Emmanuel Petit : « Je répondrai présent si on a besoin de moi »

Anciens / 15/01/2013 - 19h57 / Par Samy K.
  


Invité dans l'émission Luis Attaque sur RMC aujourd'hui, Emmanuel Petit a donné son avis sur l'arrivée de Dmitry Rybolovlev il y a un peu plus d'un an ainsi que les ambitions futures de l'AS Monaco... L'ancien international français a également assuré qu'il « répondrait présent » si son club formateur faisait appel à lui...

Emmanuel, comment expliquez-vous l’arrivée du milliardaire Dmitry Rybolovlev à Monaco ?
On est dans la mondialisation, je pense que c’était nécessaire d’avoir l’arrivée d’un nouvel investisseur à l’AS Monaco. On voit de plus en plus d’Américains, des Chinois, des Russes… Donc l’arrivée de Rybolovlev, je pense qu’elle est plutôt positive dans la mesure où si cette personne n’était pas arrivée au club… Rappelez-vous que Monaco était plus proche du National que de la remontée. C’était plutôt salvateur d’avoir une nouvelle direction avec de nouveaux fonds.

Qu’est-ce que cette arrivée implique depuis un an à l’ASM ?
Une restructuration au sein du club. Les choses mettent du temps à se mettre en place. Mais je trouve que le résultat à l’heure actuelle est plutôt positif. Si le championnat s’arrêtait aujourd’hui, Monaco serait déjà en Ligue 1. On sait que le nerf de la guerre, c’est l’argent. Il en faut pour être compétitif, notamment dans le football.

Mais cela ne vous pose pas de problèmes de remonter uniquement grâce à l’argent ?
C’est vrai que certains trouveront toujours qu’il n’y a pas d’équité. Mais ils sont passés devant la DNCG qui a dit qu’ils respectaient parfaitement les règles et les lois en vigueur dans le championnat français. Ils font du bon travail et on va voir jusqu’où ils vont aller. Et si ça peut être un concurrent direct du PSG, ça ne peut être que bénéfique pour le football français et pour tous les clubs français.

Mais cette instabilité à Monaco ne vous dérange pas ?
Si on fait une radiographie de la situation de Monaco avant l’arrivée des nouveaux investisseurs, sur les cinq saisons précédentes, ce sont 120 joueurs qui sont arrivés et qui sont partis. Ce n’est pas l’arrivée de Rybolovlev qui a provoqué ça. Ils ont essayé de remettre de l’ordre dans une maison qui n’avait ni queue ni tête. Donc ça prend du temps. Mais aujourd’hui, ils sont dans le trio de tête. Donc même si les performances sur le terrain ne sont pas flamboyantes, on vise encore la remontée en Ligue 1 et on doit être performant. 

Malgré les millions d’euros injectés dans le club et les grands noms annoncés, l’effectif de Monaco reste relativement « normal »…
Quand tu es en Ligue 2, même si tu as des moyens économiques derrière toi, il faut quand même être séduisant pour attirer des grands noms du football européen. Il n’y en a pas beaucoup qui seraient d’accord pour venir jouer en Ligue 2, même si tu leur proposes un bon projet sportif. Le club a donc été obligé de revoir ses ambitions à la baisse. Est-ce que c’est transitoire ? Je n’en sais rien. Tout dépendra de la fin de saison. Mais c’est quand même plutôt de bon augure.

Concurrencer le PSG en Ligue 1, est-ce que cela reste du domaine du rêve ?
Non, ce n’est pas utopique. On sait que, hormis le prestige du club, l’argent fait beaucoup de choses. Mais il ne détermine pas tout, la preuve avec le PSG et Monaco. Il faut apporter d’autres ingrédients : le relationnel, dégager une certaine âme, une osmose et pas mal de paramètres. Mais moi, je considère que si Monaco était amené à remonter en Ligue 1, les ambitions du club changeraient

Et un rôle à Monaco, cela vous tente ?
Si on me demande mon avis, si on a besoin de moi, bien sûr que je répondrai présent. C’est mon club formateur. J’ai des liens indélébiles avec Monaco. 

RMC

 
Infinity Chat :
Dernier message il y a 1 an