Vasilyev : « On n'a qu'un point de moins que l'an dernier »

Ligue 1 / 21/12/2017 - 07h42 / Par Ophély M.
  


Après la dernière victoire de l'année 2017 (2-1) contre Rennes, le vice-président Vadim Vasilyev, le coach Leonardo Jardim et les internationaux Thomas Lemar et Djibril Sidibé se sont exprimés dans les couloirs du stade Louis-II. Le coach rennais et ancien asémiste Sabri Lamouchi en a fait de même.

Vadim Vasilyev (Monaco-Matin) : « Je tire un bilan positif de cette première partie de saison à part la C1 mais c’est du passé. On a qu’un point de moins que l’an dernier à la même époque, on voit que l’équipe progresse. La deuxième partie de saison sera excitante avec ce duel pour la deuxième place avec l’OM et l’OL. Sauf catastrophe à Paris, il sera compliqué d’aller les chercher même s’il ne faut jamais dire jamais. Le mercato ? On fera le point avec le coach et le directeur sportif mais je peux vous assurer qu'il n’y aura pas de gros changements. On va sans douter prêter les joueurs qui ont peu de temps de jeu, c’est tout. »

Leonardo Jardim (Monaco-Matin) : « Je crois qu'après une série de 4-5 matches d’affilée au mois de décembre, avant la trêve de Noël en plus, c'est toujours difficile.Mais on était bien entré dans ce match en se procurant beaucoup d'occasions en première période. Nous aurions pu mener de plus d'un but. Après l'égalisation, on a essayé avec nos armes de prendre les trois points. On voulait rester dans cette stratégie positive. Les joueurs ont eu une attitude forte. Si on fait la balance des 90 minutes, on mérite de gagner. J'ai tout tenté. Quitte à perdre?J'ai des convictions comme entraîneur. Un jour j’essaierai de gagner comme ce soir, et l’adversaire profitera de ce déséquilibre pour l'emporter. Mais en agissant comme ça, je pense que je gagnerai plus souvent. C'est mon ambition. Toujours tout essayer pour l'emporter et ne pas rester sur le banc à réfléchir : “et si...”. Si ça marche, ça marche ; un jour ça ne marchera pas, ok. Mais il faut prendre des risques. Je pense que cette guerre pour la deuxième place se disputera jusqu'à la fin.  »

Thomas Lemar (Monaco-Matin) : « On s’est fait un peu peur face à une équipe de Rennes bien regroupée. On se fait surprendre sur un ballon long mais on a bien réagi ensuite. Sur cette première partie de saison, le bilan est mitigé car le parcours en Ligue des Champions est une déception. En revanche, l’objectif est rempli en Ligue 1. Je prends du plaisir à gauche, en 10, je peux repiquer. J’essaie de revenir petit à petit à mon niveau, j’ai été arrêté un long moment à la suite de ma blessure. On est focus sur la deuxième place pour 2018 et pourquoi pas gagner une coupe. »

Djibril Sidibé (Monaco-Matin) : « On savait que ça allait être un match compliqué mais on voulait terminer 2017 sur une bonne note. On a fait preuve de caractère et c’est le plus important. L’élimination en C1 est un vrai couac dans notre saison mais on s’est vite remobilisé derrière. Le match pour la seconde place sera âpre et intense. On va bien se reposer pendant les fêtes maintenant. » 

Sabri Lamouchi (AFP via L'Équipe) : « On peut avoir de gros regrets même si on peut prendre un but dès la 1ère minute. Puis, on peut marquer dans la minute suivante. Ensuite, je ne peux rien reprocher à mes joueurs, excepté un manque de maturité ou de malice. Malgré cela, la prestation est cohérente et généreuse même si on a subi. Le tournant du match, c'est l'action d'Adrien Hunou à 1-1. Sur le premier but, c'est tellement grossier que je n'ose y croire. Il y a faute. Un arbitre est là pour diriger la rencontre. Il l'a fait en deuxième période quand Carrillo est à terre, il arrête le jeu. Je suis assez surpris de ce fait de jeu, comme je suis surpris depuis quelques semaines que le Stade Rennais soit mêlé à des faits de jeu à chaque fois, à des décisions arbitrales en faveur et défaveur. Aujourd'hui, c'est en défaveur. J'ai dit qu'il y avait faute. C'est très clair aux yeux de tous. L'arbitre dit qu'il n'y a pas faute. Les arbitres sont des hommes qui peuvent se tromper. Je veux bien qu'il y ait certains litiges. Mais pas quand c'est flagrant aux yeux de tous. Maintenant, dire qu'on a perdu ce match sur ce fait de jeu, non ! Absolument pas. Mais Monaco n'avait pas besoin de ce fait de jeu pour gagner. Le mois de janvier sera très chargé avec Paris, Toulouse et Marseille. Le classement n'est pas anecdotique. On est là où on mérite d'être. »


 
Infinity Chat :
Dernier message il y a 1 an