David Trezeguet tire sa révérence

Anciens / 09/07/2008 - 17h05 / Par Alexandre B.D
  


La confirmation du sélectionneur Raymond Domenech à la tête de l'équipe de France, aura été le dernier coup de poignard dans l'histoire d'amour passionnelle entre David Trezeguet et sa sélection nationale.

Il vient en effet de confirmer son intention de renoncer définitivement à la tunique tricolore pendant un entrainement d'avant-saison avec la Juventus de Turin : « Le mauvais Euro et la confirmation du sélectionneur m'ont poussé à prendre cette décision irréversible. ».

Une décision qui semble avoir mûrement été réfléchie, et qui ne surprend pas vraiment au vu de sa non sélection pour le dernier Euro, et de ses relations délétères, entretenues, avec le sélectionneur : « Je vois un football différent de celui qu'ils voient en France. L'Euro a été très négatif, mais ce qui m'a le plus ennuyé, c'est la confirmation de Domenech. Dans ces moments, les décisions qui sont prises sont plus politiques que footballistiques, et l'opinion publique, qui m'était favorable, n'a pas été respectée ».

Une page se tourne dans l'histoire des Bleus, avec la perte d'un joueur hors-norme, aux caractéristiques rares. Le rouennais d'origine argentine, débarqua sur le Rocher sans parler un mot de français. Il fut très vite adopté et guidé par un autre grand espoir, Thierry Henry. Doté de qualités impressionnantes devant le but, David gravira tous les échelons sous les couleurs asémistes, jusqu'à finir en beauté sur un superbe titre de champion de France en 2000, ou il forma la paire d'attaquants la plus prolifique du championnat, avec son compère transalpin Marco Simone.

Il aura tout connu sous le maillot tricolore les titres (Coupe du Monde 98, Euro 2000), mais aussi les désillusions (Coupe du Monde 2002, Euro 2004). On ne peut pas oublier également cette cruelle barre transversale berlinoise qui réduira à néant le rêve de tout un peuple. Cependant, celui ci lui pardonnera, très vite, quelques jours plus tard, devant la détresse et les larmes d'un joueur professionnel, redevenu un enfant. C'est peut être l'image qu'il faudra conserver de lui en bleu, celle d'un homme discret, professionnel et très sensible. Son but en or face à l'Italie, restera pour tous les amoureux du football monégasque et français, un souvenir inoubliable...

L'Équipe

 
Infinity Chat :
Dernier message il y a 1 an