Toulalan confirme sa bonne forme

Un homme dans le match / 24/08/2013 - 02h14 / Par Grégory L.H.
  


Jouant pour la première fois à huis-clos au Stade Louis-II, les Monégasques n'ont pas su trouver la solution face au TFC. Les joueurs de Claudio Ranieri se sont montrés globalement dominateurs mais n'ont pas le brin de réussite qui leur avait permis de trouver la faille lors des précédents matchs. Incapable de tromper la défense toulousaine, constamment regroupée dans sa surface, l'ASM doit donc se contenter d'un 0-0. Un score néanmoins suffisant pour s'emparer seul de la tête de Ligue 1 avant les autres matchs du weekend. Dans le jeu, Monaco a été moins convaincant face à une équipe clairement venue pour ne pas perdre. Un scénario qui devrait se répéter de nombreuses fois au cours de la saison et que le coach italien devra savoir mieux appréhender lors des prochaines journées.

L'homme dans le match

Très en vue depuis son arrivée, Jérémy Toulalan a encore démontré ce soir qu'il avait de beaux jours devant lui. Régulateur du milieu asémiste, l'ancien nantais a fait parler son savoir-faire durant toute la rencontre, que ça soit pour couvrir les montées des latéraux, récupérer le ballon ou le transmettre à ses coéquipiers. Bien qu'habitué à être dans l'ombre de ses compères offensifs, c'est lui qui a failli se montrer décisif en toute fin de match. Sa lourde frappe de loin, seule véritable occasion de l'ASM en seconde période, a violemment heurté la barre transversale du gardien toulousain avant de rebondir devant la ligne. Au sein d'un collectif trop imprécis ce soir, il reste une valeur sûre, la bouffée d'air frais du milieu, en attendant le retour de Moutinho. Sous les yeux de Didier Deschamps, l'un des rares spectateurs autorisés du match, Toulalan devrait faire parler de lui à de nombreuses reprises cette saison. S'il dit ne plus vouloir entendre parler de l'Equipe de France, son niveau actuel lui permettrait de postuler sans soucis à un retour en Bleu. Mais pour l'instant ce sont les Rouge et Blanc qui en profitent.

Les autres prestations

Danijel Subasic : Peu mis en danger, le Croate a fait ce qu'il avait à faire ce soir. Il a eu un seul plongeon à effectuer durant le match, à la demi-heure de jeu. Le reste des offensives toulousaines a été annihilé soit par les bonnes sorties du portier monégasque, soit par le faible niveau de l'attaque violette. Mis sous pression par l'arrivée de Sergio Romero le weekend dernier, Subasic a rendu une nouvelle copie propre, en attendant une opposition plus coriace.

Fabinho : Conforté dans son nouveau rôle de titulaire par Claudio Ranieri cette semaine, le Brésilien a une nouvelle fois été bon dans son couloir. Très actif, il a participé à la construction de plusieurs actions offensives, le danger ayant été créé essentiellement sur le côté droit côté monégasque. L'une de ses frappes à l'entrée de la surface, repoussée par Ahamada, aurait pu s'avérer décisive si Ferreira-Carrasco n'avait mangé la feuille de match en ratant l'immanquable à six mètres (27ème). Il a également répondu présent défensivement en sortant quelques ballons dangereux.

Ricardo Carvalho : Il s'est montré plutôt à l'aise, toujours bien placé pour intercepter ou dévier les passes adverses. Défenseur propre et efficace, le Portugais aurait lui aussi pu être décisif à la réception d'un corner dans les premières minutes. Hormis sur les rares et courts temps forts du TFC, il n'a pas eu à sortir le grand jeu et termine la rencontre en rendant une bonne copie.

Eric Abidal : Une nouvelle fois très solide lui aussi, l'international tricolore confirme son retour au haut niveau. Son enthousiasme balle au pied fait plaisir à voir. Il n'a pas hésité à se montrer entreprenant en effectuant quelques montées au milieu de terrain et tenter d'apporter le surnombre. Comme Carvalho, il a été souverain dans la relance, affichant un respectable 95% de réussite dans les passes.

Layvin Kurzawa : Le jeune monégasque ne s'est pas montré à son avantage durant cette partie, multipliant les centres approximatifs et inoffensifs. Ses montées n'ont jamais trompé la vigilance du bloc toulousain. Auteur de deux frappes de loin, la première côté gauche et la seconde sur un coup-franc devant la surface, qui n'ont pas trouvé le cadre, Kurzawa a été en dessous du niveau affiché lors de ses précédentes apparitions.

Mounir Obbadi : Si l'on excepte deux ouvertures pour Lucas Ocampos et Fabinho en première période, il a traversé le match sans éclat. Il a été loin du niveau de Jérémy Toulalan, ce qui rend la performance du Français d'autant plus belle. Obbadi a été incapable de construire les actions offensives et a montré ce soir ses limites, jouant sans prise de risque. Ce type de prestation pourrait lui coûter sa place au moment où Joao Moutinho est annoncé de retour de blessure et où il est plus que jamais question de recrutement au milieu de terrain sur le Rocher.

Lucas Ocampos : En un contre un, l'Argentin s'est montré très impressionnant, capable de prendre le dessus sur son adversaire dans toutes les situations. Malheureusement il a tendance à ne pas lâcher le ballon et manque encore de lucidité pour transformer les actions qu'il se créé en occasion dangereuse. Il aurait pu par exemple servir Ferreira-Carrasco démarqué à la 25ème minute après un beau raid en solitaire, mais a préféré conclure d'une frappe à l'entrée de la surface, au dessus des cages toulousaines. Sa seconde période a été plus transparente, en particulier après son repositionnement à gauche, et a été remplacé par Delvin Ndinga en fin de match.

Yannick Ferreira-Carrasco : Son match n'a pas été à la hauteur de ce qu'il sait faire. Approximatif sur les coups de pieds arrêtés, ratant une énorme occasion en première période, YFC a également eu du mal à se trouver avec Kurzawa. Les deux anciens pensionnaires du centre de formation ont effectué trop de mauvais choix pour peser sur la défense, rendant le côté gauche monégasque complètement stérile. Semblant plus fatigué qu'à l'accoutumée, l'ailier belge a été remplacé à l'heure de jeu par James Rodriguez.

Emmanuel Rivière : Mis en confiance par son triplé contre Montpellier, il voulait certainement bien faire contre son ancienne équipe. A deux reprises l'attaquant martiniquais a eu la possibilité de débloquer le match durant les vingt premières minutes. La première fois il a trop croisé son tir (12ème). Sept minutes plus tard et après avoir fait un bon travail côté gauche, il a tiré trop sur Ahamada, qui a pu écarter le danger d'une claquette. Après cette entame prometteuse, il a peu à peu disparu, faisant ressortir le visage qu'il affichait en fin de saison dernière. Remplacé par Valère Germain pour la dernière demi-heure.

Radamel Falcao : Une nouvelle fois l'attaquant vedette de l'ASM a eu fort à faire pour toucher quelques ballons. Marqué de près par deux ou trois Toulousains tout au long du match, Falcao a du redescendre très bas, ce qui l'a empêché de se montrer décisif. S'il est parvenu à se défaire de ses gardes du corps à quelques occasions, il n'a pas pu trouver la solution pour faire trembler les filets.

Les remplaçants

James Rodriguez : De retour de blessure, il a été très timoré dans le jeu et incapable de créer le danger. Ses coups de pied arrêtés ont été meilleurs que ceux de Ferreira-Carrasco, sans être décisifs pour autant.

Valère Germain : En trente minutes de présence sur le terrain, Germain s'est très peu montré. Son entrée en jeu n'a pas changé le cours de la partie.

Delvin Ndinga : Ses quelques minutes sur la pelouse ne permettent pas de juger sa prestation.


 
Infinity Chat :
Dernier message il y a 1 an

Jérémy Toulalan


Accéder à la fiche du joueur