jours seulement après la rude bataille du Parc où nos joueurs avaient laissé pas mal de forces aussi bien physiques que mentales, malgré le résultat positif.

Et l’on a longtemps cru que nos craintes étaient justifiées au spectacle de nos favoris hésitants, brouillons, peu inspirés, qui éprouvaient toutes les peines du monde à contenir la fougue des Bastiais fringants et entreprenants à l’image de leur charnière centrale composée de François Modesto et de Sébastien Squillaci, deux anciens Asémistes que nous avions grand plaisir à revoir dans le cadre de leurs exploits passés.

Une bonne demi-heure. Grosso modo, c’est le temps pendant lequel les Monégasques ont cherché leur football, avant de le retrouver petit à petit et de faire payer brutalement aux Corses leur témérité initiale. En deux minutes, peu avant la pause, Manu Rivière sur une inspiration de James Rodriguez, puis Radamel Falcao sur une passe ciselée de l’omniprésent Joao Moutinho, réduisaient à néant les illusions insulaires. A 2-0, la messe était dite ou presque.

De retour des vestiaires, les hommes de Claudio Ranieri se sont contentés de contrôler les débats sans forcer. Une semaine à trois matches, ça se gère avec intelligence. Ainsi ont-ils fait admirer leur maîtrise et leur science du jeu, tout en affirmant une vertu offensive qui a peu d’égales en Europe. A la fin du match, le marathonien Radamel Falcao inscrivait un nouveau but qui lui permettait de réussir son premier doublé dans le football français. Mon petit doigt me murmure que ce n’est pas le dernier. En une heure, l’AS Monaco avait fait le métier dans la plus parfaite sérénité. Amen !

Leader invaincu avec la meilleure attaque, la meilleure défense et les deux meilleurs buteurs du championnat : que demander de plus à notre club ? Pourtant, hier soir, nous n’étions que 7600, dont un bon millier de supporters corses, à suivre ce derby en bleu ouvert et séduisant. Il est vrai qu’une petite pluie fine et continue accompagnait le déroulement de la partie. Et chez nous, quand il pleut, quelles que soient la valeur de l’investissement, la qualité du spectacle et la portée des résultats, on ne sort pas. On suit le match à la télé.

Daghe Munegu. 


 
Infinity Chat :
Dernier message il y a 1 an